Blues Pills au Hellfest 2014

Dimanche : 11h00, Mainstage 1

High class music

Il est 11h et, après deux jours plus ou moins intenses, on comprend que les festivaliers n’aient pas forcément très envie de se lever aux aurores pour assister aux prestations matinales. Et c’est bien dommage car une petite sensation va se produire sur la Mainstage 1, attendue par certains qui arboraient le t-shirt de la formation, et pour d’autres ce sera surtout une très bonne découverte. Car il est temps pour le combo suédois / américain / français Blues Pills d’investir la scène et d’offrir une bonne leçon de rock psychédélique aux personnes présentes!

Blues Pills

Démarrant le set sur « High Class Woman », tirée de leur premier album qui arrivera fin Juillet sur le label Nuclear Blast, le quatuor fait déjà preuve d’énergie et de motivation. Et grâce à la puissance d’un refrain très fédérateur, les jeunes musiciens parviennent déjà à se mettre en poche une foule de plus en plus présente, attirant les curieux qui s’amassent pour finalement rester tout au long du set de la jeune formation. Il faut dire que le groupe possède dans ses rangs un atout idéal pour délivrer une prestation de haut rang : sa frontwoman Elin Larsson. Quelle voix! Évoquant des chanteuses du calibre de Janis Joplin, la jeune femme chante avec force, conviction, charisme et maîtrise, littéralement possédée par la musique et vivant intensément ce qu’elle interprète. N’hésitant pas à se saisir de grelots lors des parties non-chantées du set, l’artiste est un véritable ravissement pour nos oreilles et il est certain que l’on devrait entendre davantage parler de cette femme dans le futur, car un tel talent à revendre mérite un franc respect.

Blues Pills

Les autres musiciens (dont le très jeune français Dorian Sorriaux) ne sont pas en reste et s’ils semblent moins emportés par l’adrénaline du concert, ceux-ci livrent également de très bonnes démonstrations techniques qui ne dénotent en aucun cas dans le set proposé. On peut ainsi penser aux deux minutes offertes avant l’excellente « Black Smoke » qui prouvent que, même quand le chant n’est pas là, Blues Pills sait captiver grâce à sa musique, prenante et psychédélique. La formation n’a pas hésité, par ailleurs, à proposer des morceaux provenant de leur livraison à paraître, qui augurent le meilleur tant les compositions offertes sont envoûtantes, bien aidées par une Elin qui s’en donne à cœur joie au micro. Le combo joue, bien sûr, leur titre que chacun ici souhaitait entendre, à savoir « Devil Man », déjà présent sur l’EP Bliss ainsi que sur l’EP éponyme, et qui fera encore son retour sur la galette de Juillet. Comme quoi, quand la formation sait qu’elle tient le bon filon, elle ne le lâche pas et cela se comprend. Trente minutes sont allouées au quatuor pour son concert et celles-ci sont fort bien employées, sans temps morts ni passages à vide. Les musiciens sont visiblement très heureux d’être sur scène, et Elin remercie régulièrement les personnes présentes, avec un sourire franc qui en dit long.

Blues Pills

Terminant la prestation sur « Little Sun », Blues Pills aura définitivement marqué plus d’une personne, et ce dès le matin. Un rock psyché tantôt énergique, tantôt aérien, toujours captivant et le tout accompagné de la voix impressionnante qu’est celle d’Elin Larsson, voilà comment on pourrait résumer la musique du quatuor. Et devinez quoi? Le groupe sera en tournée cet Automne. Ne manquez donc pas ce rendez-vous!

Photos : © 2014 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements