Stick Shouter, guitariste et compositeur de Wizzö

"On fait de la musique avant tout pour la partager avec le public !"

Les jeunes français de Wizzö sont très certainement la sensation hard rock de cette fin d'année dans l'hexagone. L'occasion pour revenir sur la sortie du premier album Real Hot Stuff (parrainé par La Grosse Radio) et l'actualité du groupe en compagnie d'un de ses deux guitaristes, le fort sympathique Stick Shouter. Rock n' roll baby!

Bonjour Stick, premièrement peux-tu nous dire comment a commencé l'histoire Wizzö et présenter le groupe à nos lecteurs ?

A la base notre guitariste rythmique Portland, Oz' notre bassiste et moi-même on se retrouvait pour faire de la musique entre potes pour se marrer. Puis on s'est pris au jeu, on a essayé pas mal de batteurs différents puis on a rencontré Jim notre chanteur. A partir de là on a commencé à faire quelques concerts avec différents batteurs jusqu'à ce qu'on rencontre Lion en décembre dernier, c'est à partir de là que ça a vraiment commencé avec un enchainement de concerts et la préparation de l'album.

2014 est une riche année pour Wizzö avec donc plusieurs concerts et la sortie ce 21 octobre de Real Hot Stuff ! A-t-il été réalisé à 100% de façon autoprod chez votre batteur Lion comme semble le suggérer les différentes photos et infos qui ont filtré ?

C'est du 100% fait maison en effet, tout a été enregistré et mixé dans le studio de Lion. Auparavant j'avais tout enregistré en mode démo et on a mis ça au propre en prenant le temps de bien faire les choses pour arriver là où on le voulait.

Stick Shouter Wizzo interview

Niveau composition et écriture des morceaux, qui s'en est chargé ? Est-ce un processus 100% démocratique chez Wizzö ou l'un d'entre vous prend en charge la majeure partie de la musique ?

C'est moi qui compose les morceaux et écrit les paroles, du moins sur ce premier album. Sauf un, "Hellraiser", que j'ai co-écrit avec Portland.

Pour les paroles, est-ce que Jim votre chanteur a essayé de modifier quelques trucs comme beaucoup le font ?

Non, pas cette fois. C'est avant tout parce que je pense être celui dans le groupe qui maîtrise le mieux l'anglais, donc ça aide à ce niveau pour être sûr qu'il y ait zéro faute.

Niveau textes justement, y a-t-il quelques histoires marrantes ?

Oui, par exemple le morceau "Real Hot Stuff" raconte l'histoire d'un mec qui se fait chauffer par une nana et qui le lendemain se rend compte qu'elle s'est barrée avec toute sa thune ! Des trucs un peu comiques, à la manière de ce que pouvait écrire Bon Scott à l'époque.

Wizzö est un groupe à forte influence hard rock old school, est-ce votre but de perpétrer la légende AC/DC un peu à la manière d'un Airbourne depuis quelques années ?

Il y a de ça ! C'est vrai que nous sommes aussi fans de ce que fait Airbourne. On essaye avant de tout de faire la musique qu'on aime, on s'inspire beaucoup de la vague classic rock/hard rock des années 70-80 parce qu'on s'éclate en jouant ce style là. On espère donc pouvoir perpétrer cette légende, surtout en France où le paysage rock n'est pas très mis en valeur.

Sur l'album figure une ballade piano intitulée "Doesn't Matter" que certains présentent comme votre "November Rain"... assez osé de proposer cela au sein d'un album hard, une volonté de montrer que Wizzö n'a peur de rien ?

On s'est pas trop posé la question à vrai dire ! On a avant tout choisi les morceaux qui sonnaient, et celle-ci en faisait partie. Que ce soit trop différent ou non, on n'y a pas vraiment passé, on aime juste beaucoup cette ballade piano. Nous avons d'ailleurs fait appel à un pianiste professionnel pour son interprétation.

Vous l'avez déjà jouée en live ?

Oui, une première fois ce mardi pour la release party ! C'était sympa, ça permet une pause dans la setlist avant de repartir de plus belle...

L'aspect scénique et festif du groupe est très important, vous faites même intervenir des danseuses ! N'avez-vous pas peur que certains trouvent cela trop cliché et vous le reproche ?

On a eu quelques commentaires du genre mais franchement on s'en fout ! On a trouvé l'idée marrante et puis c'est tout, on ne se pose pas trop la question pour savoir si les gens vont aimer ou non : on fait ça avant tout parce que ça nous éclate ! Et ce qui ne sont pas contents ils n'ont qu'à pas nous écouter... (rires)

Du coup le titre "I Do What I Want" c'est un peu votre hymne ! (rires)

Exactement oui ! (rires)

Wizzo promo picture interview / Lykh'arts

Puisqu'on parle des live, une tournée nationale voire plus est-elle prévue pour défendre l'album sur scène ?

Pas encore mais ça va se mettre gentiment en place ! On a quelques dates qui se prévoient encore sur la fin de l'année, pour le reste on va très vite y réfléchir.

Que sera 2015 pour Wizzö ? Déjà le temps de plancher sur de nouvelles compos pour un prochain opus ?

Oui bien sûr, on va très rapidement se mettre à plancher sur le prochain album afin de continuer à proposer de la musique à notre public.

Peut-on imaginer des covers de morceaux qui vous ont marqué ?

Il n'y a rien d'impossible, pourquoi pas oui ! Si les idées viennent et son cohérentes, bien sûr.

As-tu un rêve personnel pour le groupe genre ouvrir en première partie d'un gros groupe ou jouer dans un gros festival ?

AC/DC évidemment ce serait génial ! Des groupes comme Motörhead aussi, ou plus personnellement Black Label Society car je suis un grand fan de Zakk Wylde. Tous les groupes qui nous ont influencé !

Déjà Nashville Pussy c'est quelque chose de génial j'imagine !

Carrément, à la base j'étais fan de ce groupe, alors partager la scène avec eux à deux reprises c'est énorme. En plus ils sont très sympas et hyper accessibles, ce qui ne gâche rien.

J'ai vu une date avec Trouble le 11 novembre, plus axé doom, pas tout à fait le même style !

C'est pas plus mal, ça va nous permettre de toucher un autre public et d'autres personnes découvriront notre musique. On fait de la musique avant tout pour la partager avec le public, on verra donc bien ce que ça donne...

En tant que musicien, as-tu des rêves comme devenir professionnel et en vivre ?

Je me vois vraiment gagner ma vie avec la musique, mais bon c'est pas forcément évident vu l'état du rock en France. J'ai cependant bon espoir et j'espère que ça marchera avec beaucoup de travail.

Justement quel regard portes-tu sur la scène rock metal française ? Es-tu plutôt du genre inquiet ou confiant pour l'avenir de celle-ci ?

C'est vrai qu'en ce moment c'est pas très glorieux, un groupe de rock ou metal n'est pas vraiment pris au sérieux, pas autant que par le passé. Mais ça n'empêche pas les groupes de tourner, il y a un véritable public en France comme le prouve un festival comme le Hellfest par exemple. 

Stick Shouter Wizzö live

Cite-moi ton album découverte du moment, genre ton coup de coeur récent !

J'ai récemment beaucoup aimé le nouveal album du groupe Texas Hippie Coalition, je trouve ça vraiment bon. Une bonne tuerie.

En tant que fan de Black Label Society, as-tu apprécié le dernier album ?

Disons qu'on dirait plus un album d'Alice in Chains (rires) ! Ce n'est pas un mauvais disque en soi mais ce n'est pas du BLS pour moi.

Merci Stick, un dernier mot pour nos lecteurs ?

Merci à toi et à tous ceux qui nous suivent. Si vous voulez nous découvrir, n'hésitez pas à nous retrouver sur notre page Facebook, sur Youtube ou sur notre site officiel où vous pourrez acheter du merch et l'album. Nous sommes aussi sur Deezer où Real Hot Stuff est disponible. Venez-nous voir en live et normalement vous ne serez pas déçu !

Page Facebook
Chaine Youtube

Photos (promo et live) : © 2014 Lyk'harts
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

Merci à Ellie Promotion pour l'organisation de cet entretien
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements