Napalm Death au Forum de Vauréal (11.11.2010)

*Un petit Live Report death metal, pour changer, de notre bon vieux Lionel alias Born 666... Evidemment, on reste dans l'extrême !*

Bon ok c’est quoi Le Forum ? C’est où Vauréal ? … En plus on est un jour de respect à ceux qui ont défendu notre patrie dans les tranchées, la boue, l’horreur et l’absurdité...

L'armistice est signé le 11 novembre 1918, à 5h, et marque la fin de la Première Guerre mondiale. Mais ce soir, un 11 Novembre 2010 à 18 heures au Forum, c’est la reprise des hostilités. Ils se sont battus pour nous et nous en 2010 on va essayer de remettre le couvert… mais là contre des hordes d’américains et d’anglais… les temps changent...

Forum Vauréal

Le Forum, c’est une salle implantée depuis 15 ans dans l'agglomération de Cergy-Pontoise à Vauréal. Cette salle qui rendrait jalouse de nombreuses salles parisiennes a vu passé sous ses néons de nombreux groupes Metal comme Mass Hysteria, Enhancer, Acqme, Punish Yourself, Paul Di'Anno, The Quireboys, Popa Chubby, Fishbone, Therapy?, Ten Years After, ...

Bon ok j’arrête, la salle est simplement sublime, le bar bien placé, les bières excellentes et le merchandising bien mis en place. Sauf petit bémol les toilettes des hommes ne sont pas en adéquations avec ce qu’un fan de Metal peut ingurgiter en bière… installez des pissotières 6 places… S.V.P.

- WAKING THE CADAVER -

J’arrive dans une salle encore clairsemée quand Waking The Cadaver est sur scène. Ils se sont formés en 2006 dans la ville de Sacramento, dans l'Etat de la Californie. Sur scène ils donnent tous ce qu’ils ont tels Madball en manque de catering...

Waking the Cadaver

Ils sont sincères, et font dans un Deathcore teinté de Brutal Death Metal et de Grindcore.

- MACABRE -

Macabre est originaire de Chicago et pratique depuis bientôt 20 ans leur Death assez particulier et c'est pas peu dire... mais la sauce ne prend pas. Les fans venus en nombre ne sont pas conquis.

Macabre

Le chanteur avec son micro accroché à la tête a du mal a faire décollerla prestation. Le bassiste a l’air de s’ennuyer ferme avec sa basse à 5 cordes. Bon, je vais prendre une bière... au-dessus du bar des photos des groupes qui sont déjà passés par là... mais pas de cette violence.

- IMMOLATION -

Immolation fait partie des pionniers de la scène Death Metal new-yorkaise. Ils jouent maintenant depuis presque 20 ans. En 2009 ils ont signé chez Nuclear Blast et sortent, en 2010, leur 8ème album Majesty and Decay, acclamé par la presse spécialisée.

D’emblée les riffs sont surpuissants et des cris gutturaux crachés aux oreilles des premiers rangs... Le Forum est maintenant archi-comble.

Immolation

Sur scène Immolation est une véritable machine de guerre. La musique est très technique, Robert Vigna à la guitare ne tient pas en place, ça bouge dans tous les sens, le son est parfait. Ross Dolan nous envoie tout ce qu’il a dans les tripes. Le son est rugueux et bien en place, ça bouge dans le pit…

- NAPALM DEATH -

Napalm Death est le groupe Grind/Death Metal par excellence, formé en 1981 à Ipswich près de Birmingham en Angleterre.

Dire que sur leur premier album Scum il y avait Lee Dorrian. Il les quittera pour former Cathedral en 1989… que l’on retrouve au Divan du Monde ce samedi 20 novembre.

Quoi ? Il y en a encore parmi vous qui n’ont pas lu « Choosing Death » (L’Histoire deu Death Metal et du Grindcore) d’Albert Mudrian chez Camion Blanc ?… Pfff alors arrêtez de lire à partir d’ici !… ou pas !

Le groupe est l'un des précurseurs du genre Grind ou "Grindcore", mélange de Crust/Hardcore et de Death Metal. Ils évoluent désormais dans leur propre Death Metal très particulier avec des chansons qui vont de 20 secondes à plusieurs minutes. J’écris cela pour planter le décor et pour ceux qui n’ont encore jamais vu Napalm sur scène, car cela reste une expérience particulière. Et ce soir on va assister à un très grand concert de Napalm. Les lights sont parfaits, le son aussi et le groupe très en forme malgré des tournées à rallonge.

Napalm Death Barney

 
Car oui, Napalm Death est un groupe qui n’arrête pas de tourner à travers le monde. Même dans des coins aussi reculés que Vauréal dans le Val d’Oise.

Barney et sa bande rentrent sur scène dans une ambiance survoltée et étouffante. Une lumière blanche éblouit le public. Le son et les lights sont surpuissants et la salle mérite vraiment que des groupes de la classe de Napalm s’y arrête. Going to 9-5 !

C’est du Napalm Death épileptique auquel nous aurons le droit ce soir. Barney est  totalement survolté et il est très difficile de le prendre en photo tellement le chanteur n’arrive pas à rester en place.

Bien sûr et comme à chaque fois, il nous fera des discours sur la religion, la politique, et cela nous permet de reprendre notre souffle pendant de courts instants. « Nazi Punk Fuck Off » nous donne d'ailleurs l’envie de faire du stage diving devant une division de Panzers.

Napalm Death sur scène écrase tout sur son passage, et ce n’est pas la basse de Shane qui dira le contraire. Le séisme ondulatoire de la salle provient des Marshalls placés derrière le groupe, l’oxygène se raréfie et les fans sont comblés ! C’est du lourd, du Napalm quoi, comme celui que l’on veut ; au Hellfest vers les 18 heures : quand les mollets ne tiennent plus, quand on commence à s’allonger à gauche, à droite, avant les premières têtes d’affiches (qui eux prennent pendant ce temps l’apéro en Backstage avec des groupies dévêtues)… euh, là je crois que je vais trop loin… quoi que…

 Les cheveux bouclés de Shane nous donnent le rythme. « Time waits for no Slave », « Persona Non Grata » nous décapitent. On est content de voir que le groupe nous offre également des vieilleries intemporelles comme « Scum » ou « Suffer The Children ».

Napalm Death

« Mon Satan » (My God) que c’est difficile de prendre des photos à un concert des anglais. Ça bouge sur scène et dans le pit. C’est un tsunami de son, qui vous arrive en pleine tête, sans même vous prévenir.

La gestuelle de Barney est hypnotique, il marche en avant, se retourne, lance une phrase et puis la musique s’arrête ; c’est réellement impressionnant et pourtant c’est vrai. C’est unique, agressif, … ce n’est pas un concert, c’est une expérience. C’est comme si vous receviez des Uppercuts de Mohamed Ali et que vous en redemandiez encore… juste pour le plaisir de planer à nouveau.

Au delà de la musique qu’ils nous envoient dans la tête ; Napalm Death est en guerre contre le nazisme, l’esclavage, la paupérisation et surtout contre le système. Esprit Punk es-tu là ? Ils veulent que l’on bouge (et là je peux vous dire que physiquement ça explose), c’est du Death Metal Politique proche de ceux qui souffrent…

C’est simple, nous sommes à genoux… Au fait, c’était un concert ou un Meeting ?

Lionel / Born 666

Napalm Death sur La Grosse Radio Metal
Immolation sur La Grosse Radio Metal



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements