Paul Allender, ex-Cradle of Filth et leader de White Empress

"Nous sommes une force nouvelle"
 

Un nouveau groupe de metal, White Empress, a récemment été formé par Paul Allender, ancien guitariste de Cradle of Filth. Après un financement participatif de l'album couronné de succès, le groupe se prépare à sortir son premier album. Le leader y évoque le processus créatif, la voix, ainsi que ses envies et ambitions musicales, avant de revenir sur son départ de Cradle of Filth.

Comment t'est venue l'idée de former White Empress ?

La scène metal m'ennuyait, avec tout le monde qui fait la même chose, il n'y a rien qui donne envie de s'exciter. Je me suis mis à chercher des groupes qui me redonneraient cette sensation d'être comme un gosse, qui me feraient aimer la musique comme si c'était la première fois que j'écoutais un truc cool que personne d'autre ne faisait. Du coup, j'ai décidé de le faire moi-même et de former le groupe qui me manquait sur la scène metal. C'est ce que Rise of the Empress me fait à moi et aux autres membres. Nous avons notre propre son, notre propre style, nous avons créé quelque chose de frais et nouveau. Nous sommes une force nouvelle et il faut en tenir compte !

Il y a en effet un mélange de plusieurs genres dans White Empress, comment maîtrisez-vous cela ?

Quand j'ai formé White Empress, j'avais une idée spécifique sur la manière dont on devait sonner. Je voulais mélanger autant de choses que possible, mais sans saturer les arrangements. J'ai parlé de mes idées  à Will Graney [claviers] et il s'est attelé à créer les samples dont White Empress avait besoin.

Parlons de la voix de Mary Zimmer, qui mélange chant clair et voix extrême. Que penses-tu du résultat ?

Ce mélange est fait exprès. Au moment de son audition, j'ai dit à Mary ce que j'attendais des parties vocales de White Empress et je lui ai précisément expliquer comment il fallait chanter à telle ou telle partie des chansons. Maintenant elle pige complètement et je n'ai plus grand-chose à lui expliquer. C'est excellent de travailler avec une chanteuse comme elle parce qu'elle est très versatile, du coup c'est facile d'écrire pour elle et de lui expliquer mes idées.

Parlons des influences musicales sur l'album Rise of the Empress.

Tout ce qui est heavy, pour être honnête. J'ai mon propre style d'écriture et d'arrangement, donc quand Rise of the Empress était encore en phase de composition, ma seule règle était qu'il devait être heavy, avec un putain de groove, que mes poils de nuque se dressent et que les chansons me fassent des frissons dans le dos. Toute chanson qui ne me provoquait pas ça partait à la poubelle. Tant que les chansons et le groupe a sa propre personnalité (ce que beaucoup de groupes n'ont pas), ça me va.

White Empress

Parle-nous de la signification du nom White Empress.

Je voulais quelque chose de différent, c'est ma fixation en ce moment, plutôt que de faire comme la scène dans laquelle nous sommes, qui joue la sécurité. Je réfléchissait à quelques noms de groupes et "Empress" est venu tout de suite, puis, en jouant avec ce nom et en cherchant ce qui allait avec, j'ai trouvé White Empress, qui m'est apparu comme comme un nom fort pour ce que j'étais en train de composer, et ce avant d'avoir avec moi les autres membres du groupe White Empress. Je ne voulais pas un nom qui sonnait évident pour le style de musique, il fallait qu'il ressorte qu'il ait une attitude du style "on n'en a rien à foutre de ce que tu penses", à l'image de la musique.

La campagne de financement participative a largement dépassé son but, avec 150 % de participation. Qu'en penses-tu ?

C'est génial. Honnêtement, je n'y croyais pas quand j'ai vu ça. Nous avons atteint les 100 % en seulement quelques jours, ce qui veut dire que les gens aiment vraiment le son et la musique de White Empress. Je ne peux pas remercier assez tous ceux qui ont participé et qui se sont engagés avec White Empress, vous savez qui vous êtes et vous êtes géniaux.

Qu'en est-il de vos projets de tournée ?

Il y en aura, bien sûr, le live est la raison pour laquelle White Empress existe. Rise of the Empress a été écrit pour la scène, nous sommes un groupe de scène et notre tournée commence le 24 octobre aux Etats-Unis. Nous allons jouer dans un concert spécial Halloween là-bas, cela a été mis en place par Maximum Ink et nous y attendons 20 000 personnes, on m'a dit que ce serait excellent ! [rires] Ce sera filmé pour un stream sur internet et des caméras nous suivrons partout, ce sera comme un reportage "behind the scenes" sur White Empress, mais en direct. Une fois l'album sorti et que ces concerts seront passés, nous comptons aller en Europe l'année prochaine, puis dans le reste du monde. Le reigne de l'Impératrice (Empress) nous fait face et son royaume est en train de s'étendre !

Paul Allender

Est-ce que White Empress est l'une des raisons pour lesquelles tu as quitté Cradle of Filth ?

Pas du tout. Je suis parti à cause de certaines choses qui n'avaient rien à voir avec moi, mais qui affectaient directement ma carrière, du coup j'ai dû partir et trouver un autre groupe. White Empress  s'est formé il y a trois ans, au moment où Cradle of Filth allait prendre une pause, mais, de toute évidence, cela ne s'est pas passé, parce qu'une force autre que la musique s'est interposée, donc je m'occupait de White Empress pendant mon temps libre. J'ai pensé que la décision de ne pas faire un break était très mauvaise et je pouvais voir ce que cela entraînait. Voir m'a fait prendre la décision de me mettre sur White Empress à plein temps et, honnêtement, ma carrière est bien plus prolifique depuis que j'ai quitté Cradle of Filth, c'est le meilleur choix que j'ai pu faire.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements