Delain au Hellfest 2010

Le groupe hollandais Delain est la première formation que nous épions sur scène en ce samedi 19 juin, sur la Mainstage 1 du Hellefst. Après un rapide tour dans le carré VIP, nous nous motivons pour aller observer ces bataves qui ont eu l'honneur (?) de conclure le 2ème jour du cultissime Thunderfest à Carrières-sur-Poissy en mai dernier.

C'est donc la deuxième fois en un mois que nous les voyons évoluer en live. Cette fois-ci, le claviériste et leader du groupe Martijn Westerholt (ex-Within Temptation) a fait le déplacement, soulagant ainsi le travail des samples (même si certains d'entre eux subsistent, arrangements symphoniques obligent).

Delain

Pour ceux qui connaissent peu le groupe, Delain officie dans un metal symphonique à chanteuse des familles, dans la pure lignée des Within Temptation, After Forever ou Epica, avec parfois un côté plus pop que ces derniers nommés.

Pop peut-être, mais bien moins que sur CD ! En live, Delain lâche les chevaux et n'hésite pas à saturer les guitares, même si on a l'impression que le rendu sonne moins "metal" qu'au Thunderfest. Le retour du claviériste et un jeu plus basé sur les synthés expliquant peut-être cela.

Peu de surprises au final, Charlotte Wessels assurant parfaitement ses parties chant entre grâce et headbangs fréquents. Un jeu de scène bien huilé pour le guitariste et le bassiste jouant beaucoup de leur longue chevelure. Martijn, quant à lui, ne reste pas forcément en retrait derrière son Korg, visiblement content d'être là (comme ses compères d'ailleurs) !

Delain

Chose certaine, si la setlist n'offre aucune véritable sensation (n'oublions pas que le groupe n'a que deux albums à son actif, difficile donc de trop se renouveler), elle s'avère parfaitement huilé et les titres s'enchaînent fort bien. Les points forts restant ces chansons "faciles à chanter" et bien connues des fans telles que "The Gathering" ou "Sever", sans oublier "Pristine"...

Pristine Boutin ? Ah nan, pas elle, juste "Pristine" hein...
 

Le second album, moins convaincant que le premier il faut l'avouer, étant ici tout aussi représenté que le premier, des titres comme "Control the Storm" ou "Go Away" restant bien en tête sans pour autant briller par leur génie.

Delain

Personnellement j'ai tout de même apprécié le spectacle. Ni plus ni moins, mais quand même... Moins "excitant" qu'au Thunderfest, l'effet de surprise s'étant dissipé depuis. Pas sûr cependant que les fans old school/metal extrême soient restés longtemps à les contempler...

Live Report de Delain au Thunderfest




Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :