Anorak – Go Up in Smoke

Avec leur troisième album, les amiénois furieux d'Anorak nous livrent un condensé de  fureur dévastatrice, d'ambiances malsaines et d'énergie communicative, le tout saupoudré  d'innovations bienvenues. Dans un genre encore peu présent en France, Anorak peut faire mal, mais tout en faisant du bien à entendre.

Déjà, levons le mystère avant que les quolibets ne  tombent. Ce nom, Anorak (à noter qu'un  groupe de Black Metal brésilien partage le même patronyme), fait référence à leur région  d'origine la Picardie. En effet l'anorak est le vêtement à porter une majeure partie de l'année  lorsque l'on réside dans ce coin. Allez donc passer un été là-bas, vous pourrez vous occuper à compter les gouttes de pluie ou les journées ensoleillées.

Mais ceci prouve déjà que l'on peut faire une musique « sérieuse » et avoir un solide sens de  l'humour. Et puis Anorak, y a pas plus punk comme nom, non ? Fallait oser. Le groupe a vu  le jour en 2005 et après avoir sorti une démo 4 titres en 2006 et un EP un an plus tard (Faces  Of Cruel Kids On Rotten Walls) a livré deux albums  My Own Haze en 2009  et Sick en  2011. Go Up In Smoke, dont il va être question dans cette chronique est lui sorti en octobre 2013 sur Basement Apes Industries.

La formation a roulé sa bosse en jouant son répertoire un peu partout en France et en Europe, leur musique est même parvenue jusqu'aux oreilles de Reuno, le charismatique  frontman de Lofofora qui ne tarit pas d'éloges sur les Amiénois dans ses interviews et a même invité Anorak à faire la première partie de son groupe au Trabendo récemment. Il y a une raison à cet engouement, en effet ce groupe pratique un style de musique qui ne semble que lui appartenir (ou presque car Anorak se sent proche de gangs comme Dead Project, General Lee ou Kickback) : le Grind'N Roll.

Qu'est-ce donc que le Grind'N Roll ? Nous pourrions définir ce style comme un mélange de  Hardcore (ce qui semble être la  base de la musique d'Anorak), de Metal et de Noise avec des apports de Stoner, le tout joué avec une énergie Punk et un côté Rock'NRoll  décomplexé.

En fait Go Up In Smoke est une véritable tornade dévastatrice, un concentré (l'enchaînement  des morceaux renforce cette impression) de colère explosive. L'intro inquiétante où l'on entend quelqu'un (un homme ? Un animal ? Un mélange des deux ?) mâchonner goulûment  quelque chose donne le ton : La musique suffocante de ce groupe, transpire le malaise.

Si les passages blastés ne manquent pas, Anorak sait aussi se montrer suffisamment varié et  subtil pour ne pas lasser, surprenant même en proposant des morceaux en deux parties  comme « I've Never Been... »/« ...Part Of You » ou « Red Cellar » qui semblent raconter des petites histoires déviantes, ce qui peut donner lieu à des changements d'ambiances et des cassures bienvenues.

« ...Part Of You » par exemple débute sur un riff lent assez stoner avant de conclure sur des  passages dissonnants tandis que la première partie de « Red Cellar » attaque par un riff  massif et martial avant que la deuxième phase du morceau ne nous entraîne dans un tempo  furieux proche du Thrash Metal. Ces deux titres épiques sont de vraies réussites.
Mais il ne faut pas oublier non plus le « tube » de l'album, à savoir le morceau titre « Go Up  In Smoke » qui débute sur un tempo punk avec un feeling très Rock'n Roll qui donne de  furieuses envie de pogoter interrompu par un break massif et claustrophobique avant que  n'arrive un passage plus « léger » pour mieux repartir dans la fureur. Ce titre a tout du cheval  de bataille scénique.

Les autres morceaux cependant ne sont pas en reste niveau qualité, que ce soit « Deserve  Your Meat » avec son riff à la Unsane et ses sonorités complexes mais pas compliquées  ainsi que « Damaged This Day » qui rappelle un peu Voivod et qui comporte un groove  bien  rampant.
Le court, inquiétant et apocalyptique « Empty bottle of a full life » à la fureur Grind quant à  lui évoque Converge. Citons aussi le  Hardcore/Noise « Horror For Trance » criblés de  larsens et de riffs dissonants qui bastonne bien, la fureur Hardcore dégagée par « Backlash » ou « Vain » qui débute sur un riff rappelant...Primus mais qui est un morceau d'une  violence inouïe au tempo presque Doom et qui se termine sur des arpèges bienvenus.

Les musiciens sont de bon niveau et je salue l'inventivité du six-cordiste Scope, la parfaite  complicité rythmique de Tim et de Gui. Ainsi que les vocalises torturées de Mo (au timbre  rappelant Stephen Bessac de Kickback)  qui semblent exprimer tous les maux de notre  monde moderne.

A ce propos les textes mettent intelligemment en lumière, de façon métaphorique, les travers  d'une société basée sur la surconsommation. « Deserve your meat » par exemple évoque un  consommateur devenu chasseur, l'argent remplaçant le fusil. « Damaged This Day »  lui  personnifie le lave-linge, appareil électroménager à première vue anodin qui est en fait une  véritable machine infernale, lavant les odeurs, les souvenirs et les couleurs. Les traces du  passé sont obligées d'être détruites pour pouvoir continuer à être acceptées socialement.
Évoquons l'histoire racontée dans  « Red Cellar » aussi qui met en parallèle un alcoolique se  levant la nuit pour boire du vin en cachette avec un déséquilibré serial killer infligeant à des  femmes d'atroces souffrances dans sa cave.
Le tout ponctué par le bruit de l'instrument de torture, qui est en fait un tire-bouchon.

De véritables petites fables à découvrir dans le livret (ou sur la pochette enveloppant le  vinyle) accompagnant le disque. De même l'illustration utilisée pour envelopper Go Up In  Smoke représente très bien (celle de l'album précédent Sick était déjà une mini-oeuvre d'art)  les impressions ressenties à l'écoute du dernier album d'Anorak.

Il n'est jamais trop tard pour se pencher sur la musique d'un groupe et si vous voulez investir  dans du long terme au niveau qualité, ce nouvel Anorak gardera vos oreilles au chaud pour  l'hiver, au delà aussi bien sûr.

Liste des morceaux :
1. « I've Never Been... »
2. « ...Part Of You »
3. « Go Up In Smoke »
4. « Deserve Your Meat »
5. « Damage This Day »
6. « Empty Bottle Of a Full Life »
7. « Horror For Trance »
8. « Red Cellar (part1) »
9. « Red Cellar (part 2) »
10.« Backlach »
11.« Vain »

  Pour écouter : http:// http://anorak.bandcamp.com/

  Pour suivre et soutenir : https://www.facebook.com/pages/Anorak/176182119100070?fref=ts 

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements