Gus G., guitariste de Firewind et d’Ozzy Osbourne

Days of Defiance, le nouvel album des power metalleux grecs de Firewind, sort en octobre prochain chez Century Media. L'occasion de papoter un peu avec le leader/guitariste du groupe, Gus G., qui a d'ailleurs récemment été promu gratteux officiel de Ozzy Osbourne.

Ju de Melon : Bonjour Gus. Premièremenet comment te sens-tu et à quoi es-tu occupé ces derniers jours ?

Gus G. : Tout va super bien ! Je suis en pleine tournée européenne avec Ozzy Osbourne, un véritable aventure mondiale, et tout se passe très bien !

Ju de Melon : Days of Defiance est donc le 6ème album studio de Firewind, comment te sens-tu par rapport à sa sortie et la réaction éventuelle des fans ?

Gus G. : Je ne suis en aucun cas inquiet. J'espère que les fans l'appécieront, c'est tout. Je sais que nous avons donné le meilleur de nous même et nous sommes fiers de vous présenter cet album. Je suis très confiant et j'espère qu'il sera accueilli comme il le mérite !

Ju de Melon : Peux-tu nous expliquer le choix d'un tel titre ?

Gus G. : Nous voulions un titre sympa avec un message fort et un sentiment de rébellion. Je pense que Days of Defiance est un excellent titre qui résume bien l'époque dans laquelle nous vivons. Habituellement, nos paroles parlent de soucis quotidiens et de la vie de tous les jours, de la condition humaine et de divers sentiments...

Ju de Melon : Est-ce que ces nouvelles chansons sont reliées entre elle sous une forme conceptuelle ou avec des thèmes récurrents ?

Gus G. : Non, il n'y a pas de réel concept ici. Comme je te l'ai dit, on parle de situations actuelles et réelles. Ce disque contient quelques moments de colère mais aussi des instants positifs. Nous essayons toujours de garder l'espoir d'un meilleur lendemain. C'est ainsi que nous abordons l'écriture de textes pour Firewind...

Gus G.

Ju de Melon : Musicalement, avez-vous essayé d'intégrer de nouvelles influences, un nouveau son ? Ou vous avez décidé de rester proche de ce qui fait le "son Firewind" ?

Gus G. : Nous n'avons pas tenté d'innovations à proprement parler. Cependant, nous avons essayé une nouvelle production et un son quelque peu différent pour cet opus. Nous voulions sonner plus direct et moins clean ou avec un son trop compressé. Après, ce sont les chansons qui parlent, ça ne sert à rien de chercher à impressionner les fans avec des trucs "nouveaux". Ca ne me mènerait à rien de tenter trop d'expérimentations, pour ça t'as de bons groupes comme Tool ou Mastodon mais nous ne sommes pas dans la même catégorie. Je suis de ceux qui croient pouvoir ébranler tout une salle de concert avec un bon riff et la puissance de nos chansons !

Ju de Melon : Comment s'est déroulé le processus d'écriture de ce nouveau CD ?

Gus G. : Nous avons commencé à écrire de nouvelles chansons lors de notre tournée américaine en 2008. Des titres comme "Embrace the Sun" et "Heading for the Dawn" ont été écrites sur la route. Tout le reste a vu le jour dans nos home studios en 2009 quand nous avons pris une petite pause. Logiquement, c'est moi qui apporte les idées principales de compositions et je les complète avec notre claviériste Bob Katsionis. Mais Bob a ici composé quelques chansons tout comme Appolo. On s'est tous en suite entraidés pour finaliser chaque chanson. Au niveau des paroles, notre chanteur Appolo écrit presque tout, même si Bob l'a aidé pour un morceau. En gros, nous travaillons beaucoup tous les 3 ensemble pour faire naître un titre !

Ju de Melon : Parlons un peu de l'enregistrement, de la production et du mixage...

Gus G. : Les divers enregistrements ont eu lieu dans plusieurs studios. Le chant a été réalisé en Suède, les guitares/claviers ont été faits au Sound Symmetry (le studio de Bob), tandis que la batterie a été enregistrée aux studios Zero Gravity à Athènes. Ensuite, nous avons mixé l'album aux Sonic Pump Studios à Helskinki avec Nino Laurenne (Thunderstone) et Tapio Pennanen. Le mastering a été réalisé à un endroit appelé "Chartmarkers", toujours en Finlande. En tout, cela a pris pas mal de temps mais nous ne voulions pas nous précipiter... Nous avons commencé les enregistrements en juin 2009 avant de les terminer en octobre. Le mixage/mastering a lui été fait entre décembre 2009 et février 2010.

Ju de Melon : Sur ce nouvel album, Michael Ehré fait ses premiers pas en tant que nouveau batteur du groupe. Comment a-t-il été choisi ?

Gus G. : J'ai rencontré Michael à la Frankfurt Muskik Messe il y a quelques années. J'ai joué un peu avec lui et j'ai vite remarqué son grand talent ! Il me semblait être quelqu'un de bien, avec une personnalité très saine. Du coup, j'ai de suite pensé à lui quand nous avons eu besoin d'un nouveau batteur, il a beaucoup d'expérience et c'est quelqu'un de très humble.

Ju de Melon : Est-ce que ce changement de "dernière minute" dans le lineup a affecté la production du nouvel album ?

Gus G. : Pas vraiment. Disons que le disque était déjà totalement réalisé quand Michael est arrivé, et rien n'a changé malgré cela. Nous avons cependant enregistré un nouveau morceau avec Michael, une reprise de Judas Priest : "Breaking the Law", que nous avons faite pour le Metal Hammer britannique.

Ju de Melon : Revenons à l'album en lui-même, quelle serait selon toi la meilleure chanson et pour quelle raison ? Ma préférée semble être "Chariot" pour l'instant...

Gus G. : Merci, je l'adore également ! C'est une chanson qui a pas mal évolué au fil du temps, nous avons beaucoup travaillé sur les lignes vocales, le riff d'intro et les arrangements. Au final, je pense que cette chanson est une tuerie et l'un des meilleurs morceaux du CD ! Pour le reste, c'est dur à dire, ce sont tous nos bébés tu sais... J'adore en écouter certaines telles que "The Ark of Lies", "Broken", "Heading for the Dawn" ou le single "World on Fire". Celle que j'aime le moins est très probablement "Riding on the Wing", elle est d'ailleurs devenue un bonus track iTunes. C'est quand même une bonne chanson, mais elle ne colle pas à la direction globale prise par l'album.

Ju de Melon : Firewind a eu pas mal de chanteurs différents par le passé, mais vous semblez avoir trouvé votre bonheur depuis 3 albums avec Apollo Papathanasio. Ca doit faire plaisir après ces quelques années d'instabilité...

Gus G. : Ca oui, c'est génial de pouvoir compter sur un tel frontman, Apollo est vraiment l'un des meilleurs chanteurs du heavy moderne. Nous nous sentons privilégiés de l'avoir à nos côtés.

Gus G.

Ju de Melon : Appolo (Spiritual Beggars, Evil Masquerade) et toi (Ozzy Osbourne, différents guests) êtes des personnes très occupées dans le monde de la musique. N'est-ce pas trop difficile parfois de "tout donner" pour Firewind ?

Gus G. : Nous travaillons beaucoup pour notre art et sacrifions nos vies pour le vivre pleinement. Firewind est notre priorité et nous devons nous donner à fond pour que tout se passe bien ! Avec cette attitude et un travail constant, tout est possible !

Ju de Melon : Est-ce qu'une tournée se prépare avec Firewind ? Nous espérons vous voir en France !

Gus G. : Nous avons trop tourné dans beaucoup de pays par le passé et nous voulons faire l'inverse cette fois-ci. Nous avons donc décidé de sélectionner quelques dates dans le monde entier et nous commencerons avec seulement 4 shows aux Etats-Unis et au Canada au mois de novembre. Ensuite, nous planifions une petite tournée dans les Balkans au mois de décembre et un passage en Europe au mois de janvier 2011. Nous sommes aussi en pourparlers pour des dates au Japon et en Australie, mais rien de confirmé. Nous adorons la France et nous avons joué dans pas mal de villes déjà, tu peux être sûr que nous y reviendrons !

Ju de Melon : Tu es désormais le guitariste d'Ozzy Osbourne. Ca doit être un rêve devenu réalité non ? Comment s'est présentée une telle opportunité ?

Gus G. : C'est clair, c'est le meilleur poste qu'un guitariste rock puisse avoir ! Je suis vraiment heureux de cette opportunité et j'adore vraiment jouer avec mon héros de toujours ! C'est son management qui m'a offert le poste. Ils m'ont demandé de venir à Los Angeles pour une audition et tout s'est super bien passé. Ensuite, j'ai été testé sur un concert, puis un autre en septembre 2009... Et peu de temps après, je me suis retrouvé en studio avec lui et son producteur à travailler sur le nouvel album.

Ju de Melon : Tu es récemment apparu sur le nouvel album de Kamelot le temps d'un solo, une bonne expérience ?

Gus G. : Oui, c'était super ! Nous avons tourné avec Kamelot en Europe et au Japon il y a 2-3 ans, nous sommes devenus de bons amis et Thomas Youngblood m'a donc demandé de venir faire un solo. C'était un plaisir pour moi !

Ju de Melon : En 2010, Blackstar Amplification a lancé une pédale d'effets "Gus G. signature HT-BLACKFIRE" au Summer NAMM et tu es apparu avec Firewind dans la bande dessinée "Eternal Descent"... Quel effet cela fait de devenir aussi reconnu ?

Gus G. : C'est un sentiment jouissif. Je suis exactement là où j'ai toujours voulu être, c'est énorme ! Toutes ces années de travail et d'entraînement payent enfin. Bien sûr, cela veut dire que je dois désormais être encore meilleur maintenant que je suis en "première division". Mais ça me convient, et j'apprécie chaque moment comme un privilège !

Ju de Melon : As-tu encore du temps pour voyager et passer du bon temps en Grèce, ta terre natale ?

Gus G. : Je n'ai pas beaucoup été en Grèce ces derniers temps, j'étais plus occupé en tournée ou à Los Angeles. Et notre tournée mondiale avec Ozzy vient à peine d'être lancée, il y a toute une année de concerts devant nous entre ça et Firewind ! Bref, je ne suis pas près de retourner à la maison... Mais bon, c'est pas trop grave, j'aime bien voir du pays et voyager !

Ju de Melon : Question traditionnelle que je pose à beaucoup d'artistes... Qu'écoutes-tu le plus en ce moment ?

Gus G. : Beaucoup de Vangelis et de Lady Gaga. Je sais, c'est une combinaison plutôt étrange mais j'écoute vraiment beaucoup de trucs différents !

Ju de Melon : As-tu d'autres passions à part la musique ?

Gus G. : Oh, me reposer tranquille à la maison, rien de plus. La musique est vraiment ma passion n°1.

Ju de Melon : Merci beaucoup d'avoir répondu à nos questions, quelques derniers mots pour les français ?

Gus G. : Nous adorons tous nos fans français et j'espère qu'on vous croisera bientôt ! Merci pour le soutien !

Gus G.

Vous l'aurez compris, notre ami grec est un homme très occupé mais on ne peut plus passionné prêt à donner sa vie pour la musique. Soyez certains que nous reparlerons du nouveau Firewind sur La Grosse Radio Metal !

Firewind sur La Grosse Radio Metal
Ozzy Osbourne sur La Grosse Radio Metal

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements