Amaranthe (+ Deals Death et Smash Into Pieces) au Forum de Vauréal (12.04.2014)

Swedish Party in France !

En avril, ne te découvre pas d'un fil... ? Tu parles, c'est par une journée et soirée printanière que Le Forum de Vauréal nous offre un plateau 100% suédois avec la seule date française du groupe Amaranthe accompagné des prometteurs Deals Death et Smash Into Pieces.

Après un entretien avec le groupe vedette du soir et une pause repas bien méritée (et chargée), l'équipe de La Grosse Radio Metal pénètre dans la salle aux alentours de 20h. Une demi-heure plus tard, c'est donc à Smash Into Pieces de lancer les débats alors que la salle est déjà très remplie.

SMASH INTO PIECES

Je vous l'avoue, je ne connaissais pas ce groupe jusque à la veille du concert où j'ai pu vérifier leur potentiel en écoutant leur dernier single "A Friend Like You", morceau qui sera joué en milieu de set et sur lequel le chanteur clair d'Amaranthe (et manager) Jake E Berg viendra faire une apparition. Une des nombreuses surprises d'une soirée assez unique, comme vous allez pouvoir le constater.

Smash Into Pieces, Vauréal, 2014

Entre rock alternatif et hard metal soft, Smash Into Pieces délivre un set carré qui démontre déjà un certain professionnalisme. Nous pensons parfois à Creed ou à Nickelback, notamment dans le timbre du chanteur Chris Adam Hedman Sörbye (entre un Chad Kröger et un Myles Kennedy) que l'on confond également un instant avec Christian Älvestam (ex-Scar Symmetry) de part sa faculté à alterner chant très popisant et growls acérés.

Smash Into Pieces, vauréal, 2014

Qui dit dernière date de la tournée dit donc folie sur scène, et ce n'est que le début d'une longue soirée déjantée qui se profile lorsqu'en plus du guest évoqué ci-dessus ainsi que de celui du batteur d'Amaranthe sur le dernier morceau "Colder", nous avons droit à un passage fort remarqué du growleur de Deals Death sur "Fading" (single du premier album) et d'un Borat en carton sur le quatrième morceau !

Smash Into Pieces, Vauréal, Borat

Encore là on reste soft, à l'image d'une prestation sérieuse et fort intéressante d'un groupe qu'il faudra revoir à l'avenir, en espérant moins de samples (y compris sur le chant parfois doublé en mode surenchère, un peu inutile en conditions live).

Smash Into Pieces, Vauréal, 2014

DEALS DEATH

Voici un groupe que nous avions remarqué l'an passé avec la sortie du très bon Point Zero Solution, troisième du combo chroniqué à l'époque sur nos pages. Album qui occupera à lui seul les deux tiers de la setlist, les trois titres restants étant consacrés au second opus Elite tandis que le premier sera totalement occulté. Autant l'avouer, si la musique de Deals Death est très bonne dans le genre, voici un combo qui vaut surtout par la présence de son colosse Olle Ekman derrière le micro, véritable viking à la voix explosive que les youtubers avaient découvert sur une populaire vidéo à l'époque.

Olle, Deals Death, vauréal, 2014

La musique de Deals Death se pare en effet de toutes les influences possibles du death mélo voire même du black, entre Arch Enemy sur "Facing the Echoes", un soupçon de Cradle of Filth dans la voix sur "Collapse", In Flames d'antan sur "Eradicated" ou encore une louche de Dimmu Borgir et de Dark Tranquillity sur "Passion for Infinity". Tout est parfaitement agencé sur des morceaux qui savent aussi se rendre accrocheurs par moments.

Deals Death, Vauréal, 2014

Olle sera cependant l'homme de la soirée pour Deals Death voire même pour l'ensemble des musiciens observés, un growl impeccable et puissant de bout en bout viendra parachever chaque titre joué, sans oublier une communication bien maîtrisée et un très grand effort de français (qu'on se demande même s'il ne l'aurait pas étudié étant jeune). Le frontman se montre ainsi curieux sur comment on dit "Cheers!" en français, un "Santé" qui se transformera un peu en "Chantez" mais vu le contexte ce n'est pas bien grave... bien au contraire ! Sur la conclusion "Fortified", Olle sortira de scène en déclarant sa flamme à un public chauffé à blanc et plus que réceptif : "Je t'aime, mon coeur booms for you!" s'écriera-t-il.

Deals Death, vauréal, 2014

A l'image du précédent show et comme cela se confirmera par la suite, c'était aussi et avant tout la fête d'une tournée sur sa conclusion ! Johan, bassiste de Amaranthe, viendra ainsi sur scène déguisé en pingouin sur "Collapse", l'un des guitaristes de Smash Into Pieces se fera déconneur sur l'excellent "Beyond Reason" tandis que que Olof Mörck d'Amaranthe fera un guest sur "Fortified" en fin de set.

Deals Death, Olof Mörck, vauréal 2014

Deals Death est un groupe qui sait transformer l'essai de bonnes compositions en live, c'est une évidence. Il ne reste plus pour eux que de confirmer à l'avenir, dans une scène de plus en plus surchargée où il devient difficile de sortir du lot... nul doute cependant que cela peut à terme être le cas avec un tel chanteur !

Deals Death, Vauréal, 2014

Setlist :

- Point Zero Solution
- Facing The Echoes
- Flatline
- Collapse
- The Separation
- Eradicated
- Beyond Reason
- Passion For Infinity
- Fortified

AMARANTHE

Bienvenue sur le dance floor ! Bah ouais, Amaranthe c'est un peu ça, la fête en musique avec des sons les plus électros ou pop que les autres et des lights bien clignotants ou fulgurants qui n'épargnent pas les pupilles. Une fête dans la fête ce soir, comme vous l'aurez compris vu l'ambiance des deux sets précédents... et là, c'était encore plus fou !

Elize Ryd, Amaranthe, Vauréal 2014

Pourtant, cela commence fort mal avec un début de concert profondément gâché par des soucis de son assez sérieux entre larsens et micros qui ne fonctionnent plus, rendant le premier morceau "Future On Hold" quasi insupportable et perturbant une grosse moitié de "1.000.000 Lightyears" jusqu'à ce que l'ingénieur du son ne parvienne à régler le souci en passant le son en mono. Ou le danger des concerts over samplés qui n'ont besoin d'aucune balance préalable...

Johan, Amaranthe, Vauréal 2014

Pourtant, la ravissante Elize Ryd arrive sur scène avant un grand sourire et des fleurs avant de déchanter ne plus s'entendre sur les trois premiers titres. Fort heureusement elle sera parfaite sur la suite montant même en puissance en fin d'un concert rythmé et sans répit. Bien plus polyvalente qu'on ne le croit, la belle s'amusera même à lancer un growl sur un début de rappel complètement taré où le bassiste Johan Andreassen viendra encore une fois déguisé en pingouin plaisanter sur sa transpiration un verre de vin à la main avant d'interpréter le début de.. "Sad But True" de Metallica au chant ! Comme quoi... une vraie "Swedish idiocracy", comme il le souligne lui-même !

Olof Mörck, Amaranthe, Vauréal, 2014

Avant le final de folie qui verra aussi apparaitre un chanteur de Deals Death presque à poil, le concert se déroule sans accro une fois les soucis réglés mais avec donc un son perfectible qui ne sera jamais au meilleur de son mix. Peu importe, Amaranthe enchaine les tubes qui font vrombir Vauréal de plaisir, de "Leave Everything Behind" qui verra naître quelques premiers pogos aux cartons que constituent "Automatic" ou "Afterlife" sur lequel le chanteur clean Jake E Berg plaisante sur une mort potentiellement causée par la chaleur de la salle.

Morten, Amaranthe, vauréal 2014

La sueur se respire en effet à plein nez dans cette boite de nuit transformée en salle de concert (à moins que ce ne soit l'inverse ?). Au milieu de tout ce bordel, chacun rivalise de dextérité, Olof Mörck notamment derrière sa gratte malgré un son quelque peu perfectible ou le batteur Morten Løwe Sørensen qui se permettra même un rapide solo. Seul le growleur Henrik Englund se montrera plus timide tout en assurant ses parties chants avec conviction. Peu de douceur dans ce monde de brutes vous me direz ? C'est sans compter sur la charmante Elize encore une fois qui retournera les coeurs en duo avec Jake sur les ballades "Burn With Me" mais surtout "Amaranthine", titre agréablement sucré qui fera succomber deux tourtereaux au premier rang, rendant la frontwoman plus émotive que jamais.

Henrik, Jake, Elize, amaranthe, vauréal 2014

Avec tout cela, il est logique que la conclusion du concert s'avère bordélique à souhait, on en oublierait presque le show se termine avec "Invincible et "Nexus" tant on ne retient que la réunion finale où tous les membres des trois groupes viennent fêter la fin de tournée sur scène comme la tradition l'impose. Le faux Borat et son compère, Olle Ekman à moitié à poil avec "Vive la France" marqué sur son ventre, de l'alcool qui coule à flots... on ne sait plus trop ce qui se passe mais on aime ça !

Jake, Amaranthe, vauréal 2014

Au-delà même de la musique qu'on peut apprécier ou détester, force est de constater qu'Amaranthe sait mener sa barque en live pour offrir une prestation des plus divertissantes. Le carton en ouverture de Stratovarius l'an passé semble se confirmer, il y a de fortes chances qu'on retrouve le groupe plus souvent en tête d'affiche sur nos terres à l'avenir...

amaranthe, elize, olle, vauréal, 2014

Setlist :

- Future On Hold
- 1.000.000 Lightyears
- Leave Everything Behind
- Infinity
- Automatic
- Razorblade
- Theory of Everything
(Drum Solo)
- Burn With Me
- Afterlife
- Mechanical Illusion
- Hunger
- Electroheart
- Amaranthine
- Call Out My Name

- Sad but True (Metallica Cover, tntro & premier couplet)
- Invincible

- Nexus

Amaranthe setlist Vauréal 2014

Photos : © 2014 Olivier GESTIN / INTO The PiT Photographe
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements