Michael Schenker’s Temple of Rock (+ Maxxwell) au Forum de Vauréal (14.11.2014)

Jamais deux sans trois et voici à nouveau le blond germain qui remplit la salle du 95 à ras bord. Après le 24 mai 2012, le 16 Mai 2013 voici donc la caravane qui passe en Novembre à au Forum de Vauréal.

Mais avant cela les suisses de Maxxwell montent sur une scène très réduite à cause du matériel de la bande à Michael. Le pit photo en est fermé pour cette première partie afin de laisser les suisses "profiter" du peu d’espace vital qui leur est alloué. Malgré cela l’accueil est chaleureux, certains des musiciens gardent le bonnet (le même que Thomas Gabriel Fischer de Triptykon).
 

Maxxwell

Maxxwell


Il faut dire que leur hard rock teinté des années 80 colle bien au public venu en nombre ce soir. C’est bien fait, le guitariste Hef Häfliger sait y faire, prenant la pose et le chanteur Gilbi Meléndez communique aussi bien en français qu’en anglais tout en faisant tourner son micro façon Roger Daltrey (The Who) en faisant attention de ne pas décrocher un uppercut à l’un de ses musiciens. D’ailleurs en fin de soirée, nombreux sont ceux qui iront acheter du merchandising (CD ou T-Shirt) auprès de nos voisins des montagnes.

----------

 

Michael Schenker / Temple Of Rock


Après une intro, Michael Schenker arrive sur scène avec (surprise !) un "Doctor Doctor" qui met tout de suite l’ambiance dans le Forum. Il parait encore plus maigre que d’habitude mais toujours aussi alerte sur son manche. Léger il se déplace toujours sur la pointe des pieds sans oublier de taper dans les mains des personnes du premier rang ; marque de sympathie, qui donne, depuis ces dernières années une bonne image à l’allemand toujours aussi souriant.

Michael Schenker / Temple Of Rock


Il est entouré des mêmes musiciens qui le suivent maintenant depuis 3 ans, c’est à dire l’ancienne section rythmique de Scorpions avec Herman Rarebell et Francis Bucholz, Doogie White au chant (ex Ritchie Blackmore’s Rainbow, Yngwie Malmsteen) et le fidèle Wayne Findlay (MSG) à la guitare et aux synthés.

"I speak slowly tonight", nous dit le chanteur… "Je veux vous présenter deux allemands qui jouent avec nous ce soir" avant de balancer un "Coast to Coast" toujours aussi lancinant.
"C’est le premier morceau qu’on a dû écrire ensemble" nous raconte Doogie White "et ce titre a été écrit en hommage à Ronnie James Dio" dit-il en nous saluant d’un joli horns hand : "Before the Devil Knows You’re Dead" démarre.

On sait que la setlist ne changera pas énormément entre les titres d’UFO, de Scorpions et de MSG (et Michael Schenker / Temple Of Rock) et c’est donc un grand moment lorsque les musiciens jouent du dernier album en date "Lord of the Lost and lonely", morceau sublime qui se transcende en live.

Michael Schenker / Temple Of Rock


Présentation de Herman Ze German (comme c’est écrit sur sa grosse caisse DDrum) qui apporte toute sa puissance sur le titre d’UFO "Let It Roll" avec le chant de Doogie White qui suit les lignes mélodiques "badiba badiba…" et ce son si particulier de la Flying V de Michael : un régal. Le batteur plus tard nous renversera à nouveau avec sa frappe sur "Lights Out".
 

https://www.lagrosseradio.com/_images/fck/16630.jpg


On sent bien que les musiciens ont pris leur repère et que ça roule facilement maintenant. Les déplacements sur scène sont moins emprunts comme lorsque Michael (toujours sur la pointe des pieds) croise un Francis Buchholz au regard toujours aussi filou…
 

Michael Schenker / Temple Of Rock


Mais ce soir Doogie White nous présente une "brand new song" avec "Vigilante Man" dont l’album sortira en mars 2015. A la première écoute, rien de transcendant et je pense qu’il faudra écouter l’album en entier pour s’en faire une meilleure idée ; quoiqu’il en soit il est difficile de le classer dans la discographie de Michael Schenker entre UFO, Scorpions ou sa propre discographie représentée à nouveau ce soir par 7 titres (sur 18).

Tout au long du show, Michael Schenker changera de nombreuses fois de guitares (les voleurs ne lui ont pas tout piqué) passant de la Ying Yang, à la Powerchannel, la Schenker Brothers, la Retro ou la Hollow, tout en nous délectant de ses plus beaux solos.
 

Michael Schenker / Temple Of Rock


"Too Hot to Handle" débarque et Doogie pousse dans les aigues sans trop de problème. Il est plus à l’aise, moins agressifs envers le public lorsque l’année dernière certains d’entre eux le prenaient en photo.

Comme à l’accoutumée "Rock Bottom" va s’éterniser avec un très long solo de Michael Schenker et où le public va chanter à l’unisson dans une salle éclairée par les lumières bleutées des smartphones qui tentent de cadrer difficilement les musiciens.

Ce qui me désole à nouveau c’est que les gens sont plus emballés sur "Blackout" (qui clôture le show) alors que le guitariste n’a jamais joué dessus. Bref, à part cela c’était comme d’habitude une bonne soirée avec un public mûr et qui n’hésitent pas à se bouger pour se rappeler leurs 20 ans… Et puis je ne vous dirai pas qu’il manquait tel ou tel titre de la très riche discographie de l’allemand…

Lionel / Born 666

Setlist:
Intro
Doctor Doctor (UFO)
Where the Wild Winds Blow (Michael Schenker / Temple Of Rock)
Armed and Ready (MSG)
Natural Thing (UFO)
Victim of Illusion (MSG)
Lovedrive (Scorpions)
Coast to Coast (Scorpions)
Before the Devil Knows You're Dead (Michael Schenker / Temple Of Rock)
Lord of the Lost and Lonely (Michael Schenker / Temple Of Rock)
Let It Roll (UFO)
Shoot Shoot (UFO)
Into the Arena (MSG)
Vigilante Man (Michael Schenker / Temple Of Rock)
Too Hot to Handle (UFO)
Rock You Like a Hurricane (Scorpions)
Rock Bottom (UFO)
1er Rappel:
Lights Out (UFO)
2ème Rappel:
Blackout (Scorpions)
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements