Watain au Hellfest 2014

Vendredi : 21h50, Temple

Le rituel de Watain

A l'heure de ce concert, les légendes vivantes du heavy metal britannique Iron Maiden jouent. Autant vous dire que je n'ai pas besoin de vous faire un dessin pour vous laisser imaginer la foule qu'il y a autour de la Mainstage 01. Difficile de jouer à un tel horaire pour les autres groupes, qui voient ainsi leur affluence certainement réduite. Et pourtant, la foule conséquente se rassemblant sous le Temple est prête à en découdre, car ce soir, c'est Watain qui viendra faire son rituel. Les cinq suédois, qui se sont taillés une réputation solide dans le milieu du black metal et vouent un culte à Dissection, ne souffrent définitivement pas d'une absence de public pour assister à leur show. Voilà une excellente nouvelle!

Watain

Bien évidemment, qui dit Watain, dit décoration qui en jette : tridents enflammés, bougies, crânes cernant le pied de micro du frontman Erik Danielsson, tout est là pour nous faire sentir que nous sommes bien à un show de black metal. Le set commence sur « De Profundis » qui met directement dans l'ambiance du concert, sombre et faisant presque office de cérémonie. En effet, Erik est réellement possédé par sa musique et la vit intensément, allant régulièrement se poser devant la batterie de manière très solennelle. On peut dire que celui-ci vit sa musique avec intensité et souhaite nous faire partager toute la noirceur dégagée par les morceaux joués ce soir-là. Couvert de sang, celui-ci n'hésitera pas, d'ailleurs, à en balancer une très légère quantité sur une partie du public. Au moins, on peut dire sans hésiter que les cinq musiciens vivent leur show à fond, et se font plaisir durant les neuf morceaux interprétés.

Watain

La majeure partie provient du dernier opus en date, The Wild Hunt, avec pas moins de cinq titres extraits de cette réalisation. Erik, très en voix, restitue bien l'atmosphère qui se dégage des compositions et les morceaux prennent une tournure extrêmement prenante. On se laissera ainsi facilement aller aux rythmes des pistes qui se succèdent, bien que l'on peut regretter un équilibre de la setlist assez moyen. En effet, celle-ci est aussi très concentrée sur Lawless Darkness avec « Malfeitor », « Reaping Death » et « Hymn to Qayin », et il est fort dommage de voir le reste de la discographie reléguée au second plan. Seule « Stellarvore », en provenance de Sworn to the Dark, sera jouée ce soir parmi leurs disques plus anciens. L'autre regret concerne, justement, quelques les morceaux de leur dernier album, qui ont un impact un peu plus limités. Non pas que ceux-ci soient ennuyeux, mais peut-être légèrement moins convaincants. Enfin cela mis à part, nous avons concrètement droit, de la part de Watain, à un show ultra maîtrisé, carré et professionnel jusqu'au bout ne lésinant pas une seconde sur les divers artifices fort bien employés pour nous entraîner dans leur univers Ô combien intéressant. Les moments forts ne manquent pas, le son met en valeur comme il se doit les divers éléments de la musique du combo, et l'heure accordée aux scandinaves passent très rapidement.

Watain

Watain a une réputation à tenir, et se devait de nous offrir un concert digne de ce nom. C'est chose faite et nous ne pouvons que les en remercier. Si quelques anciennes pistes n'aurait pas été de trop, on peut tout de même se réjouir d'un set envoûtant, et dont l'heure a été très bien remplie. Et un show de qualité comme celui-ci effacerait presque entièrement le regret de n'avoir pu être présent à celui de la Vierge de Fer!

Setlist :

De Profundis
Black Flames March
Malfeitor
Outlaw
Reaping Death
The Wild Hunt
Hymn to Qayin
Stellarvore
Holocaust Dawn

Photos : Lionel / Born 666 / © 2014
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements