Beermageddon Fest IV à  Paris (11.10.2014)


Nous voilà à nouveau à Paris pour la 4ème édition du Beermageddon Festival qui fête chaque année les activités de l'association Battle's Beer, dont nous sommes plusieurs à La Grosse Radio à soutenir et à apprécier les nombreuses activités et les efforts pour faire vivre la scène metal underground. Les affiches, qu'elles soient orientées vers le pagan/folk comme cette année, ou vers le black metal, sont toujours intéressantes et bien pensées.
 

(deux membres parmi les plus beaux de l'association Battle's Beer)

L'édition 2014 ne fait pas exception à cette règle de qualité. Tout d'abord, par le choix de la salle. En effet, la Flèche d'Or n'a pas particulièrement l'habitude d'accueillir des concerts de metal, mais son décorum fin 19ème/début 20ème, avec sa petite terrasse ouverte sur un sympathique quartier parisien, sa proximité avec divers commerces et sa facilité d'accès, ne peut qu'être un avantage pour le quidam venu célébrer la musique païenne qui est en vedette cette année.

---------------------------------------------


FOGHORN:

Le concert débute vers 16h30. Le parisien semblant être avant tout une créature de la nuit, il est encore très tôt pour sortir semblerait-il, si on en juge la très faible audience devant laquelle le premier groupe va jouer. En effet, si on exclut les quelques représentants de la presse, de l'organisation et des autres groupes, Foghorn commence son show devant une salle quasi-vide.
 


Pourtant, le groupe enchaîne ses titres sans sourciller et les boucliers, heaumes et épées vikings qui décorent la scène affichent bien l'ambiance d'un pagan metal très classique.

Dommage pour les musiciens, car ils auraient mérité de jouer devant un public plus nombreux.
 

 

---------------------------------------------


TALIESIN:

Alors que le public commence doucement à arriver, le second groupe entre sur scène.


Taliesin, formation parisienne déjà quelque peu expérimentée, rejoue en effet pour la première fois depuis plusieurs années.
Pour le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne semblent pas avoir oublié comme faire résonner leurs instruments. Le chanteur semble particulièrement ému par cette réunion scénique et vit littéralement chaque titre.


Le résultat sur scène est particulièrement convaincant, le show est vivant, la musique fait une part belle à des passages acoustiques recherchés et les morceaux captent l'attention du public. Mission accomplie les gars !
 

---------------------------------------------


WYRMS:
 


Nous quittons quelque peu les sonorités à consonances pagan, pour revenir vers un groupe plus orienté vers le black metal.
Sans pour autant enlever leur mérite aux musiciens, le show est relativement peu dynamique et plus convenu. Par chance, le public a fini par arriver et l'ambiance est bonne.
 


---------------------------------------------


NYDVIND:
 


Nous entamons à proprement parler la soirée, avec Nydvind, un groupe comptant en son sein divers représentants ou ex-membres de noms bien connus de la scène pagan française, comme Bran Barr ou Heol Telwen. Les diverses influences se ressentent d'ailleurs, même si l'orientation est résolument tournée vers un pagan/black péchu. Les têtes s'agitent dans le public et certains ferment les yeux, entrant en semi-transe. Des signes qui ne trompent pas ! On attend avec impatience le nouvel album qui devrait concrétiser sur CD toute cette belle énergie...
 


Setlist:

Intro- Plying
Skywrath
Blood and Steel
Riding Majestic Crests
Sailing towars the Unknow
Son of Fire
Nordic Dawn
Thunderhymn


---------------------------------------------


BELENOS:


En y repensant, Belenos est la véritable tête d'affiche de la soirée. Le public est nombreux et rares sont ceux qui sont restés avec leurs bières près des tables à l'extérieur.
Pour les avoir vu à plusieurs reprises, je pense que Belenos est typiquement un groupe qui se plait dans des petites salles acquises à leur cause. En effet, Loic Cellier et sa bande semblent très en forme et les morceaux joués le leur rendent bien !


Il faut dire que le groupe compte un certain nombres de "tubes" qui sont tous joués dans une relativement longue prestation faisant la part belle aux meilleures chansons, ainsi qu'à un morceau du prochain album.
Le groupe semble heureux, le public également, que demander de plus ?



 

Setlist:
L'ombre du Chaos
Terre de brume
Gorsedd
Tal Ifern
Morfondu
Dernière rencontre
D'an Usved (nouvelle chanson)
L'enfer froid
L'antre noir
Par Belenos


---------------------------------------------


WOODTEMPLE:


Que demander de plus ? Et bien peut-être quelques titres d'un groupe excessivement rare sur scène, qui pourtant fait quasiment parti de l'histoire du pagan metal.
Woodtemple pratique ce que j'appellerai du true pagan metal. Ici, tout s'oriente vers l'hommage aux passé et à ses traditions ancestrales. Ici, l'ambiance cherche à rejoindre le passé. Ici, nous voyons des musiciens portant d'authentiques tissus dignes d'un musée archéologique.


Woodtemple fait parti de ces projets personnels d'un seul homme, qui s'est développé de manière authentique durant les années. En effet, nous sommes loin de l'esprit marketing qui peut régner parmi certains groupes à la mode, qui profitent du désir d'un certain retour aux sources et à l'imagerie du viking qui plait à un grand nombre. Non, nous sommes face au projet solitaire d'Aramath, dont une des évolutions au fil des années a été un passage à la scène.

Notons également la présence de Rob Darken de Graveland, qui avait son petit fan club dans la salle. Certes, la personnalité du bassiste est quelque peu controversée à travers ses opinions politiques passées un peu extrêmes et tranchées, mais en ce qui me concerne, quand je vais voir un musicien, je ne me préoccupe pas de ce qu'il pense, mais ce qu'il fait musicalement. Et tout de même, Graveland est un grand nom dans la scène black metal et voir ainsi son fondateur sur une scène, ce n'est pas tous les jours que cela arrive !


Si on compare la prestation de Woodtemple avec celle de groupes qui ont l'habitude de tourner à travers toute l'Europe, on risque d'être déçu. En effet, les pauses entre les morceaux sont parfois longues, le son n'est pas toujours réglé à la perfection, les musiciens semblent de temps à autre très concentrés sur les autres, pour rester en harmonie... Tout cela est dû à un manque d'expérience scénique dans cette formation très récente (la version scénique du groupe date d'Avril dernier), mais sans doute aussi en partie à une grosse fatigue du chanteur, qui fini le concert de manière abrupte tout en faisant un malaise vagal.


En effet, dans la seconde moitié du concert, il se retourne brusquement, met un genoux à terre et fini par quitter en titubant la scène avant que Rob ne prenne le micro et remercie le public, marquant ainsi la fin du concert.

Comme il me l'expliquera plus tard avant l'interview qu'il m'a malgré tout accordé en fin de soirée, le groupe d'Aramath a quitté l'Autriche la veille tard le soir et a roulé toute la nuit. Certes, d'autres groupes font la même chose, mais Aramath est certainement plus à l'aise dans un studio ou pendant l'écriture d'une nouvelle chanson, qu'à devoir s'adapter à la vie de troubadour errant. Ceci dit, cela n'enlève en rien l'atmosphère qui a pu être créé ce soir et je suis très impatient de les revoir sur scène en meilleur forme.
Et puis, j'aime me dire que pour le premier concert de Woodtemple, j'y étais, et à Paris en plus !
 


 

Merci encore à l'équipe de Battle's Beer pour avoir organisé une si belle soirée païenne au coeur de Paris !


Thomas Orlanth

Photos : © 2014 Thomas Orlanth  - site internet: www.thomasorlanth.com
© 2014 Lionel / Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite des photographes.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements