Candlemass – Ashes to Ashes

Candlemass, c’est une carrière longue de 30 ans, et un véritable défilé de chanteurs s’étant passés le micro. Tomas Vikstrom, Marcolin Messiah ou encore Johan Lanquist, le nombre d’anciens chanteurs du combo suédois est assez élevé. Officiant depuis 2007 avec le chanteur Robert Lowe (du groupe Solitude Aeturnus), la joyeuse troupe (enfin, ils font du doom, passons sur l’adjectif) livre un cadeau très spécial pour célébrer son 30ème anniversaire : un CD live baptisé « Ashes To Ashes » et sortant en Avril 2010 sur Nuclear Blast avec le nouveau chanteur. Quelle joie …

 

… A laquelle succèdent un désenchantement et un ennui profond. Avouons-le tout de suite, on s’ennuie à l’écoute de ce live. Pourtant amateur de Candlemass, je dois dire que je n’ai pas franchement été convaincu par ce « Ashes To Ashes ». Un constat est clair, celui que les pistes ressortent bien mieux sur les albums originaux. « Dark Are The Veils of Death » se voit ainsi ennuyeuse et monotone, alors qu’elle est sublime sur l’album « Nightfall », l’un des chefs d’œuvres du groupe. Forcément, s’attaquer à des morceaux cultes du groupe n’est pas toujours chose aisée dans un live. En général, ça passe ou ça casse. Dans le cas de Candlemass, le constat est clair, ça casse, et on devient très vite somnolent poil au dent. De plus, on ne ressent absolument aucun sentiment de joie ou d’excitation, ou même du plus léger plaisir durant ce live.

 

Pourtant certains éléments de ce CD live sont bien réalisés. Le son est parfait et tout n’est pas axé sur le chant de Lowe, chaque instrument y trouve sa place et se fait très clairement entendre. L’interaction avec le public est présente, Robert annonçant généralement le titre de chaque morceau après un petit dialogue avec le public rend plutôt bien et le déchaînement des fans en furie du groupe est un moment sympathique qui viendra parfois nous tirer de notre sommeil. De plus, la fin de ce live est intéressante également, Rob se déchaine et semble faire le bonheur des fans avec un « Goodnight ! » bien placé. Les riffs sont bien lourds et les musiciens maîtrisent les morceaux, savent les retranscrire en live parfaitement. Une excellente technique, certes, mais malheureusement qui a du mal à nous tirer de cet ennui installé sur le début de l’album.

 

En ce qui concerne le chanteur, on ne peut pas dire qu’il est mauvais, loin de là. Assurément, sa technique est remarquable et nul doute qu’il a été intégré à Candlemass pour son talent de chanteur, et son timbre se rapprochant parfois de Marcolin Messiah, chanteur du cultissime « Nightfall » ainsi que plus récemment de « Candlemass ». Seulement voilà, Robert n’arrive pas à insuffler une quelconque énergie et sa technique certes remarquable ne nous impressionnera pas vraiment. On s’ennuie ferme, Lowe ne parvenant nullement à faire décoller les titres, et ce malgré que son interprétation des anciens titres est loin d’être mauvaise. Seulement, il n’arrive pas au niveau de Marcolin (chanteur du Live de 1990 et de « Doomed For Live – Reunion 2002 », paru en 2003), et la comparaison est malheureusement inévitable (il aurait du prendre des cours de charisme pour nous permettre de se bouger un peu, quand même).

 

En conclusion, ce « Ashes To Ashes » est réellement à réserver aux plus grands fans de Candlemass (et encore), les autres pourront l’oublier bien facilement. Monotone, mollasson, insipide, rarement je n’ai été aussi déçu par le live d’un combo duquel je suis pourtant très friand sur CD (même Leaves’ Eyes a fait un meilleur live, c’est dire ! Un live en Belgique donne toujours bien !). Il ressortira de l’écoute de cette nouvelle offrande une énorme déception, d’un groupe qu’on sait capable de faire des réalisations de haute volée. Là, non, et ce n’est pas pardonnable. Dommage.

 

Note finale : 5/10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements