Taake au Glazart (28.10.2010)

*Encore un Live Report teinté de black par l’ami Lionel alias Born 666*

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Glazart est un club de modeste capacité mais bien adapté. Pour les fumeurs il y a un bar extérieur assez exotique avec fontaine sous une véranda adaptée. L’endroit n’est pas très rempli ce soir, moins qu’il y a deux jours pour Shining alors que les shows seront largement supérieurs.

La Maison de disque Dark Essence organise cette tournée mondiale qui passe par Paris.

– SULPHUR –

Ce soir la Norvège est à la fête, on commence par Sulphur de Bergen et leur Black Metal teinté de Death. Non seulement ils jouent bien mais ils savent prendre d’assaut une scène.

Sulphur

La lumière des quelques spots en activité traverse la chevelure de Øyvind Madsen (ex. Enslaved) en plein solo, du grand art de poésie noire…


– VULTURE INDUSTRIES –

Vulture Industries nous étonnent. Ils jouent bien, même très bien, on y retrouve d’ailleurs Øyvind Madsen de Sulphur à la guitare. Bien sûr eux aussi sont de Bergen mais font dans le décalé. Ils sont habillés en costume et restent pieds nus sur les planches.

Vulture Industries

Le chanteur me fait parfois penser à Kvohst de Code : Il porte sa chemise blanche ensanglantée et crée un échange avec le public. Une corde autour du cou, il propose à une femme des premiers rangs de la maintenir bien serrée… son chant est clair et très énervé. Le public parait tout de même étonné, mais le monsieur aura peut-être ouvert l’esprit de certain(e)s. Le groupe nous fait bien entendu penser à Arcturus et son chanteur à Garm (Ulver).


– HELHEIM –

Hel, ou Helheim, est l’un des 9 Mondes de la mythologie nordique. C’est un endroit froid, brumeux, inquiétant où vivent les morts. Hel se trouve au même niveau que le Niflheim, c’est-à-dire au plus bas de l’Univers. Déjà, dans cette courte description, vous avez deux groupes de Black Metal. Le mot anglais « Hell » (enfer) provient d’ailleurs du nom Hel.

Ce soir on prend le premier et c’est pour moi un grand coup de marteau d’Odin que je reçois sur la tête. Ils traitent de la mythologie scandinave à la manière d’un Enslaved des débuts.

Helheim

Et cela est logique car les 4 vikings exercent leur savoir-faire depuis 1993. Cotte de maille, deux voix gutturales, films projetés sur scène, belles images, ambiance de rêve… Leur répertoire est parfait, piochant dans chacun de leurs œuvres.


– TAAKE –

Taake (prononcé Tau-que) est un groupe de Black Metal formé en 1993 à Bergen en Norvège.

A l’origine, le groupe est le projet de Hoest, qui compose les chansons et les interprète. En 1999, il enregistre son premier album de longue durée, Nattestid ser porten vid, et s’entoure pour cela de musiciens de session. Cet album est le premier d’une trilogie dont les thèmes sont la nature, la mort, le folklore norvégien, et le nihilisme. Chaque album contient sept chansons sous forme de chapitres non titrés, et le livret est entièrement rédigé en runes (l’alphabet utilisé par les anciens peuples Scandinaves pour écrire en vieux norrois).

Taake

Hoest est un monstre… de scène. Il est visuel et communiquant. Il parle à son public, l’hypnotise, le fait chanter dans l’un de ses deux micros. Il lui parle dans les yeux. Ils se jette dans les premiers rangs. Il s’explose le front avec son micro. Le sang lui coule dans les yeux, sur le visage. Il tend le drapeau Norvégien de travers pour en former un croix renversée. Le Black Metal y a écrit ses lettres de noblesses et il ne faut pas l’oublier.

Les premiers rangs crient et s’époumonent dans le micro ensanglanté. Le son est, il faut bien le reconnaître, très bon.

Malgré la rudesse de ses riffs d’une noirceur comme sait le faire Taake, on perçoit de ci de là des touches mélodiques et mélancoliques. On ressent toutes les nuances du groupe, la finesse de son Black Metal teinté de Blues et de Pagan.

Le concert commence par « Voldtekt » puis se poursuit avec « Umenneske ». Un grand concert beaucoup plus Raw que celui qu’on avait pu voir au Hellfest où le son n’était pas vraiment au rendez-vous. Par la suite on découvre « Hordalands Doedskvad II, I puis III » entrecoupé de « Doedsjarl » et de « Tykjes Fele ». Des japonais mitraillent le concert à coup de Nikkon.

Taake

Taake arrive à donner en live ce que l’on ressent sur leurs différents albums. C’est épique, mélodique bien que l’on soit dans une dimension « True » du Black Metal. Il y transcende la nature nordique, ces montagnes et forêts norvégiennes recouvertes de leurs manteaux blancs.

Le concert se termine par « A Lost Forgotten Sad Spirit », « Nattestid ser porten vid I » et « Over Bjorgvin Graater Himmerik IV ».

C’est vrai que Hoest vit la scène d’une façon intense. Il n’est pas là pour nous jouer ses morceaux mais plutôt pour nous faire partager sa vision, sa manière de vivre son ultra Black Metal. L’émotion, vous l’avez au travers de sa musique ; les frissons, lorsque Hoest transperce du regard… Mais à ce moment, il est déjà trop tard.

Taake

Hail Satan !

Lionel / Born 666

P.S. : Merci à Katarzyna (Docteur ès Sciences Black Métallique) pour son aide sur la Setlist de Taake.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements