Finntroll au Hellfest 2010

Finntroll, ou le manque de chance d’un changement de programmation au dernier moment… Prévu le vendredi à 15h55 après le groupe Walls of Jericho, les folktrolleux finlandais se voient contraints d’avancer leur prestation à 14h20 pour cause de retard de la formation metalcore américaine, prenant ainsi certains fans de cours bien malgré eux.

Evidemment, ceci a une incidence directe sur le report dudit concert, votre serviteur ayant dû courir après la prestation des roumains de Negura Bunget sous la Terrorizer Tent (et ainsi sacrifier à grand regret les allemands de Secrets of the Moon) pour n’apercevoir au final qu’une faible portion du show Finntrollien sur la Mainstage 2.

Juste le temps de constater une énergie débordante doublée d’un public visiblement venu nombreux les supporter. Finntroll et son charismatique chanteur Mathias « Vreth » Lillmåns ont allumé l’un des premiers grands « feu » du festival ! De quoi bien lancer un Hellfest entamé depuis à peine 4 heures… même si certains émettrons quelques réserves, probablement à cause du changement de programme.

Finntroll

La setlist, du moins sur ce que j’ai pu entendre, est apparue plutôt classique avec certains morceaux du très bon dernier album « Nifelvind » dont le très péchu et efficace « Solsagan » sans oublier évidemment quelques hymnes avec par exemple l’incontournable « Trollhammaren », hymne du folk troll metal, qui a su déclencher un vent de passion plutôt impressionnant.

Il est clair que les énergiques finlandais n’ont pas fait le voyage pour rien, imprimant une bonne humeur durable pour bon nombre de festivaliers dont certains – plus old school – ont su être agréablement surpris. Nul doute que Finntroll fera un carton plein lors de son prochain passage en France, en espérant que cette fois-c ils passent à l’heure…

Chronique du dernier album de Finntroll
La Grosse Page de Finntroll




Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements