Trollfest – Kaptein Kaos

Troll à ma reine !

Si j’étais folle, je le suis encore plus après les moultes écoutes de ce nouvel opus des norvégiens de Trollfest, c’est o-ffi-ciel ! Pour ceux qui l’ignorent, Trollfest est un groupe norvégien de folk metal déluré aux influences modernes et à la créativité improbable, menée de main de maître par un frontman bien imbibé et joyeux qui se produit sur scène déguisé en abeille ou encore en bouteille de bière. Le décor est planté au moment où la joyeuse troupe composées de 7 musiciens sort son sixième opus intitulé Kaptein Kaos sur le label NoiseArt Records (distribution Season of Mist).

Les fans de Finntroll peuvent découvrir ce groupe sans peine s’ils ne connaissent pas encore : pas mal d’influences semblent s’entrecroiser avec le groupe finlandais (« Die Grosse Echsen » en tête) mais pour un résultat encore plus fun… encore plus fou aussi, les compositions de Trollfest se faisant souvent alambiquées et tutoyant des chemins tortueux tantôt progs tantôt jazz entre délires à la Borat et ambiances pagan plus nordiques. Rien que cette introduction, « Trolltramp », toute droit sortie d’une série Z façon « Harry Potter bourré dans un cartoon de Tex Avery » peut désarçonner… et ce n’est que le point de départ d’une orgie de sons promises pendant 45 bonnes minutes !

Inclassable ou presque, Trollfest s’amuse des conventions, mené par un chanteur bien taré donc mais beugleur de génie. Trollmanen est bien plus qu’un clown de service, il lance ses parties vocales entre black et punk bien crade qui réveilleraient un mort. On croirait parfois entendre un Ihsahn qui n’aurait pas désaoulé de trois jours non stop de cuite, comme sur ce titre éponyme « Kaptein Kaos » qui résume à lui tout seul le génie et l’extravagance de Trollfest. A la manière d’un Stam1na en Finlande, ce groupe ne se pose aucune limite et sait parfaitement évoluer dans l’inifini des possibilités qu’il s’octroie.

Les tonalités se font donc slaves et proches des travaux de Emir Kusturica sur pas mal de morceaux avec une guitare toujours bien mise en avant, la tonalité festive de l’opus ne faisant ainsi aucun doute mais n’empêchant pas un gros travail des cuivres et autres instruments cordes comme sur le sautillant « Vulkan » ou dans un style plus tsigane sur ce « Seduction Suite No.21 » absolument génial en mode instrumental. Trollfest nous amène parfois encore plus loin comme dans des ambiances plus américaines chères au cabaret de Broadway ou au jazz à la Tom Waits (« Sagn Om Stein »), sur les pages d’Amérique latine avec un « Solskinnsmedisin » bien pensé sur lequel on aimerait bien se bouger le popotin avec un cuba libre façon Gloria Estefan, ou même jusqu’en Asie avec un « Kinesisk Alkymi » plus profond et au chant plus posé sur son refrain qui ouvre la voie vers un final d’album fort convaincant qu’un Borknagar ou Vintersorg n’aurait pas renié.

Trollfest

Trollfest semble aussi apprécier l’Allemagne sur certains morceaux, comme ce « Ave Maria » qui aurait presque pu venir d’un In Extremo ou Subway to Sally, « Troll Gegen Mann » qui part son titre mais aussi son approche plus sombre/indus renvoie volontiers aux légendaires Rammstein (même à Dschinghis Khan tiens ! … ou alors si on veut être plus sérieux là encore à Vintersorg ou son projet Otyg pour le côté pagan), et même Die Apokalyptischen Reiter pour certaines variations globales sur un disque profondément varié comme savent nous l’offrir les amis de Fuchs et Dr. Pest !

Vous l’aurez compris, Trollfest est un combo parfaitement complet et pas simplement là pour amuser la gallerie malgré les facéties de son chanteur ou les visuels quelques peu osés comme l’est la pochette de cette nouvelle galette. Il serait temps que ce groupe soit d’ailleurs jugé à sa juste valeur car il le mérite amplement, avec un encore une fois un album totalement à la hauteur encore plus riche et maîtrisé que ses prédécesseurs. Un seul reproche ? Peut-être qu’il sera dur à digérer pour certains et trop bordéliques pour d’autres Ils seront d’ailleurs à Clisson pour le Hellfest Open Air 2014, une occasion de laisser une trace indélibile sur nos terres… d’ailleurs, les paris sont ouverts, en quoi sera déguisé Trollmanen cette fois-ci sur scène ?!


La Folle Fougère

Note : 8.5/10
 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements