Equilibrium – Erdentempel

On ne présente plus Equilibrium, le très connu et reconnu groupe d'Epic Folk Metal allemand qui est passé en septembre dernier par la capitale avec la tournée européenne du Heidenfest. A l'époque, ils venaient juste de sortir leur EP intitulé Waldschrein dont on retrouvera le titre éponyme de ce dernier dans Erdentempel, le nouvel album de la formation Outre-rhinoise.

Leur dernier album datant de 2010, nous commencions à être à cours de nouveaux titres car l'EP apporte certes de très bon morceaux, mais il nous en fallait plus pour assouvir notre soif de  Folk allemand, c'est donc en ce début de mois de juin qu'est prévue la sortie de Erdentempel, la dernière perle des bavarois.

La galette comporte donc 12 morceaux pour légèrement moins d'une heure, ce qui est honorable et va  permettre à Equilibrium d'avoir des nouveautés à jouer sur scène, on retirera évidemment "Waldschrein" qui était déjà présente dans le précédent EP comme indiqué plus haut. L'album commence avec la très entraînante "The Unknown Episode" qui est une "ode à la joie" en puissance, celle-ci directement suivie par une instrumentale assez courte nous annonce presque à elle seule la couleur de cet album. Cet album s'annonce très dansant à l'image de morceaux tels que "Uns'rer Flöten Klang" ou encore de "Waldschrein". Cependant des morceaux plus sombres sont aussi présents sur cet album, contrastant avec les précédents, ainsi on retrouvera  notamment un "Apokalypse" en fin d'album afin de clore le spectacle auditif.

On retrouve comme dans la plupart des morceaux d'Equilibrium des instruments classiques du Folk Metal tels que la flûte ou encore les claviers épiques comme sur le morceau "Was Lange Währt" pour la flûte et sur "Ankunft", l'instrumentale pour les claviers. Hormis ces instruments, on retrouve bien évidemment les instruments classiques de toute formation Metal. Il faut tout de même noter le départ récent de Sandra Völkl et Andi Völkl qui officiaient respectivement aux postes de bassiste et guitariste, ce ne seront donc pas eux qui auront la joie de jouer les nouveaux morceaux de la formation sur scène.

Equilibrium Chronique Erdentempel

Plus techniquement, les morceaux dépassent très souvent les 5 minutes et le jeu des musiciens comme le chant Black/Death de Robert Dahn ou "Robse" pour les intimes sont très bien harmonisés dans des morceaux épiques. Le jeu de batterie très énergique de Hati donne envie d'headbanger comme jamais et les riffs de guitare sont incisifs et précis  comme sur les morceaux "Was Lange Währt" ou "Stein Meiner Ahnen". On retrouve quelques inspirations sur ce dernier notamment qui pourraient rappeler Alestorm en début de morceau avec l'envolée des claviers.

Du côté de la production, on reste sur du classique, une production nette, soignée et qui ne change pas vraiment pas rapport aux précédents opus de la formation allemande. Les pistes se superposent et semblent à l'écoute nombreuses, notamment s'il on compte les bruitages tels que les cloches ajoutées sur "Wellengang", traduisez simplement "flots" donc on peut très bien imaginer un port et des marins chantant  en choeur, encore plus quand l'accordéon joue sa partie.

Au final, on se retrouve avec un album assez complet et qui saura ravir les fans de la formation comme les néophytes, mais y  en a-t-il encore? La plupart  des morceaux auront leur place en live mais on peut déjà être sûr qu'un "Stein Meiner Ahnen" ou un "The Unknown Episode" (avec des paroles en anglais... et oui !) seront les pièces maîtresses des prochains live des bavarois. Equilibrium reste ainsi avec Erdentempel l'un des groupes phares de la scène et ne s'essouffle pas pour autant en sachant redonner de l'originalité à ses compositions, notamment à l'aide d'ajouts de bruitages ou d'instruments, à l'accoutumée un peu moins présents dans les compositions de la formation. 
 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements