Saxon (+ Skid Row et Halcyon Way) au Bataclan (24.11.2014)

Les papys font de la résistance
 

Trois ans après leur dernier passage à Paris, Saxon revient enfin dans la capitale pour une date en tête d'affiche et ainsi combler la frustration des fans impatients. Pour une tournée old school, les british se sont fait plaisir à ressortir des chansons oubliées et les mêler à des classiques et des titres plus récents. Avant eux jouaient Skid Row, qui a tenté de faire revenir les fans 20 ans en arrière, et Halcyon Way, qui mélange heavy metal et éléments modernes.

Halcyon Way

Les lumières du Bataclan s'éteignent pour laisser place à un groupe de metal américain moderne, Halcyon Way. Avec des coupes et colorations qui sentent bon le néo metal qui avait conquis les années 90 en son temps, les cinq gaillards allient metal moderne et heavy plus classique, avec le guitariste Jon Bodan et le bassiste Skyler Moore qui growlent pendant que le chanteur Steve Braun chante principalement dans les médiums.

Halcyon Way

Le souci du groupe n'est pas la direction artistique, mais les compos en elles-même qui disposent de peu de points d'accroche et ont tendance à trainer la patte avec des rythmiques en mid-tempo peu remuantes. Quelques idées se glissent dans le set de Halcyon Way, comme un riff agréable ici ou un lead mélodique qu'on fredonnerait là.

Pendant la demi-heure de set, le public reste amorphe, remplit le bar et attends patiemment que le set du groupe se passe, applaudissant poliment entre chaque chanson. Certains amateurs se trouvent tout de même dans l'assistance et manifestent leur enthousiasme, mais sont malheureusement peu nombreux, tant le style du groupe diffère de la tête d'affiche.

Halcyon Ways

Setlist :

Conquer
On Black Wings
Web of Lies
Hatred is My Cause
Save Your Tears
Desecration Day

Skid Row

Arrive maintenant Skid Row, invité spécial de cette tournée. Autrefois un grand à la fin des années 80 et dans la première moitié des années 90, le groupe a souffert d'un essoufflement artistique et du départ de son chanteur emblématique, Sebastian Bach, qui n'en finit pas d'entretenir son statut de superstar avec diverses sorties dans les médias.

Skid Row

Mais que vaut Skid Row en 2014 ? Si leur performance au Hellfest était plus que décevante, le groupe tente de redresser le tir ici en se montrant plus en forme et plus proche de son public. Ainsi, les musiciens sont plus en forme et rentrent dans le lard d'entrée de jeu, avec une ouverture sur le sulfureux "Slave to the Grind".

Cependant, c'est surtout vers Johnny Solinger, le chanteur, que les regards sont tournés. Force est de constater qu'il ne monte pas aussi haut que son prédécesseur et qu'il n'a pas non plus le même charisme, malgré toute sa bonne volonté et sa maîtrise des médiums. Avec le souvenir d'un Sebastian Bach fougueux au Hellfest, il est bien difficile de redescendre sur terre, même si la prestation du Texan n'est pas catastrophique.

Skid Row

En revanche, le groupe est soudé et les musiciens sont bien dedans. La cohésion est réelle et chacun montre qu'il s'éclate sur scène. Le bassiste Rachel Bolan prendra même la parole pour saluer les vieux fans et remercier le public d'être présent. Ce dernier se montre d'ailleurs enthousiaste uniquement sur les classiques comme "Monkey Business" ou "Youth Gone Wild" et reste bien sage sur les chansons plus récentes. Cela laisse à penser que, malgré toute la bonne volonté du groupe, Skid Row appartient au passé pour de nombreux anciens fans.

Skid Row

Setlist :

Ramones - Blitzkrieg Bop [sur bande]

Slave to the Grind
Piece of Me
Let's Go
Big Guns
18 and Life
Thick Is the Skin
Psycho Therapy [reprise des Ramones]
Monkey Business
We Are the Damned
Youth Gone Wild

Saxon

Vient maintenant le clou de la soirée, Saxon. La moyenne d'âge s'élève de manière alarmante sur scène, mais cela ne veut pas pour autant dire que les gaillards ont réservé une place à l'hospice. Bien au contraire, Biff Byford et ses compagnons d'armes sont prêts à faire péter le heavy metal avec force et conviction pendant près de deux heures, avec un set aux petits oignons qui contentera les fans de tous les âges.

Saxon

En effet, la tournée est certes axée sur la "sainte trinité" Wheels of Steel, Strong Arm of the Law et Denim and Leather, mais le groupe n'hésite pas à caser d'autres chansons. Parmi les classiques, on retrouve évidemment "Crusader" ou "The Eagle Has Landed", mais aussi des titres plus rares, comme "Frozen Rainbow", issue du premier album, qui n'avait pas été rejouée depuis des années, ou des morceaux plus récents comme "Forever Free", qui font leur effet en live.

Saxon

Mais Saxon ne se limite pas à fournir un set jouissif. Le groupe est uni et envoie méchamment la purée sur scène. Les guitaristes Paul Quinn et Doug Scarrat s'éclatent à enchaîner riffs emblématiques et solos accrocheurs sans mauvais pas pendant que Nibbs Carter s'éclate à la basse, courant partout sur scène et s'amusant même à monter sur les épaules d'un vigile pendant "Strong Arm of the Law". Au fond, Nigel Glockler s'éclate toujours sur sa batterie.

Mais celui qui capte le plus de regards, c'est bien le charismatique leader Biff Byford. Il emmène le public où il veut, s'adresse à lui de manière efficace, maintient l'attention sans jamais tomber dans de trop longs discours et lui fait s'exercer la voix sur "Wheels of Steel", allongée pour l'occasion. Du haut de ses 63 ans, le frontman ne montre aucun signe de fatigue physique ou vocale.

Saxon

Captivé par autant de charisme et de talent, le public lui mange dans la main et acclame le groupe à tout rompre. Le Bataclan est empli de visages souriants appartenant à des metalleux heureux de partager un concert exquis avec un groupe qui, si ses meilleures années sont derrière lui, dispose encore d'assez d'énergie pour tout casser avec un set exemplaire.

La frustration de la double-annulation de la tournée avec Motörhead est évaporée pour les fans, mais Biff ne perd pas le nord et annonce que les deux groupes ont de grandes chances de remettre ça en place pour 2015. Wait & See, le plaisir de voir les deux groupes à Paris à une semaine d'intervalle en tête d'affiche reste présent.

Saxon

Setlist :

AC/DC - It's a Long Way to the Top (If You Wanna Rock 'n' Roll) [sur bande]

Motorcycle Man
Sacrifice
Power and the Glory
Solid Ball of Rock
Lionheart
Strong Arm of the Law
I've Got to Rock (To Stay Alive)
And the Bands Played On
Frozen Rainbow
Heavy Metal Thunder
Suzie Hold On
Valley of the Kings
The Eagle Has Landed
To Hell and Back Again
747 (Strangers in the Night)
Forever Free
Crusader
Princess of the Night

Rappel :

Wheels of Steel
Denim and Leather

Rush - Limelight [sur bande]

Photos : © 2014 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements