Sepultura au Hellfest 2014

Vendredi : 19h50, Mainstage 2

Retour au thrash sale

Après l’interlude Trivium, il est temps de revenir au gros son sale et aux voix torturées. Dans ce rôle, Sepultura colle parfaitement à l’affaire. Quatre ans après son dernier passage au Hellfest, le groupe revient avec deux nouveaux albums sous le bras et un nouveau batteur, Eloy Casagrande, qui se montre toujours aussi impressionnant, maintenant que ça fait presque trois ans qu’il tabasse avec les Brésiliens.

Sepultura

Avec un set plus réduit qu’il y a quatre ans, le groupe de thrash décide de ne pas se tourner uniquement vers le passé et de promouvoir ses travaux récents. Ainsi, la poire est coupée en deux entre la période Max Cavalera et la période Derrick Green, avec six titres de chaque période. Les vieux classiques que sont « Arise » et « Refuse/Resist » rencontrent ainsi les nouveautés comme « Kairos » et « Impending Doom ».

Sepultura

Force est de constater que ces chansons se marient parfaitement bien et sont bien reçues par le public. De toute évidence, les vieilleries récoltent plus de succès, notamment « Propaganda », qui  a été réintégrée dans le set au début de la tournée. C’est au début de cette chanson que, comme sur les autres dates, le frontman Derrick Green rappelle bien au public qu’il s’agit de Sepultura, contrairement à ce que disent les mauvaises langues.

Ce dernier est aussi bien en forme physique que vocale malgré la chaleur, bouge bien pendant que le groupe enchaîne les titres. Il s’amuse même à épauler Eloy Casagrande aux percussions pendant « Ratamahatta ». Les musiciens ne sont pas en reste, le guitariste et leader Andreas Kisser est toujours aussi à l’aise avec son instrument, épaulé par le bassiste Paulo Xisto toujours plus en avant du fait que le groupe ne tourne qu’à une guitare.

Sepultura

Sepultura a décidé de donner un concert le plus intense possible. Le groupe enchaîne les titres avec peu de communication pour mieux mettre en valeur l’énergie de son set. Le groupe et le public ont ainsi peu répit accordé. Le set est classique, avec quelques changements par rapport au début de l’année, avec notamment l’inclusion de la reprise « Policia », qui faisait office de bonus track de l’album Chaos A.D.. Andreas Kisser prendra le micro à cette occasion.

Sepultura continue d’avancer fièrement, avec son thrash tantôt classique, tantôt expérimental. Avec un set varié, piochant dans l’ensemble de la carrière du groupe, les Brésiliens ont pu donner une vue d’ensemble de leur musique, en faisant bien attention à rester le plus agressif possible.

Sepultura

Setlist :

The Vatican
Kairos
Propaganda
Impending Doom
Manipulation of Tragedy
Convicted in Life
Dusted
Refuse/Resist
Arise
Ratamahatta
Polícia [reprise de Titãs]
Roots Bloody Roots

Photos : © 2014 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements