Arcania – Dreams Are Dead

Les arcanes du rêves à jammais brisés !

Une intro mystique, symphonique, qui progresse doucement... sorte d'appel à la Dimmu Borgir, on s'attend à un déferlement black ou au mieux death sympho à chanteuse, vous voyez le genre... et pourtant, ainsi pénètre-t-on par surprise dans l'univers d'un groupe français nommé Arcania. Qui n'a pas grand chose de black sympho, loin de là. Un trompe l'oeil pour me nous troubler avant de faire valser nos esgourdes dans les chaumières tout au long d'un Dreams Are Dead récemment sorti chez Great Dane Records. Attention, ce disque n'est pas fait pour les mauviettes !

Même si Arcania, groupe basé dans les Pays de la Loire, semble assez peu reconnu dans le giron hexagonal malgré un passage remarqué au Metal Corner du Hellfest en 2012, il ne s'agit pas ici de leur premier essai. Un second opus donc, mais une nouvelle vie, avec une prod moderne assurée par David Potvin (comme sur le premier en fait) qui ne laisse rien au hasard et d'emblée un morceau qui annonce la couleur : "Watch Us Dying" pose un thrash progressif de haute volée qu'un Gojira n'aurait pas renié par instants (idem sur "Inside the Crowd" niveau effet de voix et son de basse), mais en plus mélodique et avec ce genre de refrain "très français". Aucune critique ici, bien au contraire, on retrouve une patte nationale qui nous ramènerait aussi à Dagoba ou Bukowski dans ce genre de mélodie à la fois inspirée et ambiancée, pour sûr Arcania sait où il va et cela se voit. Ou plutôt s'entend. Pire, il enfonce même le clou ensuite avec un "Rise and Never Fall" sans pitié et agressif speed thrashisé old school... du moins en apparence, car les bases sont là (Slayer, Metallica ou même Iron Maiden pour certaines mélodies de solo) mais Arcania va plus loin !

Arcania 2014

Alors certes quelques mélodies tournent autour du même thème et on du mal à vraiment se renouveler mais on sent qu'un certain concept suit sa propre logique au fil de la galette, mis en avant par cette superbe pochette lunaire qui se marie parfaitement à l'ambiance assez mélancolique et aigre du CD. Une profonde émotion se dégage de l'ensemble (le poignant "A Scar in Our Mind" ou encore "Suffering for an Answer" vous prendront par exemple aux tripes, ce dernier avec un refrain frénétiquement répété comme une complainte) malgré une performance ultra technique du quatuor, le chorus de "Face in the Mirror" ne vous laisseront pas de glace de même que l'instrumentale absolument improbable "Dreams End All Days" qui culmine à plus de 10 minutes et tourne autour de Metallica ou Avenged Sevenfold niveau influences (le tout bercé d'ambiance bien propre au combo pour le coup) ! Il fallait oser... bon après il faut accrocher à ce genre d'exercice, c'est sûr. A noter d'ailleurs que ce morceau de bravoure trouvera un écho en toute fin de disque sur un "Days End All Dreams" bien marquant avec son piano/clavier qui vous hantera longtemps.

Que reprocher à cet album ? Excellente question. Pas grand chose au niveau du son, mixé à la perfection et laissant une place de choix à chaque instrument, notamment la base rythmique qui revêt une importance capitale sur cet opus. Peut-être un chant parfois un peu linéaire, bien que parfaitement maîtrisé par Cyril qui semble avoir de très bonnes références dans le genre, et donc des mélodies vocales que l'on souhaiterait parfois poussées encore plus dans leur retranchement. Simple détail tant la performance est ici de choix, idem de la part de chaque musicien d'ailleurs, et au final c'est peut-être parfois un excès de technique aux dépends d'une certaine accroche que l'on pourra regretter notamment sur la seconde partie d'un disque par ailleurs superbement réussi. Car Arcania va très loin, du haut niveau.

A défaut de chipoter (même si j'avoue ne pas avoir osé le 9 tant je sens que le groupe va encore progresser à l'avenir !), je vous invite à vous jeter comme des morts de faim sur cette sortie, preuve encore une fois que le metal français est décidément au top entre Nightmare, Headcharger, Loudblast ou Benighted. Que de bonnes choses sur nos terres cette année mes aïeux !!

La Folle Fougère

Ma note : 8.5/10
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements