Angelus Apatrida – Clockwork

Angelus Apatrida, des Espagnols qui en veulent, ça c'est une certitude ! Un groupe venant d'à côté de Valence, rien ne les prédestinait à signer chez Century Media. Un groupe de thrash très technique, entre un Machine Head sur vitaminé et un Exodus à l'ancienne !

 

On commence par une intro avec un son clean plutôt froid (ça sent le EMG) qui est peu original, la chanson « Blast Off » commence ensuite, est-ce une bonne surprise ou une mauvaise ? Et bien personnellement je ne suis pas déçu de cette piste que je trouve plutôt bien faite et énergique, Dave Mustaine fait partie des influences et ça se sent. La deuxième piste au niveau des riffs est plutôt ressemblante. « Of Men And Tyrants » montre qu’Angelus Apatrida est un de ces groupes qui en donnent, mais attention à ne pas se retrouver dans le linéaire. La vitesse n'est pas forcément un élément de force. On peut aussi remarquer l'influence de Metallica dans certains riffs (en plus rapide).

 

C'est du thrash rien de plus « trashy » en fait, pas de nouveauté réelle, du vu et revu, mais c'est du bien fait, là est le principal. Le jeu du guitariste soliste me fait fortement penser à Rick Hunolt (Exodus) pour les solos, en un peu plus mélodique.

 

Le titre éponyme de l'album se révèle un peu sombre et plus rentre-dedans que ses confrères et surtout plus agréable à écouter pour ma part. Un solo d'intro très court, puis un autre qui nous montre le talent du lead guitariste.

 

Un troisième album pour Angelus Apatrida qui leur donne une notoriété dans le monde sévère du Thrash metal.

 

N'ayant rien de spécial malheureusement à vous raconter dans la partie histoire de ce groupe, à part quelques premières parties importantes (Arch Enemy - Sepultura - Destruction) je vous invite simplement à vous rendre sur le myspace du groupe pour pouvoir jeter une oreille attentive, vous, fans de Thrash. Après 5 années de travail et de motivation voici ce que Angelus Apatrida a pu vous offrir : « Lost in the realms of Orchinodeamon » (demo 2001) ; « Unknow Human Being » (Ep 2003) :

« Evil Unlashead » premier album sorti en 2006 ; « Give 'em War » en 2007 et « Clockwork » en 2010. En cinq années d'acharnement un groupe dont personne n’a entendu parler arrive à être sur le podium.

 

To be continued !

 

14/20

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements