Hatebreed au Hellfest 2014


Samedi, 19h45 – Mainstage 2

Destroy Everything !

Après la déferlante de pogos, stage dives et circle pits du concert enflammé de nos camarades de Dagoba, passons au célèbre Jamey Jasta et sa bande du Connecticut : HATEBREED.

Les festivaliers survoltés au concert précédent, ne se sont pas arrêtés quand Hatebreed est arrivé sur scène avec en fond sonore la bande son culte du film Rocky « Gonna Fly Away » de Bill Conti.

Et c’est parti pour un concert de hardcore bien bourrin comme Hatebreed a l’habitude de nous concocter au Hellfest qu’il connait bien puisqu’on l’y voit pour la quatrième fois.
 

« To The Threshold » de l’album Supremacy est le premier morceau joué pour ouvrir les hostilités et c’est déjà un beau carnage dans la fosse. Les premiers stage-divers passent au dessus de nos têtes pendant que les Challengers sont mis à l’épreuve !

D’ailleurs, en aparté, je prends le temps de les remercier ici, parce qu’ils respirent de la poussière, sont en plein soleil et sont debout toute la journée (comme nous), mais eux, veillent au bon déroulement de chaque concert et à la bonne réception des festivaliers amateurs de slams pendant que nous, amoureux du métal, apprécions les concerts ! Alors, encore une fois, MERCI à vous les Challengers qui faites du bon boulot depuis des années et qu’on échangerait pour rien au monde!
 

Aucune surprise pour ceux qui ont vu le groupe plus d’une fois, Hatebreed est toujours efficace, carré, brutal et aussi et surtout proche de son public qu’il observe du début à la fin. Sourires, clins d’œil, thumbs ups et remerciements à chaque fois qu’il verra une personne chanter les paroles ou se faire remarquer d’une manière ou d’une autre !

Les titres s’enchainent toujours aussi bien et les titres les plus fédérateurs comme « In Ashes They Shall Reap » sont toujours chantés à l’unisson par les fans présents.

Tous les albums sont représentés notamment le dernier The Divinity of Purpose et le tout premier Satisfaction Is The Death Of Desire. On aura même le droit à ce puissant cover de Slayer « Ghost Of War » de l’album de reprise For The Lion.

On regrettera, cependant, l'absence des titres « Never Let It Die » et « This Is Now » issus respectivement de l’éponyme et de Rise Of Brutality qui auraient pu ajouter une bonne couche de pogos.

Cela dit, « Defeatist », « Tear It Down », « Live For This » ou bien entendu « I Will Be Heard » ont largement fait l’affaire.
 

Le concert prend fin sans surprise avec « Destroy Everything » qui donne l’occasion au groupe de faire chanter le public et de les faire mosher encore une fois avant de s’en aller.

Fin du concert, Jamey Jasta et sa bande remercient le public en prenant son temps et envoient quelques goodies au public en guise de souvenir de ce concert qui ne fait pas de doute sur la puissance et l’efficacité d’Hatebreed.

Pour ceux qui ne les ont encore jamais vu, courrez les voir dès qu’ils reviennent dans l’hexagone. Vous ne serez pas déçus !

Setlist :

To the Threshold
Dead Man Breathing
Not One Truth
Everyone Bleeds Now
In Ashes They Shall Reap
Indivisible
The Language
Defeatist
Ghosts of War
Last Breath
Tear It Down
Betrayed by Life
Honor Never Dies
Live for This
Empty Promises
Boundless (Time To Murder It)
I Will Be Heard
Destroy Everything

Photos :

© 2014 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite des photographes.

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements