PPM Fest 2014 : Jour 3 (20.04.2014)

Le soleil se lève déjà sur la dernière journée de festival et le réveil est décidément très difficile après la fête du samedi soir dans le camping ! Il aura pourtant fallu cet ultime jour pour que le public répondent présent en masse. L’effet Saxon peut-être?

Pas de temps à perdre, car c’est dès 12h05 que les Français d’Amon Sethis investissent la scène Alpha. Un public plutôt conséquent pour l’heure  « matinale » est déjà présent pour applaudir le Prog orientalisant du groupe (le concept d’Amon Sethis étant basé sur l’Égypte ancienne). Une musique technique, mais qui arrive à rester accessible et souvent épique. Chouette découverte.

En nous tournant vers la scène Omega, nous sommes surpris de voir un décor complet s’y trouver. Les Belges de FireForce ont mis les petits plats dans le grands pour nous en mettre pleins les yeux avec des fausses tranchées surmontées de deux silhouettes de créatures aux yeux rouges crachant de la fumée. Tout un programme ! Heureusement le visuel ne fait pas tout et FireForce nous propose un Heavy traditionnel, mais fédérateur qui fait son petit effet à un public déjà bien en forme. Il ne fait aucun doute que pour le groupe qui avait joué de malchance l’année passée (déjà programmé lors de l’édition 2013 du PPM Fest, FireForce avait joué devant une salle presque vide due à un problème d’organisation pour l’ouverture des portes au public…)ce concert réussi est une belle revanche. Le quintet nous offre un set court, mais intense et marque des points face à un public réactif qui ne se fait pas prier pour reprendre le refrain du final « Born to Play Metal ». Une autre belle découverte.

Setlist de FireForce :
* Intro (sur bande)
* Coastal Battery
* The Only Way
* Words of Hatred
* Thunder Will Roll
* 1302 BFF
* Born to Play Metal

Décidément aujourd’hui les découvertes enthousiasmantes se multiplient! Après Amon Sethis et FireForce, ce sont les Suédois de Dragonland qui vont marquer notre mémoire sur la scène Omega. Les Suédois, qui semblent (à l’exception du bassiste chauve Anders Hammer) tout droit sortis d’une pub pour une marque de shampoing, ont à peine débarqué sur scène que leur joie de vivre, allant de pair avec leur musique, a déjà atteint et contaminé le public. Le dernier album de Dragonland datant de 2011, ses fans en connaissent maintenant les compositions sur le bout des doigts et chantant durant tout le set. Le Power symphonique et épique s’inscrit à merveille dans la programmation du festival et déclenche de nombreux slams parmi un public aux anges. Il ne fait aucun doute que Dragonland a frappé fort aujourd’hui et s’est trouvé un paquet de nouveaux fans au passage !

On reste dans la musique épique, mais dans un style bien plus sérieux avec les Allemands de Vanden Plas. Aussi rare sur album sur scène, c’est chaque fois un plaisir de voir Andy Kuntz (chant) et sa bande sur scène (le dernier passage du groupe en Belgique remonte à 2011). Bien que les Allemands jouent une musique technique et pas spécialement facilement abordable, ils prennent en compte le fait qu’ils soient en festival et attaquent leur set avec l’un de leurs morceaux les plus marquants : « Postcard to God ». Et 40 minutes de jeu c’est très court pour Vanden Plas qui ne joue donc aujourd’hui que six… Mais quels titres ! Maitrisés de bout en bout par les musiciens, chaque titre choisi fait des merveilles, y compris les deux extraits tirés du récent et ambitieux Chronicles of the Immortals: Netherworld (Path 1) joués pour la toute première sur scène. Le quintet nous a hypnotisés pour nous emmener pendant 40 minutes dans une autre dimension et on en redemande !

Setlist de Vanden Plas :

* Postcard to God
* Frequency
* Vision 2wo – The Black Knight
* Vision 3hree – Godmaker
* Far Off Grace
* Holes in the Sky

1ere prestation live du nouveau groupe du guitariste d’Epica, Mark Jansen (ex-After Forever) qui revient avec un excellent deuxième album de Mayan qui propose un métal symphonique fortement influencé par du death métal technique. Ce soir des guest seront présents sur certains titres pour épauler Mark avec la chanteuse de Stream of Passion, une chanteuse lyrique italienne Laura Macri fort talenteuse  et l’ex chanteur de Metallum, Henning Basse. Que du beau monde permettant de mettre en valeur les compositions accrocheuses. Le groupe est formé par d’excellents musiciens qui ont l’air heureux de jouer au PPM devant un public conquis. Un groupe a suivre de très près.

Après avoir croisé les membres du groupe à plusieurs reprises sur le festival et en dehors ces deux derniers jours (le groupe voyage visiblement avec Amorphis), Finntroll monte enfin sur scène en ce dimanche soir. La musique des Finlandais va alors instantanément provoquer les plus gros mouvements du foule du week-end ! Wall of Death, circle pit et slam ne vont cesser de s’enchaîner tout au long du set de Finntroll. Toujours quelque part entre Folk, Death et Black Metal, la musique du sextuor est littéralement taillée pour le live. Les parties ethniques, joyeuses et sautillantes s’enchaînent avec des passages véritablement brutaux et rapides dans la plus grande cohérence et pour le bonheur de la fosse qui donne de la voix bien que toutes les paroles soient en suédois. Un concert finalement très festif, qui connaîtra son apogée avec  « Trollhammaren », véritable hymne de Finntroll qui finira d’enflammer une fosse déjà plus que déchaînée !

Voici l’une des têtes d’affiche de ce festival et l’avant dernière du festival avant que Saxon clôture l’édition 2014. Therion va sortir ses meilleures titres sans temps morts durant les 1h10 qu’ils auront. Malgré le changement de line up, les musiciens sont maintenant bien intégrés (Christian Vidal et Linnéa Vikström) et la formation est devenue redoutable techniquement comme vocalement. Les conditions sont excellentes avec des lights et un son parfait mettant en valeur chaque titre et le public ne s’y trompe pas, il est venu nombreux ce soir en comparaison à la soirée précédente. Le groupe est tellement a l’aise que les musiciens arrivent à plaisanter entre eux, n’hésitant également pas à communiquer avec le public. La nouvelle chanteuse Linnéa qui épaule maintenant Lori a progressé vocalement et apporte même une fraicheur et de la folie sur scène où elle n’hésite pas à courir dans tous les sens et à venir perturber Christian Vidal, le guitariste, durant ses solos. On a assisté à un gros show de Therion mais aussi à l’un des meilleurs du festival. Malheureusement la prestation était trop courte et c’est la où les suédois auraient également pu avoir leur place en tête d’affiche sur la grand scène. Une prochaine fois messieurs les organisateurs ?

Setlist de Therion:

* The Rise of Sodom and Gomorrah
* Invocation of Naamah
Rock Opera:
* Overture
* End of the Dynasty
* Who’s Your God?
* Onda Toner
* Sad End

* Ginnungagap
* Son of the Sun
* Gothic Kabbalah
* Wine of Aluqah
* Flesh of the Gods
* Muspelheim
* Son of the Staves of Time
* Poupée de Cire, Poupée de Son (France Gall)
* To Mega Therion
* The Khlysti Evangelist

Annoncé tardivement et par surprise, c’est à Saxon que revient cette année l’honneur de clôturer le festival. Groupe prestigieux s’il en est, c’est donc la foule la plus conséquente de ces trois jours qui se rassemble devant la scène Omega pour vibrer au rythme de la NWOBHM ! Ce soir les Anglais vont piocher équitablement dans toute leur discographie et débutent leur set avec « Sacrifice », morceau titre du dernier album qui s’inscrit parfaitement dans l’héritage musical du groupe. Le reste de la setlist n’est pas surprenant, mais remplis son rôle. Impossible de résister aux classiques comme « Strong Arm of the Law », « Wheels of Steel » ou cet ultime « Princess of the Night » qui fait littéralement exploser de joie les courageux encore debout après 3 jours intenses de festival ! Même si physiquement, les musiciens de Saxon commencent tous à assumer leur âge (ça ne bouge pas beaucoup tout ça !), l’interprétation musicale des titres et la voix de Biff Byford sont impeccables et l’on se dit que le festival n’aurait pas pu trouver de meilleure tête d’affiche. L’âge moyen du public a bien augmenté depuis le set de Finntroll sur cette même scène un peu plus tôt, mais ça n’empêche pas quelques jeunes de jeter leurs dernières forces dans de timides pogos tout au long du concert. Ce concert, en plus d’être une véritable communion entre un groupe et ses légions de fans dévoués, est aussi un véritable moment de convivialité et de bonne entente entre plusieurs générations de metalheads ! Une image forte pour clôturer ce festival !

Setlist de Saxon:
* Sacrifice
* Power and the Glory
* Heavy Metal Thunder
* Battalions of Steel
* Broken Heroes
* Solid Ball of Rock
* To Hell and Back Again
* Crusader
* Hammer of the Gods
* 20,000 Ft
* Night of the Wolf
* Strong Arm of the Law
* Wheels of Steel
Rappel:
* Denim and Leather
* Princess of the Night

Malgré une affiche moins impressionnante que lors de la précédente édition et un public finalement plutôt restreint pour ce genre d’évènement, le PPM Fest a pourtant réussi à enchanter encore une fois un public international. Une ambiance et une organisation au poil sont à mettre sont sans doute l’explication du succès année après année de ce festival qui a peut-être vécu sa dernière édition à Mons cette année. Quel que soit l’endroit où il se déroulera dans le futur, nous continuerons à répondre présents comme chaque année depuis sa création !

Photos : © 2014 Olivier GESTIN / INTO The PiT Photographe
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
Reports de MaYan et Therion par Olivier GESTIN



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements