Turbonegro au Hellfest 2014


Dimanche, 01:05 – Warzone

Un festival a son début mais aussi une fin et quelle fin avec les norvégiens de Turbonegro dans une Warzone en ébullition et un public qui ne veut pas quitter Clisson, voulant profiter des dernières minutes d’un festival qui a largement rempli ses promesses.

 

Turbonegro


Bref, vous aimez la dérision, la vulgarité, l’humour, mais surtout la bonne musique alors bienvenue dans le monde décalé de Turbonegro… les norvégiens qui mêlent le crade, des riffs bien lourds, du sexe, du Rock n’ Roll et un gros esprit Punk…

« All My Friends Are Dead » déclenche bien sûr des slams, des fumigènes s’allument dans le public, la marée humaine a un gros coefficient !  Les Turbojugends mettent le feu !

Des titres comme « The Blizzard of Flames » ou  « Fuck The World (F.T.W.) » de Scandinavian Leather ont toujours cette puissance décuplée en live ou l’irremplaçable « All My Friends Are Dead «  qui tient aussi bien la route que le plus récent « You Give Me Worms ».
 

Turbonegro


Et puis encore une bonne trouvaille avec un « Money for Nothing » (Dire Strait) complètement débridé donnant une putain de seconde vie à un morceau que les auditeurs de RFM auraient dû mal à reconnaitre. Chapeau les artistes ! Vous êtes totalement dingues.

Grand moment de fou rire lorsque Tony Sylvester qui parle bien français veut nous traduire ce que Happy-Tom veut nous dire en anglais avec comme exemple « We are happy to be there » qui se transforme en « Vive la tour Eiffel », etc. ou encore d’autres clin d’œil à la Coupe du Monde de Football.

Et pour clore le tout on voit débouler sur scène rien moins que Nick Oliveri, le petit chapeau de marin sur la tête, pour reprendre en chœurs « I Got Erection »… Oui la gaule on l’a nondidiou… sans oublier le sublimissime « The Age Of Pamparius » (quelle intro) en début de rappel, résumant à lui seul l’essence même du groupe tiré de Apocalypse Dudes toujours aussi bien représenté sur scène (6 titres ce soir).
 

Turbonegro


Canon à cotillons et voilà comment Turbonegro sait faire la fête, s’amuser, autant que nous. Avec eux, le sens du mot festif est poussé à son paroxysme, ça déborde, c’est jouissif, vulgaire mais tellement bon.

C’est le dernier show du Festival et pourtant on en aurait encore pris pour une heure de plus, et pourquoi pas une journée de plus. A l’année prochaine !

Lionel / Born 666

Setlist :
The Blizzard of Flames
Back To Dungaree High
Selfdestructo Bust
You Give Me Worms
All My Friends Are Dead
Sailor Man
Are You Ready (For Some Darkness)
Wasted Again
Blow Me (Like The Wind)
TNA (The Nihilistic Army)
Fuck The World (F.T.W.)
Get It On
Rappel:
The Age Of Pamparius
Prince Of The Rodeo
Money For Nothing  (Dire Straits cover)
I Got Erection  (Nick Oliveri on backing Vocals)

Photos : © 2014 Nikolas Ernult (Web | Facebook)
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements