Prong – Ruining Lives

Deux ans presque jour pour jour après son précédent effort, le groupe de Tommy Victor nous livre son meilleur album depuis longtemps !

Au programme : Gros son, riffs taillés dans le béton, énergie débordante et songwriting inspiré.

La vraie renaissance du Trident aura-t-elle lieu en 2014 ?

Il y a pile-poil vingt ans (à quelques mois près) sortait Cleansing, un disque majeur du  Metal industriel. Prong, formation issue de l'underground Hardcore/Metal new-yorkais  ayant évolué peu à peu vers des sonorités modernes, arrivait alors à l'apogée de sa carrière  qui allait aboutir à un split après la sortie de Rude Awakening deux ans plus tard.

Le groupe mené par Tommy Victor est revenu en 2002, enchaînant les sorties mais privé  d'un atout de taille : La basse diablement groovy de l'ex-Killing Joke Paul Raven qui a  finalement rejoint Ministry. Raven mourant en 2007, il n'y avait plus espoir de le retrouver  ensuite de nouveau au sein de Prong.

Carved In Sand  il y a deux ans montrait un combo loin d'être moribond mais qui donnait  parfois dans le recyclage, défaut majeur de ce disque. Chose que l'on ne retrouve pas sur  Ruining Lives à la sortie programmée chez Steamhammer/SPV le 28 avril 2014 même si la  tentation de hurler « Whose Fist Is It Anyway ? » est grande en écoutant « Self Will Run  Riot » tant ce morceau est proche du tube issu de Cleansing dans sa construction, mais  c'est  le seul faux pas (et encore ce titre est juste moyen, pas mauvais) à relever sur ce  nouvel  album de Prong qui s'avère être une bonne surprise.

Déjà, disons-le, Ruining Lives est tout simplement un disque à singles, on a l'impression  que chaque titre a été composé dans l'optique de rester en tête, un peu comme cela a été le  cas à partir du milieu des années 90 dans la carrière du groupe. Dès l'introductif  « Turnover »  qui débute sur un de ces monstrueux riffs dont Tommy Victor a le secret, on  entre dans le vif du sujet : Énergie mid-tempo, refrain on ne peut plus efficace et break  mosh qui explose au  milieu composent ce véritable brûlot . Et ça continue avec les autres  « tubes » de l'album que sont « Windows Shut », l'énorme « Remove, Separate Self » et  « Limitations And Validations » qui évoquent la période Rude Awakening. L'oppressant  « Ruining Lives », le  très bon « Absence Of Light » et le typé indus « Self Wil Run  Riot » eux renvoient à l'énorme Cleansing.

Il y a aussi quelques furies bien thrash sur  Ruining Lives qui rappellent la période Prove  You Wrong comme « The Barriers », un titre qui donne envie de s'adonner aux joies du stage  diving, citons aussi l'accélération irrésistible au milieu de « Ruining Lives » qui sonne  comme un appel au slam, le puissant « The Book Of Change » qui dépote comme il faut et  le sympathique « Chamber Of Thought », ces titres prouvent  que Prong n'a rien perdu de  son mordant et de sa rage.

Prong 2014

La star de ce nouvel album du Trident est son fondateur et leader Tommy Victor qui par sa  maîtrise de la science du riff qui tue, du solo irrésistible (« Ruining Lives », « The  Book Of Change » sont là pour en attester) et des mélodies qui restent en tête décroche sans  problème cette appellation. Signalons aussi la production assurée également par Victor  (assisté de Steve Evetts) qui est d'une puissance phénoménale, rappelant le travail de Terry Date sur les meilleurs disques du groupe.

Deux raisons empêchent de donner la note maximale à Ruining Lives cependant, déjà malgré  son talent évident, le bassiste Tony Campos* ne remplacera jamais le légendaire Paul Raven  et on ne trouve plus le groove irrésistible de Cleansing ou Rude Awakening tout au long de  ce nouvel album (même si « Remote, Separate Self » et « Come To Realize » possèdent une  chaleur presque « dansante »), de plus des titres comme « Self Will Run Riot », « Come To  Realize » (avec son riff un peu « sabbathien ») et « Chamber Of Thought », sans être des  morceaux complètement nuls, constituent le ventre mou de Ruining Lives en se situant un  peu en dessous du reste de l'album.

De même la pochette de ce nouvel album avec cet œil empalé sur un trident qui semble faire  référence à Cleansing avec ses couleurs criardes n'est pas du meilleur goût.

Cependant le groupe mené par Tommy Victor convainc largement avec ce nouvel opus,  si la  troupe continue sur cette lancée, on attend avec impatience la suite qui se devrait être  excellente. Nom d'un trident.

*Dans l'interview de Prong publiée dans le  numéro d'avril 2014 de Rock Hard, Tommy  Victor  nous apprend  que finalement il s'est chargé d'enregistrer lui-même les parties de  basse pour le dernier album de son groupe, Tony Campos étant depuis parti vers d'autres  horizons, cela  avait besoin d'être précisé.

Liste des titres :

1 « Turnover »
2 « The Barriers »
3 « Windows Shut »
4 « Remove, Separate Self »
5 « Ruining Lives »
6 « Absence Of Light »
7 « The Book Of Change »
8 « Self Will Run Riot »
9 « Come To Realize»
10 « Chamber Of Thought »
11 « Limitations And Validations »
 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements