Bolt Thrower (+ Morgoth et Vallenfyre) au Trabendo (30.09.2014)

Et le Trabendo devient Royaume du chaos
 

Après quatre ans d'absence des scènes parisiennes, le char d'assaut death metal Bolt Thrower est de retour, plus puissant que jamais, pour écraser le moindre imprudent sous ses puissantes chenilles. Pas de quartier, pas de prisonnier, les Anglais débarquent et font tout saigner. Pour les accompagner, on retrouve le groupe culte de death metal allemand Morgoth et le groupe de death metal de Greg Mackintosh (Paradise Lost), Vallenfyre.

Vallenfyre

Les fans de Paradise Lost ont de quoi être surpris en voyant leur guitariste fétiche juste avec un micro à la main. En effet, Greg Mackintosh a lâché son instrument de prédilection pour pouvoir growler à loisir dans son groupe de death à la direction musicales fort lointaine de celle de son groupe principal.

Vallenfyre

S'il se montre tout à fait crédible en tout début de concert, le guitariste devenu chanteur aura bien de la peine à arriver au bout des 45 minutes de set, accusant un certain essoufflement à partir de "Cattle". On peut reporter ça sur le fait qu'il s'agit de la première date de tournée de Vallenfyre avec Bolt Thrower et qu'il manque d'échauffement.

En revanche, le frontman n'est pas en reste en termes de communication et s'amuse à préciser que le titre "Ravenous Whore" ("pute vorace") ne parle pas de son ex-femme et change "Savages Arise" en "Cabbages Arise". So British.

Vallenfyre

En termes de son, les compos auraient mérité qu'on entende d'avantage la guitare, ce qui aurait donné encore plus de puissance au son déjà assez massif. Les musiciens, bien que statiques, connaissent leur sujet et interprètent tous les titres à merveille, même si ces derniers se révèlent assez prévisibles parfois. Mais Vallenfyre constitue une mise en bouche bien appréciable avant la véritable boucherie.

Setlist :

Scabs
The Divine Have Fled
Odious Bliss
Cathedrals of Dread
Dragged to Gehenna
A Thousand Martyrs
Instinct Slaughter
Humanity Wept
Ravenous Whore
Savages Arise
Cattle
Desecration

Morgoth

Arrive maintenant une véritable machine de guerre, deutscher qualität. Morgoth entre en scène sans artifice, avec pour seul décor un t-shirt accroché au fond de la scène et va pourtant envoyer la purée sans crier gare. Ici, le son est clair et massif, tous les instruments sont bien présents et permettent de rendre à la perfection la puissance des douze titres présentés.

Morgoth

En première ligne, on retrouve le très charismatique Marc Grewe. En plus de maîtriser son growl comme personne, avec un phrasé d'une clarté rare dans le death metal, le frontman ne fait qu'un avec la foule et la captive en un regard, rageur et déterminé. Il communique abondamment avec la foule sans jamais trop en faire ou tomber dans le faux et domine la scène d'une main de maître.

Dans la fosse du Trabendo, le public se réveille, et ce dès "Body Count". Si les moshers ne sont pas légion (ils se réservent pour Bolt Thrower), la dizaine d'excités présente est déjà bien remontée et les bousculades ne sont pas retenues entre fans de Morgoth, contents qu'ils reviennent à Paris après tant d'années d'absence.

Morgoth
 

Côté setlist, Morgoth reste axé sur l'aspect old school avec une écrasante majorité de titres issus de l'album Cursed et de l'EP The Eternal Fall. Le groupe présente aussi ses deux nouveaux titres, "God Is Evil" et "Die as Deceiver", en précisant bien qu'un nouvel album est en préparation. Avec cette mise en bouche, les fans ont de quoi être ravis et impatient du prochain retour de Morgoth à Paris.

Setlist :

Body Count
Exit to Temptation
Suffer Life
Sold Baptism
God is Evil
Under the Surface
Resistance
White Gallery
Die as Deceiver
Burnt Identity
Isolated
Pits of Utumno

Bolt Thrower
 

Il est temps maintenant pour les space marines british d'entrer en scène. Le critère massif peut désormais prendre tout son sens tant la prestation de Bolt Thrower est impressionnante. Sans artifice inutile, les cinq musiciens servent un death metal à la fois épique et sanglant, avec des riffs qui fendent le béton et un frontman des plus vindicatifs.

Bolt Thrower

En effet, Karl Willets, bien qu'un peu enroué dans ses interventions entre les chansons, sert un growl grave et profond qui permet au frontman d'occuper chaque centimètre cube du Trabendo en une seule respiration. Charismatique, il occupe pleinement ses fonctions de commandant et ne ressent jamais le besoin d'en faire trop, renforçant ainsi ses apostrophes au public conquis d'office.

Le public et conquis, mais n'a pas décidé de lever le drapeau blanc. Le Trabendo, complet depuis belle lurette, n'a de cesse de trembler au rythme des mosh incessants des fans de Bolt Thrower, qui gerroie en criant les mélodies fortes des morceaux et en slammant comme jamais. Devant un tel engouement, Karl se félicite "d'avoir un impact sur la vie [des fans]".

Bolt Thrower

Ce même impact est renforcé par un son extrêmement massif, correspondant parfaitement à la musique guerrière et sans merci de Bolt Thrower. Les guitares de Barry Thomson et Gavin Ward mitraillent du riff de gros calibre à tout va pendant que la bassiste Jo Bench assure le support des troupes avec un son chaud. Derrière, la DCA d'Andy Whale se délecte de frapper tout ce qui bouge.

Après plus de quatre ans d'absence, Bolt Thrower a su opérer un retour des plus marquants, avec une setlist classique, mais efficace, couvrant l'ensemble des albums du groupe et restant dans le ton guerrier et destructeur qui va si bien aux Anglais. Le Trabendo a saigné abondamment en cette fin de septembre.

Bolt Thrower

Setlist :

Thème de Battle for Britain [sur bande]

War
Remembrance
Mercenary
World Eater / Cenotaph
Anti-Tank (Dead Armour)
Warmaster
Forever Fallen
This Time It's War
The IVth Crusade
Entrenched
...For Victory
The Killchain / Powder Burns

Rappel :

No Guts, No Glory
When Cannons Fade

Armageddon Bound [sur bande]

Photos: Arnaud Dionisio / © 2014
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements