Firewind – Days of Defiance

Contre vents et marées, recherchant le feu sacré au beau milieu d'une riche actualité de chacun de ses membres, le groupe grec/suédois/allemand (barrez les mentions inutiles, ils sont avant tout grecs) Firewind nous revient en 2010 avec un 6ème album studio. Deux ans à peine après un The Premonition sympathique mais sans plus, voici Days of Defiance à paraître le 25 octobre prochain chez Century Media.

Dur dur pour un tel groupe d'exister à part entière de nos jours, et pourtant le trio grec Gus/Appolo/Bob veut continuer à placer le combo dans ses priorités et ce malgré les moultes projets de chacun de ses constituants : Gus G., compositeur et guitariste émérite, vient de rejoindre Ozzy Osbourne... Apollo Papathanasio, en plus de ses frasques avec Evil Masquerade, vient de performer sur le nouvel album de Spiritual Beggars... Bob Katsionis, musicien et producteur insatiable, ne cesse d'aider différents groupes comme les nouveaux venus de Minuetum pour ne citer qu'eux. Et pourtant, malgré un changement de batteur et un emploi du temps indigeste, ils sont toujours là ensemble pour l'aventure Firewind... Contre vents et marées, vous disais-je, mais encore faut-il ne pas se laisser emporter par la tempête de la redite ou se noyer dans le sans intérêt trop convenu.

Cet album échappe de peu à la médiocrité et se relève vite de certaines erreurs grâce à quelques (légers) changements intéressants au niveau du son et quelques hymnes toujours bien placés. Le voile de la surprise ainsi levé, les titres s'enchaînent sans grande révolution, avec une tonalité à peine différente du précédent brûlot même si certains titres essayent d'être quelque peu plus rentre dedans. Prenons pour exemple les très 80s/modernes "Losing Faith" ou "SKG", et surtout "The Yearning" qui assure du début à la fin car ponctuée par un bon refrain à contre temps.

Alors évidemment, ceci n'empêche pas le groupe de s'aventurer dans la facilité parfois mièvre, le côté tubesque/commercial à peine masqué de leurs intentions. "Broken" est l'exemple type de chanson qui va vous énerver : mélodique et accrocheuse à souhait, sans grand intérêt musicalement mais suffisamment hymnesque pour rester en tête. Difficile de s'en débarrasser, un peu comme un chewing-gum sous une chaussure... Et que dire de "World on Fire" ? Un single, un vrai. Sympa en deux écoutes, vite oublié par la suite.

Firewind

Que peut-on reprocher à Firewind ici ? Difficile à dire, le groupe jouant la musique qu'il veut jouer et ce sans tricher. Gus l'a lui-même dit en interview, il ne veut en rien révolutionner le monde du metal, Bob le suit d'ailleurs dans ce précepte. Ils sont avant tout là pour se faire plaisir ; proposer leurs riffs et mélodies, les habiller d'une voix bien puissante et toujours parfaitement assurée par le père Apollo.

Ressortir quelques chansons du lot s'avère donc ici un travail d'acharné. "Cold As Ice" a par exemple de sympathiques échos à la At Vance sur ses parties guitares ou sa mélodie de couplet mais tombe à plat en un refrain qui aurait pu être un poil plus travaillé, dommage. "The Ark of Lies" constitue une entrée en matière assez dark et "directe dans ta gueule" mais a dû mal à sentir la bonne musicalité. Reste alors "Chariot", la réussite du disque, pour son côté pseudo-simpliste fédérateur et dynamique, speedée sans trop l'être, et au riff ravageur. Peut-être le titre le plus "travaillé" dans ses variations, ce qui ne gâche rien...

Au final, Firewind est là pour une large catégorie de metalleux, à offrir une musique metal sans chichi et bercée de bonne humeur. Parée de bonnes intentions, très certainement, mais insuffisamment dépouillée et personnelle pour leur faire franchir un nouveau palier. Ils reviendront, très certainement encore, et réussiront leur coup, fort probablement... Mais attention, car à tourner en rond sans progression, le retour de bâton pourrait s'avérer un jour fatal. Et ainsi, en un souffle, éteindre cette flamme qui les habite encore.

Note : 6.5/10

A lire aussi :

Interview du guitariste Gus G.

Firewind sur La Grosse Radio Metal

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements