Mos Generator au Hellfest 2014


Samedi 12h50, 12h50 - Valley

Old school tranquille
 

En voilà que j'attendais au tournant. Le dernier opus paru chez Listenable Records étant une des bonnes surprises de cette année, je me suis très vite empressé de faire le tour de leur discographie pour me rendre compte que les quasi vétérans de Mos Generator (dont les musiciens ont débuté au début des années 90) valaient largement le déplacement, eux qui ont été confirmés sur le retard en remplacement d'une des quelques défections d'avant festival.

Très vite, le chanteur-guitariste Tony Reed montre un plaisir sobre à jouer devant un public compact mais qui va avoir du mal à se réveiller. Et pour cause, même s'il se dit "warmed up", lui et ses compères sont avant tout concentrés sur leur son stoner old school teinté de blues certes parfaitement délivré mais très propre et sage. Alors oui ça groove, mais au final cela manque de variations.

Mos generator tony reed hellfest 2014 live

Niveau communication, cela restera assez simpliste au final même si quelques "mothafuckaz" à peine lâchés ou de rapides "thank you" se feront entendre, il ne nous restait donc plus qu'à apprécier la musique d'un trio bien en place dont les influences oscillent entre Black Sabbath et ZZ Top pour la jouer large. Au menu, deux extraits du nouvel opus, l'éponyme "Electric Mountain Majesty" et le plutôt orienté rock boogie "Breaker". Mos Generator n'en oublie pas aussi ses classiques, comme l'excellent "Lonely One Kenobi", un "Silver Olympus" sur lequel il est temps de réaccorder sa guitare, le plus doom "On the Eve of the End" et la conclusion très bluesy "This Is the Gift of Nature" qui conclut la "soirée" (dixit le frontman visiblement en plein jet lag... mais à l'envers).

Mos Generator hellfest 2014 live report

Sans être ridicules, loin de là, les Mos Generator ont donné un show somme toute assez pépère en ce début d'aprèm sous l'obscure tente. Très carrés, concentrés, bien pénétrés par leur musique, les américains en ont simplement oublié une certaine chaleur ainsi qu'une folie que l'on sentait pourtant possible. L'étincelle fut trop timide et ne prit donc pas vraiment... même si au final le large public présent s'en est largement contenté, entre digestion et gueule de bois, pour apprécier un show qui n'était tout de même pas dénué de classe.

Mos Generator hellfest live report 2014

Setlist :

Lumbo Rock
Lonely One Kenobi
Breaker
Silver Olympus
On the Eve of the End
Electric Mountain Majesty
This Is the Gift of Nature

Photos : © 2014 Thomas Orlanth / Site du photographe
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements