Finntroll – Nifelvind

Finntroll, groupe venant de Finlande qui joue du folk black métal de très bon goût nous livre ici son 5ème opus.  Après un «Nattfodd » et un « Ur Jordens Djup » hauts en couleurs malgré tous les problèmes de line up, les revoilà avec « Nifelvind » qui se révèle être une petite révolution. Le groupe nous avait promis un album plus black métal, plus sombre… Et bien, c’est fait ! Tout en gardant cette petite pointe de folie joyeuse en y ajoutant des morceaux tels que  « Ett Norrskensdåd» ou « Under Bergets Rot ».

Et bien, cette fois-ci, nous n’allons pas faire dans la coutume ! Nous allons donc commencer par le mauvais :
-Deux chansons qui se ressemblent à tout point… (« Under Bergets Rot » et « Under Dvärgens Fot ») Pourquoi donc? N’avaient-ils plus d’inspiration ?
-Une intro un peu trop longue (2 :12) qui n’a aucun tonus, qui fait penser au Seigneur des Anneaux par moments.
-Seul un morceau excède les  5 minutes (« Dråp »), autant il est excellent, il est aussi long et contient presque 1 minute de vide.

Ceci dit, l’album a beaucoup plus de bon que de mauvais :
-    Il ne saoule pas, il peut être même réécouté plusieurs fois de suite sans marquer de lassitude.
-    La ballade « Galgasång » nous envoie dans une taverne scandinave à ses moments les plus calmes.
-    La production : Un mot à dire : Excellente ! Les instruments sont exploités à leur maximum tout en gardant des compositions claires.
-    Vreth,  digne prédécesseur de Katla et Wilska,  a une voix magnifique, rauque et qui colle très bien à l’ambiance.
-    Le groupe alterne le calme et la furie, ce qui fait que l’album est une petite boule de nerfs, ce qui n’est pas pour déplaire.
-    Des refrains entêtants comme par exemple « Fornfamnad », « Solsagan » ou encore « I Tradëns Sang ».

Pour conclure, l’album est très bon, si pas excellent malgré ces 2 petites taches. Il n’est ni trop long , ni trop court , bref , le temps parfait pour un album de ce genre (49 minutes) , 12 morceaux dont il n’y en a que deux (voire trois) qui ne sont ni bons ni mauvais , juste un peu plus en dessous que les dix autres. Comme je l’ai dit précédemment ,  il révolutionne Finntroll puisque très black, encore plus de blast beat que les précédents opus.

Cet album fait donc évoluer le groupe dans le bon sens du terme et ainsi est encore plus accessible aux amateurs de black métal.

Note : 8/10

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements