Enthroned – Sovereigns

Sovereigns le 10ème album des belges d’Enthroned, sort à nouveau chez les polonais d’Agonia Records.

Intro inquiétante, rythmique tribale, corne de brume, les belges débarquent, toujours présents sans pour autant faire la « Une », ils savent nous rappeler à leur bon souvenir. Réglé comme sur du papier à musique, Enthroned revient nous apporter le fruit de leur travail, deux ans après Obsidium.

« Sine Qua Non » vous prend aux bronches avec ce riff dégoulinant, visqueux qui soulève une tourbe malsaine et haineuse tout en alternant rythmiques mid-tempo et envolées « blastées » que des groupes norvégiens habitant au fin fond de leurs forêts les plus reculées n’auraient pas renié.
 

Enthroned


On ne peut pas dire que l’album soit mauvais, mais il n’est pas transcendant non plus. Un peu trop redondant avec ces chœurs murmurés en latin qui reviennent un peu trop souvent tout au long de l’album, comme sur le planant et gluant «Lamp of Invisible Lights » ou le doomeux « Of Shrines and Sovereigns ».

Il faut quand même remarquer que le nouveau batteur Menthor a des atouts et sait nous balancer des gros blasts merveilleusement bien effectués comme sur « Of Feathers and Flames » avec ses riffs stridents ou encore sur « Divine Coagulation » qui telle une tempête ravage tout sur son passage où les notes dissonantes des guitares viennent accentuer la voix tourmentée de Nornagest.

On a donc du Enthroned assez traditionnel sans trop de surprise. Mais qui sans en douter saura toujours faire la différence sur scène.

Lionel / Born 666

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements