Kronos au Hellfest 2014

Vendredi 20 Juin, 12h15, Altar

Il est à peine midi et quart lorsque les titans de Kronos entrent en scène sous la Altar. Et pourtant, malgré l’horaire et la longue file d’attente à l’entrée du site, le chapiteau est rempli de festivaliers. Le groupe démarre son set en exécutant deux nouveaux titres du futur album, dont l’enregistrement vient de s’achever. C’est "Infernal Abyss Sovereignty" qui ouvre le bal, titre déjà présenté en avant première lors du passage parisien de Kronos avec Dying Fetus en août dernier. Premier constat, le son est bon malgré des basses un peu fortes et permet de saisir toutes les subtilités de la musique du combo, pourtant d’une rare violence. La musique du groupe prend ses racines dans la mythologie Hellène et le public assiste à un combat de Titans. Triv, le nouveau chanteur du groupe depuis deux ans, assure et n’hésite pas à arpenter la scène de gauche à droite pour réveiller un public un peu timide au début du set.

Grams et Richard, les deux guitaristes, envoient des plans très techniques sans sourciller, tandis que Tom (basse) impressionne le public par son headbanging sauvage. Le nouveau batteur du groupe, Anthony Reyboz (batteur de session pour Gorod) assure également ses parties entre blast et descentes de toms. Grams, Triv et Tom font le show tandis que Richard reste un peu plus en retrait. On sent que le groupe a pas mal tourné ces derniers temps, après leurs concerts en compagnie de Dying Fetus et au Festival des Arts Bourrins, ce qui a certainement soudé le line up actuel. 

Choix étonnant pour illustrer la musique du combo,  des fumigènes et des lumières stroboscopiques font leur apparition sur "Purity Slaughtered", le second titre inédit exécuté aujourd’hui. Le public, très timide au début du set, ne tarde pas à se manifester sur le classique "Ouranian Cyclops", avec quelques slams. Ce titre  dantesque est issu du très bon album The Hellenic Terror, sorti il y a déjà 7 ans et n’ayant pour l’heure toujours pas de successeur.

Avec une petite demi heure de jeu accordée au groupe, le set passe à vitesse grand V, sans temps mort. Triv profite cependant d’une pause entre deux morceaux pour faire un clin d’œil à ses potes de Loudblast et de Benighted, également présents au Hellfest. Et il est vrai qu’avec ces trois groupes, la scène Death française est plutôt bien représentée sous la Altar.

Le concert s’achève sur "Petrifying Beauty Pt1", titre sur lequel le public se déchaîne enfin, et offre à Kronos un circle pit qui soulève le premier nuage de poussière du weekend (il y en aura d’autres) sous la Altar. Au moment de s’éclipser, le groupe remercie le public pour son accueil et lui assure qu’il sera prochainement de retour avec un nouvel album sous le bras, qui s’annonce bien violent comme l’ont montré les extraits présentés aujourd’hui. Kronos joue désormais dans la cour des grands et a prouvé son aisance de la scène. Hadès peut être fier : il n’y a aucun doute, l’enfer a bien commencé à Clisson.

Setlist :
Infernal Abyss Sovereignty
Purity Slaughtered
Colossal Titan Strife
Ouranian Cyclops
Petrifying Beauty Pt1 – Monumental Carnage

Photos : © 2014 Thomas Orlanth / Site du photographe
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements