Nightmare au Hellfest 2014

Vendredi 20 juin, 11h05 – Mainstage 1

Nightmare en plein jour !

Il n’est pas aisé d’ouvrir un Hellfest sur la Mainstage, qui plus est en passant derrière la déferlante thrash metal espagnole offerte par Angelus Apatrida sur la scène voisine et qui a occasioné un premier évanouissement parmi les spectateurs… Mais voici une chose qui ne fait pas peur aux vétérans français de Nightmare, plus de 30 ans de carrière et une sorte de couronnement que cette chance de se produire à Clisson devant des milliers de fans.

Nightmare Hellfest 2014 mainstage report

Première constatation, la foule est déjà bien nombreuse et assez impatiente lorsque l’intro du nouvel album The Aftermath retentit. Le temps pour le groupe de s’installer avec bonhommie, et les débats sont lancés par un « Bringers of a No Man’s Land » très efficace extrait bien évidemment de ce dernier opus plutôt réussi.

Pourtant le son n’est pas parfait, comme souvent en début de journée sur les Mainstages où il faut laisser les ingés sons s’acclimater avec l’acoustique générale. Le chant de Jo Amore sera un temps étouffé, mais cela ne durera heureusement pas et au final le quintet grenoblois pourra bénéficier de conditions correctes tout au long de ses 30 minutes de set.

Jo Amore Nightmare Hellfest 2014 mainstage report

Jo en tête montrera son enthousiasme, chauffant la foule sans cesse, allant chercher une horde de metalleux bien réceptifs. Autour de lui, Yves Campion (basse) regarde le public avec des yeux de gamins, Matt Asselberghs (guitare, dernier arrivé et plus jeune du groupe) s’emballe comme un fou par moments (notamment sur « The Preacher ») et semble vivre son rêve éveillé de même qu’un JC Jess plus sobre mais efficace sur son manche. A la batterie, David Amore (frère de Jo) rythmera le tout à souhait, pour des compos agressives mais mélodiques.

Nightmare Hellfest 2014 mainstage report

Le choix de celles-ci s’avère au passage judicieux mais risqué, car trois titres du dernier né seront proposés soit la moitié du set. « Forbidden Tribe » passe d’ailleurs comme une lettre à la poste avec son rythme martial propice aux poings levés et headbanging, « I Am Immortal » sera quelque peu moins suivie la faute notamment à un son moins parfait sur son passage. Par ailleurs, le tube « Eternal Winter » et ses choeurs sur le refrain viendra parfaitement refermer la prestation, alors que « The Gospel of Judas » fera bien « bouger les culs » du public comme l’avait réclamé Jo.

Les Nightmare ont réalisé la performance qu’on attendait d’eux en ce vendredi matin, une bonne entrée à matière pour les festivaliers et une petite consécration personnelle pour ce groupe qui le mérite bien.

Yves Campion Nightmare Hellfest 2014 mainstage 2014

Setlist :

(The Aftermath)
Bringers of a No Man’s Land
The Preacher
I Am Immortal
The Gospel of Judas
Forbidden Tribe
Eternal Winter

Photos : © 2014 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements