Slayer au Hellfest 2014

Vendredi : 23h, Mainstage 2

Apocalypse thrash

Alors que les festivaliers peinent à se remettre de la claque administrée par Iron Maiden, Slayer entre en scène, bien décidé à montrer qu’il peut leur succéder avec sa musique agressive et implacable. Le ton est donné dès le début. Sans crier gare, avec sa montée en puissance guerrière, le concert se lance avec le classique "Hell Awaits", qui met d’entrée de jeu le public dans un état second.

En effet, l’ambiance guerrière est bien présente, tout le monde se met à headbanguer frénétiquement alors que Paul Bostaph bat la mesure sans sourciller. Les mosh et les slams se succèdent et le pit n’a de cesse de se remplir de thrasher assoiffés de sang. Avec Slayer, on ne rigole pas avec le thrash, on laisse éclater une rage primaire et destructrice.

Slayer

Tel un général sur le champ de bataille, Slayer donne les ordres de manière impassible. La communication est réduite au minimum, il faut attendre que le cinquième morceau ("Captor of Sin") se finisse pour entendre le frontman Tom Araya parler brièvement. Il n’est pas non plus question de se larmoyer sur le décès de leur compagnon Jeff Hanneman, un backdrop sobre est déployé à "Angel of Death" pour lui rendre hommage. Avec une heure de set, le groupe va à l’essentiel.

La setlist est on-ne-peut-plus orientée old school. Seuls trois titres post-Seasons in the Abyss sont présents : le single de 2009 "Hate Worldwide", le grand classique "Disciple" et le nouveau morceau "Implode". En dehors de cela, le groupe joue du classique ("Mandatory Suicide", "Dead Skin Mask"…), du plus rare ("Necrophiliac"…) et s’autorise même à faire un medley en coupant la fin de l’indispensable "Raining Blood" pour enchainer de plus belle avec "Black Magic".

Slayer

Côté musiciens, ça ne démord pas. Tom Araya, bien que statique derrière son pied de micro, déclame ses paroles ultra-violentes avec conviction pendant que le commandant Kerry King et le lieutenant Gary Holt assènent riffs d’outre-tombe et solos apocalyptiques en mêlant la précision d’un chirurgien et la brutalité d’un boucher.

Au cas où certains en doutaient encore, Slayer reste une référence sur scène. Un concentré de rage pure qui sent le soufre et la sueur. Pas de long discours ou de longueurs absonses, juste du thrash de premier choix.

Slayer

Setlist :

Hell Awaits
The Antichrist
Necrophiliac
Mandatory Suicide
Captor of Sin
War Ensemble
Hate Worldwide
Disciple
Implode
Seasons in the Abyss
Dead Skin Mask
Raining Blood / Black Magic
South of Heaven
Angel of Death

Photos : © 2014 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements