Carcass au Hellfest 2014

Samedi : 1h, Altar

Autopsie au Hellfest

Au tour de Carcass d’assurer son troisième passage au Hellfest. Malgré l’heure tardive, il faut jouer des coudes sous l’Altar pour apprécier la performance des Anglais, dont le succès de leur dernier album, Surgical Steel, semble avoir conforté les fans dans leur ferveur et attiré les curieux qui vont finir leur journée avec un concert des plus agressifs.

En effet, le son est massif, les teintes des lights sont essentiellement rouges et les guitares aiguisées de Bill Steer et Ben Ash sont bien mises en avant, pour mieux faire entendre les riffs froids et implacables de Carcass. La  frappe de Daniel Wilding est aussi précise et efficace, sans trig, comme le vante le frontman Jeff Walker. La voix de ce dernier va aussi dans ce sens, avec son timbre déchirant l’air lourd de l’Altar, parfois alterné avec celui de Bill, notamment pendant "Genital Grinder".

Carcass

Devant une telle performance, le public est aux anges. Si l’heure tardive n’est pas la plus propice aux mosh massifs, la passion est bien présente et les headbangs sont toujours présents. On remarque que les titres récents sont aussi bien accueillis que les classiques, preuve que le groupe a su négocier son retour avec brio.

La setlist va aussi dans ce sens agressif, avec une sélection des titres les plus bourrins de Surgical Steel, comme "Cadaver Pouch Conveyor System" ou "The Granulating Dark Satanic Mills". Si le dernier concert de Carcass au Hellfest mettait en avant Necroticism - Descanting the Unsalubrious, ce dernier est représenté par seulement deux classiques ici : "Incarnated Solvent Abuse" et "Corporal Jigsore Quandary". Pour rester cohérent dans cette veine, aucun titre de Swansong, album le plus rock du groupe, n’est joué.

Carcass

Comme pour jurer avec cette attitude, le frontman Jeff Walker se montre très souriant et blagueur entre les chansons. Il ne manque pas de titiller le groupe Avenged Sevenfold, qui joue en même temps sur la Mainstage 2. Il fait même arrêter le titre "Unfit for Human Consumption" pour chauffer la foule, laissant ceux qui crient le moins fort aller voir le groupe américain. La chanson ne reprend qu’après un explicite "Death to false metal". Dans un élan de bonhomie, Jeff essaiera de faire un rappel à la fin du concert, étant donné que personne ne passe derrière, sans succès.

En bonne légende du death metal, Carcass a su donner un concert exemplaire, empli de rage froide et sanguinaire, à l’image du groupe. Une performance honnête et parfaitement exécutée, qui a su convaincre l’ensemble des festivaliers présents.

Carcass

Setlist :

1985 [sur bande]

Buried Dreams
Incarnated Solvent Abuse
Cadaver Pouch Conveyor System
Noncompliance to ASTM F 899-12 Standard / This Mortal Coil
Exhume to Consume
The Granulating Dark Satanic Mills
Unfit for Human Consumption
Genital Grinder
Reek of Putrefaction
Captive Bolt Pistol
Corporal Jigsore Quandary
Ruptured in Purulence / Heartwork / Carneous Cacoffiny

1985 [sur bande]

Photos : © 2014 Thomas Orlanth
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements