Mayhem – Psywar (Vinyl Single)


Quoi ? Ils reviennent ? D’abord un EP 7’’ avec 2 titres des plus prometteurs, loin des dernières productions des plus dispensables, qui sera suivi fin Mai d’un nouvel album.

Ça faisait quand même sept longues années que l’on n’avait point eu quelque chose à se mettre sous la dent depuis leur dernier 4ème album (c’est clair ils travaillent très très lentement) Ordo ad Chao.

Les controverses sont loin derrière Mayhem (The True Mayhem) désormais. On en aurait presque oublié les suicides, les meurtres, les incendies d’église, les problèmes de drogues et les peines de prison fermes. Quoique sur scène parfois on se le demande avec les mises en scène d’Attila Csihar.
 

Mayhem - Psywar


Le personnel au sein du groupe a toujours tourné, et même la perte de son fondateur Blasphemer qui s’est concentré depuis 2008 à son autre groupe Ava Inferi (depuis stoppé), n’a pas empêché le groupe de continuer à faire des concerts avec Morten « Teloch » Iversen (ex. Nidingr). Après ce temps d’adaptation, certes un peu long, il s’est inspiré de l’essence même du groupe pour composer ces nouveaux titres tout en ne reniant pas le fait qu’on est désormais dans le XXIème siècle. Le pari était osé : le côté groupe mythique qui revient mais qui ne doit pas décevoir ses fans tout en gardant une touche moderne du travail réalisé.

On commence par « Psywar » qui sera à priori différent de la version que l’on pourra bientôt découvrir sur l’album. Depuis son retour en 2004 le hongrois (qui avait marqué la scène depuis le légendaire De Mysteriis Dom Sathanas) dont le chant est reconnaissable entre mille, donne plus de profondeur a sa voix.

Les guitares bourdonnent comme des essaims de frelons tournant autour de nous afin de nous rendre fous avant que la voix d’Attila, bien sombre, ne vienne rajouter une seconde couche de malsain jusqu’à ce qu’il ne prononce quelques mots parlés comme il a l’habitude de le faire donnant de la profondeur au titre où les guitares sont souvent en arrière.
 

Mayhem - Psywar


Quant à « From Beyond the Event Horizon » c’est un morceau rare tiré des séances d’enregistrements des Budapest Recording Sessions que le groupe avait décidé de ne pas sélectionner et que l’on ne trouvera pas sur l’album à venir. Plus lent, les guitares de Teloch et de Necrobutcher lancent une piste en arpège avant que les hurlements n’arrivent. Petits riffs bien rapides, sautillants et donnant du relief aux accélérations de Hellhammer où chaque tom de la batterie sera frappé par les baguettes du Maître. La voix d’Atilla passe bien, ne faisant pas trop dans le cérémonial et c’est un plus très apprécié.

Avec Psywar c’est donc une bonne mise en bouche que l’on peut déguster sous différents vinyles avant la sortie de l’album Esoteric Warfare, le 23 Mai chez Season Of Mist.
 

Lionel / Born 666
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements