Marina V., chanteuse du groupe Soulmaker

Peu avant le Blondes Platines Tour à Haguenau le 24 Avril, j'ai eu la chance de pouvoir réaliser une interview avec Marina V., chanteuse du groupe Soulmaker ! Avouons-le tout de suite : ceci est ma toute première interview, et le fait de pouvoir la réaliser en face à face fut une expérience fantastique. *Et je tiens à remercier Marina pour sa patience et sa gentillesse*

Sanguine_Sky : Bonjour Marina et merci de m'avoir accordé cette interview ! Pour commencer, comment tu te sens avant ce concert, pas trop stressée, angoissée ?

Marina V. : Non, je suis toujours à fond avant un concert, en fait j'ai trop hâte d'être sur scène, je suis plus côté adrénaline que stress.

Sanguine_Sky : Est-ce que tu peux nous raconter comment est né Soulmaker ?

Marina V.i : Alors, comment il est né … Ben en fait moi j'étais pas dans le groupe avant, ça fait que 3 ans que j'y suis, donc à la base en fait c'est 3 potes, Salva, Sam et un autre gars qui ont montés un groupe de reprises heavy un peu Iron Maiden, Metallica toussa … D'ailleurs ils pourront t'en parler sûrement mieux que moi faudra que leur demander tout à l'heure. Et en fait, ils ont montés le groupe ils ont fait des petits concerts de reprises et après ils ont eu un chanteur, les autres membres du groupe Seb et Nico qui les ont rejoint, et ils ont commencé à faire 2-3 compos mais ils n'avaient pas encore enregistré le CD, et au moment de l'enregistrer (ils ont fait d'abord un premier 3 titres), et au moment de faire le 5 titres avec le chanteur c'était fini, et c'est moi qui suit venue après dans le groupe parce qu'un copain m'a dit : Ah y'a un super groupe qui cherche un chanteur, et j'ai dit : Et moi tu crois que ça pourrait marcher ?, et il m'a dit : Oh non non ils cherchent pas de meuf, et j'ai quand même demandé et ils m'ont envoyés les 5 titres de l'EP donc, Les Mouches toussa et ils m'ont dit au niveau de la musique tu dois trouver 5 lignes vocales et 5 paroles pour dans 1 semaine, donc c'était un peu chaud comme plan mais je m'y suis mise à fond et à l'arrivée j'ai enregistré direct et après ils ont dit c'est bon on te garde et puis voilà, c'est venu comme ça.

Sanguine_Sky : Alors l'enregistrement de Discordances, ça c'est passé comment ?

Marina V. : Ah c'était chaud chaud parce-que c'est la première fois qu'on rentrait en studio en fait, parce-que l'EP ça a été fait chez le guitariste, donc ça allait, et là Yann de MyPollux nous a enregistrés à Nancy, donc c'est quelqu'un de super, super proche et c'est quelqu'un de super exigeant, donc la batterie ça n'a posé aucun problème, la basse non plus, mais alors les guitares ça a été super difficile parce que comme il est guitariste lui il a été super difficile, il était là : On refait, ça va pas, ça va pas ! et moi j'étais pas là mais ils m'ont appelés un jour en méga stress en me disant : Ouah c'est horrible j'arrête la guitare j'sais plus jouer donc c'était le gros stress, mais ça c'est très très bien passé au final, moi je suis arrivée j'avais 3 jours pour enregistrer et malheureusement le premier jour j'étais aphone, je pense que c'était psychologique mais j'avais plus de voix, donc c'était super stressant parce qu'il fallait que je fasse les chuchotements, les cris, les choeurs, les chants clairs et les parlés en 2 jours pour 12 titres donc c'était assez infaisable et finalement on a réussi à le faire parce-que c'est un super mec Yann, il donne plein de conseils, il est vraiment très pro, et du coup ça c'est super bien passé mais c'est vrai que ça a été une expérience hyper épuisante mais super enrichissante.

Sanguine_Sky : Et aujourd'hui, comment se porte Soulmaker depuis l'enregistrement ?

Marina V. : Ben écoute comme on dit toujours quand le groupe enregistre un album c'est ou le groupe tient ou il lâche, parce-que c'est quand même énormément de pression, énormément de tensions, et nous c'est clair qu'il y a eu des tensions comme partout mais c'est parce qu’il y a eu pleins de retards, que ça c'est vraiment mal goupillé vers la fin mais quand on voit ce qui est sorti au final, et que tous nos efforts ont été récompensés parce-que ça marche vraiment bien pour l'album ben du coup on a été au contraire plus soudés et maintenant on fait plein de dates, on rencontre plein de gens, on a des super critiques c'est vraiment, ça nous motive grave et même si c'est un peu compliqué parce qu'on est tous loin, moi je suis à Marseille, le bassiste il est en Hollande, l'autre en Allemagne et les autres à Belfort, ça nous aide pas à être soudés mais finalement comme on fait pas mal de dates et qu'on se retrouve sur scène on arrive à garder une cohésion, et on est à fond en ce moment on est hyper contents.

Sanguine_Sky : Et pour la composition, comment avez-vous composé les titres ?

Marina V. : Alors c'est soit Nico le batteur, soit Seb le guitariste qui compose, en gros, donc en fait ils envoient une compo toute faite avec les instrus, et on vote, est-ce qu'on l'aime, est-ce qu'on l'aime pas, est-ce qu'on rajouterait ça ou on enlèverait ça, et en général ils disent c'est bon, et après moi je pose ma voix dessus, je pose la ligne, les paroles, donc ça se passe plutôt comme ça c'est pas du tout un groupe qui compose ensemble, d'ailleurs ça s'entend parce que les compos elles ont des styles très différents.

Sanguine_Sky : D'ailleurs justement, à propos des compos, pourquoi avoir fait des titres en anglais et en français ?

Marina V. : Ah ça c'est la fameuse question qu'on pose tout le temps ! Ce que je répond toujours c'est que je choisis la langue en fonction de la musique c'est à dire que je trouve qu'il y a des compos qui groove et qui ont un super feeling c'est très fluide pour ça le français c'est râpeux, ça va pas donc je trouve que l'anglais a plus de groove, donc en général je choisis en anglais, alors que quand c'est des compos où ça fait vraiment naître une image forte, et ben dans ce cas je chante en français parce-que c'est une langue dans laquelle forcément je suis plus à l'aise, où je peux faire plus d'images, quand je peux travailler vraiment la rime, la langue et du coup voilà, c'est juste pour ça, et c'est vraiment un hasard qu'il y ai 6 et 6 parce-que c'est pas du tout choisi à la base c'est vraiment en fonction de la musique. Je test, je test en anglais, je test en français et je vois ce que ça me met.

Sanguine_Sky : Et pour la pochette de l'album, vous l'avez fait dessiner par qui, et est-ce qu'il y a une symbolique ?

Marina V.: Alors, la pochette de l'album, ouhla ! Ça a été très difficile aussi parce qu'on a eu plein d'essais de graphistes assez catastrophiques, assez horribles, et en fait on était vraiment déprimés, et ma cousine Sophie fait des photos, et je suis allé visiter son site par hasard et j'ai adoré une de ses photos et je lui ai demandé si on pouvait la prendre et donc après on a retravaillé un peu les couleurs et toussa, et du coup ce qu'on a fait pour le concept, il y a une symbolique très forte, pour moi ça symbolise vraiment la discordance parce qu'on a cette fille qui est blonde avec ces papillons qui sont noirs, qui symbolisent à la fois la liberté mais qui sortent d'une sorte de prison qui est en soi, donc à la fois c'est une délivrance et une prison. Enfin j'trouve qu'on peut y voir plein plein de choses et c'est le contraste qui m'a intéressée dans cette pochette et le fait qu'elle soit super belle.

Sanguine_Sky : Et comment vois-tu Soulmaker dans le futur ?

Marina V. : Alors ça c'est un grand point d'interrogation parce-que je pense qu'on va sûrement évoluer d'un point de vue musical parce qu'on a encore plein de pistes à explorer, je sais pas encore trop, soit on va partir dans un truc plus bourrin, soit plus rock 'n' roll, soit peut-être plus avec de l'indus. Aucune idée, je sais juste que j'ai confiance en ce qu'on va devenir.

Sanguine_Sky : A ton avis, qu'est-ce qui démarque ton groupe des autres groupes à chanteuses ?

Marina V. : Ouhla ! Déjà j'espère que mon chant se démarque des autres chanteuses parce-que je suis pas fan de ce qui est lyrique, à papillons tralalalala, j'aime bien par contre ce qui est gueulé mais j'ai pas envie de faire que ça, et je pense que ce qui différencie le groupe des autres c'est que c'est pas un groupe facile à classer, on peut pas nous mettre dans une catégorie, on est à la fois mélodique, recherche de sensations et d'émotions, et hyper pêchus, hyper rentre-dedans et le seul groupe qui faisait ça avec nous c'était The Outburst et on est très triste qu'ils aient splittés.

Sanguine_Sky : A part Soulmaker, est-ce que t'as d'autres projets musicaux ?

Marina V. : Alors j'en avais plein. J'avais Desperate, c'était un groupe de thrash sympho, j'avais Splin, c'était un groupe d'atmosphérique électro, et ils se sont tous arrêtés les uns après les autres. En ce moment en projet musical, j'ai une chorale, je dirige un chœur, et sinon je joue du piano et je fais le conservatoire. Mais sinon j'ai pas envie d'avoir un autre projet parce que ça me prend trop de temps.

Sanguine_Sky : Comment est-ce que tu concilies ta carrière musicale et ta vie quotidienne ?

Marina V. : Oui ça c'est une grosse question, c'est une question de planning et d'organisation parce-que c'est vrai que je fais plein plein de trucs et c'est simplement une question de planning ça veut dire qu'il y a des priorités, des urgences, et je fais passer à chaque fois la priorité et l'urgent. C'est vrai que sans musique je pourrai pas vivre donc c'est toujours ce qui passe en priorité. Après j'ai demandé à mon école de m'aménager mon planning pour pouvoir faire plus de musique et puis voilà, c'est vrai que Soulmaker ils ont des dates où je pourrais vraiment pas faire de concert et puis on s'agence comme ça quoi.

Sanguine_Sky : Et quelles sont tes influences musicales et tes groupes favoris ?

Marina V. : Alors là pareil, j'écoute pas trop de métal en fait chez moi, à part Machine Head, Pantera, des groupes que j'adore quoi, des trucs de hardcore, mais sinon je suis plus trip-hop, j'adore Björk, Massive Attack, j'aime beaucoup la musique française genre Jacques Brel, Léo Férré, j'écoute pas mal de classique et pas mal de hip-hop et de rap en fait, donc je suis très éclectique j'ai pas de style prédéfini et j'adore le hardcore c'est vraiment ce que j'écoute en ce moment à fond, Nine Eleven très très bon groupe.

Sanguine_Sky : Et qu'est-ce que tu penses de la séparation de The Outburst ?

Marina V. : Ah ben c'est horrible je trouve ça vraiment trop dommage et on pense tous la même chose c'est un groupe qui avait énormément d'avenir, de potentiel, qui avait un avenir prometteur avec qui on s'entendait super bien, la chanteuse était super, enfin on avait beaucoup d'affinités avec ce groupe on est très triste qu'ils se séparent.

Sanguine_Sky : Alors, en France beaucoup de groupes en ce moment émergent, et qu'est-ce que tu penses de la scène métal à chanteuses en France ?

Marina V. : Je trouve qu'il y a énormément de bons et de mauvais. Y'a des groupes qui se disent à chanteuse parce qu'ils ont une nana au chant mais elle est juste jolie, elle sait pas chanter et ça me déplait, y'a des groupes qui font des copier/coller Nightwish je trouve que ça n'a aucun intérêt, et y'a des groupes qui ont vraiment leur style, qui ont vraiment leur talent et eux je suis vraiment à fond pour. Donc comme partout j'encourage les jeunes pour inventer leur style à eux, j'aime beaucoup et ceux avec qui on a joué c'est des super groupes mais je trouve qu'il y a vraiment pas mal de mauvais aussi. Enfin, y'a chanteuse et chanteuse quoi.

Sanguine_Sky : Et tu veux dire un petit dernier mot pour La Grosse Radio ? 🙂

Marina V. : Un grand grand merci à vous, puis vraiment bonne continuation et merci de nous soutenir et merci pour votre super chronique et j'espère que vous allez apprécier le concert !

Sanguine_Sky : Bien sûr ! Merci pour l'interview !

Marina V. : Mais de rien 🙂

Rappel, vous pouvez acheter l'album du groupe sur leur myspace. Soutenez-les !
Myspace : http://www.myspace.com/soulmakerband

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements