Gorgoroth au Hellfest 2014

Samedi, 00:00 – Temple

On venait à peine de les quitter le 1er Avril au Divan du Monde que les norvégiens repassent par chez nous dans la charmante ville de Clisson. Ceux qui les ont vus à Paris ne seront pas étonnés de retrouver Hoest (Taake) officiant au chant et insufflant par sa présence, son aura, une nouvelle approche au groupe de Bergen.

 

Gorgoroth


Ici avec la configuration de la double tente, les fumigènes ont moins d’emprise sur les planches. Il faut dire que des nuages de poussière on en a mangé pendant ces trois jours et on ne va pas se plaindre tellement les années précédentes la pluie donnait tout de suite un côté moins sympa à ce festival.
 

Gorgoroth


Plus tôt dans la journée, dans l’espace VIP, un ami me raconte après coup que je viens de serrer la main d’Infernus et de Bøddel de Gorogoroth avant que ces derniers ne rentrent dans l’espace presse, mais bon…
 

Gorgoroth


La bande d’Infernus est toujours aussi partante pour monter sur scène. Bøddel est courbé est à l’air d’avoir mal au dos. De loin son Corpse Paint autour des yeux ressemble à des lunettes de soleil, tandis que Hoest fait du Hoest en se convulsionnant dans tous les sens, donnant de lui-même sur les titres de Gorgoroth.

Cuir, clous, pendentif, croix inversée, pentagramme, tout est là ; le son est correct pour du Gorgoroth. Heureusement que Hoest n’est pas aussi figé que les autres musiciens pour donner du rythme « visuel » à la prestation des norvégiens.
 

Gorgoroth


L’intro avec la « Marche Funèbre » de Chopin est toujours aussi inquiétante et morbide, mais ça a de la gueule, l’esprit Black Metal convient tout à fait à la musique de Gorgoroth et la foule en redemande, à fond dans l’accueil ! Ce soir les norvégiens jouent à peu près les mêmes titres qu’ils jouaient au Printemps « Bergtrollets Hevn », « Aneuthanasia », « Prayer » pour le début ou encore « Destroyer » / « Incipit Satan », « Krig », « Profetens Åpenbaring » et « Unchain My Heart!!! » pour la fin du show.

Le « 666 » est toujours de mise sur cette édition 2014 et a fier allure au dessus des norvégiens. Non ?

Lionel / Born 666

Hoest

Photos : Lionel / Born 666 / © 2014 & Thomas Orlonth / © 2014
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements