Orphaned Land (+ Silent Opera et Mylidian) au Divan du Monde (03.11.2014)

Déluge au Divan du Monde

Pour fêter les 10 ans de Mabool, l’album de leur reformation, les Israéliens d’Orphaned Land ont décidé d’axer de le jouer quasiment en intégralité. Malgré le départ du guitariste Yossi Sassi, les musiciens ont su assurer un set fort bien agencé et enivrer les spectateurs présents. Pour ouvrir le bal, la France était à l’honneur, avec le groupe de metal moderne Mylidian et le groupe de metal symphonique Silent Opera.

Mylidian

La soirée commence avec Mylidian et son mélange de voix et d’influences. Armendar, frontman permanent, est là pour assurer le chant death et les parties de chant masculin alors que Chaos Heidi (Asylum Pyre) s’éclate sur ses parties de chant féminin, malgré un mix qui ne met pas la voix en valeur au profit de la section rythmique.

Mylidian

Pourtant, le public se montre d’ailleurs assez réactif, notamment grâce à la communication efficace que s’offrent les deux chanteurs, pendant que les musiciens font preuve de professionnalisme en offrant un set bien carré pendant la demi-heure allouée.

Du coup, pas le temps pour la parlotte, Mylidian envoie le bois avec des compos modernes issues de leurs deux albums Seven Lords et Birth of the Prophet, mêlant éléments extrêmes et symphoniques, en gardant punch et équilibre pour faire headbanguer le public parisien, déjà assez fourni en ce début de soirée.

Mylidian

Silent Opera

On continue avec Silent Opera et sa musique bien plus orientée metal symphonique que le groupe précédent, à grands renforts de samples et de chant lyrique de la part de la chanteuse Laure Laborde. Le groupe garde quand même un cachet extrême avec Steven Schriver et sa voix death/black. Mais si le groupe a deux chanteurs, il n’a qu’un seul frontman, car la chanteuse brille par son absence de tout contact avec le public.

Silent Opera

Quelque part entre le metal symphonique et le metal progressif, Silent Opera sert pendant 40 minutes des compositions à la structure peu abordable avec une tambouille d’idées boursoufflées par des samples orchestrales probablement compréhensible pour les musiciens, mais visiblement moins par le public, qui se montre bien moins réactif, sauf quand le frontman les motive.

On peut cependant saluer la prestation des musiciens, notamment Romain Larregain, qui sert des parties mélodiques propres et bien interprétées, qui viennent trancher avec les riffs assez convenus. La section rythmique est aussi en bonne forme.

Silent Opera

Si Silent Opera peut se révéler sympathique pour les amateurs du genre, l’aspect indigeste de ses compos et l’aspect absent de la chanteuse ne convainc pas l’ensemble du public ce soir, impatient d’accueillir la tête d’affiche.

Orphaned Land

Un an après son dernier passage au Divan du Monde, Orphaned Land revient, non pas pour la promotion d’un nouvel album cette fois, mais pour fêter l’anniversaire de Mabool. Sorti en 2004, cet album marquait la reformation du poids lourd de la scène metal orientale et a pu marquer le nouveau style du groupe, moins extrême et plus mélodique.

Orphaned Land

La mode veut que les groupes jouent, lors de tels évenements, les albums dans l’ordre. Oprhaned Land s’y oppose en commençant le concert avec « Halo Dies ». Pourtant, hormis les deux instrumentaux que sont « The Calm Before the Flood » et « Ressurection », le groupe joue l’intégralité de l’album, avec notamment la pièce épique « Mabool (The Flood) » en rappel, interprété avec brio, et « Builing the Ark », ballade ambiante chantée en latin qui a été fort bien adaptée au live.

Le reste de la setlist est somme toute classique, avec les titres-phare d’All Is One, comme « Brother » et « Let the Truce Be Known », les premier et dernier morceaux de The Neverending Way of the Orwarrior qui fonctionnent toujours en live et « El Meod Na’Ala », seul représentant d’El Norra Allila de la soirée. De quoi consolider un set anniversaire bien agencé.

Orphaned Land

L’autre événement de la soirée est qu’il s’agit du premier concert parisien du groupe sans Yossi Sassi, compositeur principal qui a quitté le navire au mois de janvier. Hormis un petit malin dans le public qui n’arrête pas de demander où est Yossi, le public réserve un bel accueil à Idan Amsalem, qui le remplace. Si ce dernier interprète bien les morceaux, il n’a pas encore pris ses marques et manque un peu de présence, contrairement à Chen Balbus, dans le groupe depuis 2012, qui a bien pris du gallon. On peut regretter, en plus de sa présence scénique, le bouzoukitarra de l’ancien guitariste, qui permettait de rejouer certaines parties acoustique plus facilement en live et d’augmenter ainsi le cachet oriental des compos.

Orphaned Land

Le reste des membres est toujours aussi à l’aise sur scène, avec le frontman Kobi Farhi qui multiplie les messages pacifistes et qui arrive toujours à jongler entre le growl et le chant clair. Côté rythmique, Matan Shmuely s’éclate toujours à la batterie en se permettant même d’aider son chanteur pour certains growls et le bassiste Uri Zelcha est toujours aussi mobile et impliqué sur scène.

Malgré les changements de line-up, Orphaned Land a su une fois de plus conquérir son public, qui applaudit à tout rompre et chante à tue-tête les mélodies enivrantes du groupe, notamment celle de « Kiss of Babylon », qui se retrouve rallongée. Il ne reste plus qu’à savoir ce que le groupe réserve pour l’avenir.

Orphaned Land

Setlist :

A’salk [sur bande]

Halo Dies (The Wrath of God)
All Is One
The Simple Man
Brother
Birth of the Three (The Unification)
Ocean Land (The Revelation)
The Kiss of Babylon (The Sins)
A Call to Awake (The Quest)
Building the Ark
Let The Truce Be Known
El Meod Na’Ala
Sapari
In Thy Never Ending Way

Rappel :

Mabool (The Flood)
The Storm Still Rages Inside
Norra El Norra (Entering The Ark)
Ornaments of Gold [outro]

Photos: Arnaud Dionisio / © 2014
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements