Entombed A.D. – Back to the Front

*Chronique réalisée avant la séparation du groupe en deux et le changement en Entombed A.D., celle-ci se concentre donc uniquement sur son contenu et non les affaires environnantes*

Commençons par un peu d'histoire car certains lecteurs n'étaient pas ou à peine nés quand Entombed débute en 1987 sous le nom de Nihilist dont on trouve les premiers méfaits en CD chez Threeman Recordings le label créé par le groupe en 1997. Au sein de cette fine équipe de jeunes musiciens sévit déjà quatre membres du futur Entombed (Alex Hellid, Lars-Göran Petrov, Nicke Andersson, Ulf Cederlund) qui sortira en 1989 ce qui deviendra la pierre angulaire du death metal suédois et même scandinave leur premier album Left Hand Path qui sera bien sûr, comme beaucoup de précurseurs, souvent imitée mais rarement égalé et cela dure depuis plus de 25 ans. Une bien belle performance !

C'est donc toujours avec une certaine émotion, il faut bien le dire, que l'on presse le bouton "play" de sa platine lors de la sortie d'un nouvel opus de ce groupe culte ! L'attente fut longtemps le groupe n'avait pas sortie d'album depuis 2007 hormis juste 2 singles en 2012 Amok (2012 Ninetone Version) et When in Sodom Revisited puis début 2013 deux split Drowned et Candlemass vs. Entombed sorte de "battle" de covers entre ces deux légendes métalliques sortie exclusivement pour le numéro 100 de Sweden Rock Magazine.

C'est vrai qu'en 25 ans, 10 albums studio et une pléthore de EPs, singles et split, le groupe a pondu du culte avec Left Hand Path ( écouter le titre éponyme), du génial  avec Clandestine (comment ne pas être encore sur le cul avec l'intro de "Sinners Bleed" ou le final de "Through the collonades" qui clôture l'album en apothéose de violence purement jouissive), le premier virage fabuleux de Wolverine Blues pour ne citer qu'eux…

Mais revenons en 2013 (ou plutôt 2014 car l'album prévu un temps en fin d'année dernière s'est vu retardé à la dernière minute) avec ce Back to the Front qui porte plutôt bien son nom car on sent une volonté certaine d'un retour a ce qui à fait la gloire du combo de Stockholm. Mais y arrive-t-il ? Et bien globalement après plusieurs écoutes attentives oui… et non…
 

Entombed Back to the Front


Oui de part la pochette premièrement, qui pourrait être un mix des EPs Crawl et Stranger Eons. Oui par le chant de Lars (reconnaissable entre mille) qui revient un peu plus aux sources du death metal et ce depuis l'excellent EP When in Sodom dont les vocaux sont dans la même veine gutturale, tout en profondeur et en puissance, bien sur pas autant qu'aux débuts de sa carrière, mais il a évolué et le bougre est toujours terriblement efficace, du grand Lars ! Par contre les incursions black, grande nouveauté sur Saint Serpents, ont quasi disparues…

Oui on reste dans le retour aux sources confirmé sur le remarquable Serpent Saints - The Ten Amendments avec des titres vraiment excellent comme "Kill to Live" dont l'intro clavier/roulement de tambours de "Kill to Live" et sur "Soldier of No Fortune" et son une intro guitare acoustique ou le violon sur "Pandemic Rage" enchainant sur des riffs massifs et grosse rythmique se référant à celle de "Through the Collonades" par exemple. Les belles parties très rapide et brutale de "The Underminer" et les très classic death "Bait And Bleed" et "Waiting For Death" exécutés avec brio par les musiciens, nous rappellent aux heures glorieuses du groupe. Autre point fort, l'ensemble est desservit par une prod excellente !

Non car certains titres sont un peu en deçà, plus marqué death'n'roll, ce style qu'il ont également inventé, toujours sympathiquement groovy certe comme sur "Vulture And The Traitor", mais qui ici alourdie un peu l'album qu'on aurait préféré dans la veine des très bon titres de l'album cité précédemment. Parmi ceux-ci il y a également "Eternal Woe" qui, malgré de bon riffs et soli manque de ce petit truc en plus (peut-être la présence de Alex qui a "mystérieusement" disparu de cet album ?), ou sur l'assez ennuyeux "Digitus Medius", c'est bien dommage pour la cohérence de l'opus. Ont-ils voulu faire ici un retour sur toute leur carrière ? C'est possible...

 

Entombed A.D.

Même si le retour à leurs racines n'est pas aussi réussi que sur Serpent Saints, il faut dire qu'ils avaient placé leur propre barre très haute, nous avons là un album qui au final plaira aux fans du Entombed des premières heures comme celui de la période Morning Star car ce Back to the Front est tout de même un bon cru. Preuve en est, une fois de plus, que les pionniers reste très souvent des grands et ce pendant longtemps. Malheureusement on peut se demander ce que sera l'avenir d'Entombed ? Car désormais il ne restera plus aucun de ces principaux géniaux compositeurs, après les départs d'Andersson en 1997, Cederlund en 2005, il semblerait qu'aujourd'hui ce soit au tour d'Alex Hellid, ca même si rien n'est officiel à l'heure où j'écris ces lignes il n'est plus nommé dans la liste des membres du groupe. Affaire à suivre…

PS : Et affaire largement suivie depuis par quelques fans médusés...
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements