Chris Holmes, ex-guitariste de W.A.S.P., au Hellfest 2014

Plus rien à perdre !

Après des années fastes bien que tumultueuses au sein de la légendaire formation américaine W.A.S.P., le guitariste californien Chris Holmes vit depuis quelques années une autre vie loin des fastes et excès d'autre fois. Ce n'est pas pour autant que l'artiste n'a plus rien à dire ni à créer, au contraire. Après un premier album solo, le "Mean Man" (qui porte bien mal ce surnom) s'apprête à nous proposer un second volet, et semble avoir plein de choses en tête... un entretien rare et vrai que nous vous proposant en exclusivité sur La Grosse Radio.

Bonjour Chris, es-tu de passage ici en France pour quelques vacances et profiter du festival ?

Chris Holmes : En fait je vis depuis peu dans votre pays avec ma femme qui est française, j'habite à Cannes. Je suis en fait venu avant tout pour voir mes potes d'Iron Maiden, ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas croisé. Bruce Dickinson est un vieil ami.

Ont-ils été surpris de ta visite ?

Plutôt oui, surpris que je sois encore en vie ! (rire)

Tu as eu une carrière riche en tant que guitariste légendaire de W.A.S.P, mais que deviens-tu musicalement en ce moment ?

J'ai sorti il y a un peu plus d'un an mon premier album solo, Nothing to Lose. Là j'ai déjà terminé l'enregistrement du second album qui s'intitulera Shitting Bricks, il comportera 11 ou 12 chansons, il n'y a plus qu'à mixer tout cela !

Tu as tout réalisé seul ?

Pratiquement oui, c'est plus facile comme ça. J'avais essayé de redémarrer un groupe récemment mais ça n'a pas trop marché, du coup je suis venu vivre en France avec ma femme et on va essayer de trouver quelques musiciens locaux ou dans les pays voisins, peut-être que cela sera plus simple de démarrer autre chose ici. Avis aux amateurs !

Loin des Etats-Unis ?

Oui, j'en ai ras le bol de Los Angeles, Hollywood, tout ça... Il y a encore quelques années c'était cool, mais ça a changé. Il y a une mauvaise vibration, quelques conflits d'égo, et la jeunesse américaine n'écoute plus vraiment de rock, certains magazines phares ne sont plus publiés... C'est plus la culture du hip hop qui domine désormais. Puis il n'y a plus cette liberté de propos qui existait avant alors que c'est pourtant inscrit dans la constitution américaine, il y a des choses que tu ne peux plus dire en public ou sinon tu te retrouves en prison, voire avec une balle dans la tête... Je n'aime pas ce qu'est devenu mon pays.

La Grosse Radio Hellfest 2014 - Chris Holmes interview

J'imagine que tu n'es plus trop en contact avec tes anciens partenaires de W.A.S.P. ...

Avec Blackie Lawless nous avons eu des différents, et malgré tout ce que j'ai fait pour le groupe je n'ai pas été payé. C'est devenu quelqu'un d'infréquentable en ce qui me concerne, j'en ai un peu rien à foutre désormais : chacun de son côté, chacun sa vie.

En quelque sorte W.A.S.P. est devenu un one-man band...

Ca a toujours été plus ou moins le cas dans son esprit. Il m'a toujours vu comme un "Mean Man", d'ailleurs si je forme un groupe bientôt je l'appelerai comme ça... J'avais pensé aussi à Weird Sexual Perverts mais bon ! (rires)

Ce qui serait censuré aux USA peut-être... (rires)

Je m'en fous, j'emmerde les Etats-Unis, plus jamais je n'y retournerai jouer ! J'irai pour aller voir ma mère et quelques amis, mais franchement pour le reste je ne veux plus entendre parler de ce pays.

Etre considéré comme une légende, est-ce simple ?

C'est une question de perspective qui définit ce terme, surtout temporelle. Je fais de la musique depuis 1978, avec W.A.S.P. ça a commencé en 1982 et on a eu du succès. Donc quelque part c'est normal, ça me va !

Et aussi parce que tu as inspiré pas mal de guitaristes, dont Zakk Wylde...

Je l'ai rencontré plus d'une fois, il est super sympa. On rigole pas mal quand on se croise... La dernière fois on avait parlé de Ozzy, du fait que j'avais auditionné pour être son guitariste à l'époque en même temps que Randy Rhoads, et que Zakk devait encore porter des couches culottes à l'époque ! (rires)

Et si Ozzy te demandait un jour de jouer la guitare sur son projet solo ?

Non, puis je ne pense pas que je voudrais, ni lui de toute façon... Un jour pour un concert j'avais proposé de venir jouer une chanson avec Mötorhead, mais au final ça ne s'est pas fait. Pourquoi ? Car je suis trop grand, je mesure 2 mètres et ça aurait fait bizarre si je m'étais approché de Lemmy pour chanter avec lui par exemple (rires) ! Mais je peux comprendre, je détesterais jouer avec Magic Johnson ou Michael Jordan (rires) ... Enfin bon, j'aurais peut-être dû insister en disant que je jouerais à genoux ! (rires)

Kerry King t'apprécie beaucoup aussi je crois, il jouait hier soir.

Oui, c'est quelqu'un qui est toujours resté intègre dans sa musique. Je me souviens du premier Slayer, il ressemblait un peu au premier W.A.S.P. à l'époque, on a presque débuté au même moment avec les mêmes envies musicales, les mêmes influences communes... Slayer avait tourné avec nous dans le temps, et Blackie les avait très mal traité, je pense donc qu'ils ne gardent pas un très bon souvenir de W.A.S.P. à cause de ça.

Et en ce samedi, tu vas essayer de voir Aerosmith ?

Je ne connais pas trop les gars mais pourquoi pas, j'aimais beaucoup étant jeune. L'album Rocks est vraiment excellent ! Ce groupe est une légende.

Demain, Black Sabbath ?

Des légendes aussi, j'étais un jeune ado quand j'ai vraiment découvert la musique en 71-72 et Sabbath faisait partie de mes premières amours avec Deep Purple. Les premiers albums de KISS aussi... et encore aujourd'hui, ils font de très bons shows. D'ailleurs, le concert que j'ai vu d'eux en 1976 reste mon préféré à vie. Je dis tout ça alors que je ne peux pas supporter Gene Simmons, un vrai connard avec les gens, la façon dont il traite son staff ou les gens hors du groupe... bref, je suis tout le contraire. Ca doit venir du fait que je sois californien pure souche...

Lui il est plus de New York me semble...

Oui, c'est le souci, les gens de là-bas sont souvent comme ça, assez imbus d'eux-même et antipathiques. Tout le contraire des gars de l'ouest, regarde Eddie Van Halen, californien comme moi, il traite les gens autour de lui avec délicatesse... Je ne sais pas d'où ça vient, mais je n'aime aucun groupe originaire de New York humainement parlant. KISS donc, Twisted Sister, New York Dolls... ils ont une fierté mal placée qui gâche tout. Blackie Lawless est de New York d'ailleurs.

Tu penses que ça vient d'où cette mentalité ?

Peut-être du fait qu'ils ne sont plus la même personne lorsqu'ils vont sur scène où qu'ils endossent leur costume ou rôle de musicien, ils se forment une personnalité détestable et une certaine dualité émane d'eux. Lorsque Blackie Lawless n'est pas sur scène, il est simplement Steve Duren (NDLR : le vrai nom de Blackie)... quand Chris Holmes n'est pas sur scène, il reste Chris Holmes. Le Chris qui prend sa moto sur l'autoroute est le même Chris qui joue de la musique. Van Halen c'est pareil, les Doors avant étaient pareil... fidèles à eux-même, tels qu'ils sont, une mentalité très californienne et loin du décorum new-yorkais.

New-York c'est un peu le théâtre permanant pour les artistes sur place...

Oui, un spectacle, mais pas le plus honnête. Je préfère un show comme l'est ce festival, c'est ça qui est vrai : le Hellfest ! (rires)

On peut donc espérer te voir jouer en France bientôt avec un de tes projets ?

Oui, j'espère rencontrer un maximum de personnes d'ici décembre, c'est une des raisons pour lesquelles je suis là. Je veux trouver des gens avec qui jouer, chaque musicien qui s'en sent capable peut me contacter sur mon site officiel... Les gens de grande taille auront une chance supplémentaire d'être pris, comme je l'expliquais un peu plus haut ! (rires)

Un dernier mot ?

Traite les gens comme tu aimerais qu'ils te traitent, reste honnête envers toi-même. C'est ma philosophie de vie.


Site officiel de Chris Holmes

Merci à Christophe Darras et à Catherine Sarah Holmes pour l'organisation improvisée de cet entretien
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements