Callejon – Wir Sind Angst

Une chose est sûre, Callejon est un groupe qui a du répondant. Après deux albums plutôt médiocres et un changement de label, on n’attendait plus grand-chose de ces Allemands plutôt spécialistes d’un metalcore passe-partout et déjà entendu mille fois. Et pourtant en 2013, Man Spricht Deutsch, album de reprises les relançait admirablement, comme si le combo était plus à l’aise dans les compositions des autres que dans les siennes. Après avoir gagné de l’expérience en tournant avec Bullet For My Valentine, Wir Sind Angst sorti le 9 janvier 2015 fait donc figure de test incontournable.

Le groupe appartient en tout cas à cette race bien spécifique de groupes allemands à la popularité étincelante outre-rhin mais qui peinent à franchir ses frontières. Les exemples de ce genre sont nombreux à l’image de Saltatio Mortis, Subway To Sally ou encore We Butter The Bread With Butter et cette image ne semble pas déranger le combo de Cologne, qui tourne la plupart du temps en Allemagne uniquement. Mais pour nous Français, la question qui se pose est toujours la même : comment apprécier un tel album alors qu’on ne parle pas la langue ? La réponse vient d’elle-même, on perd évidemment beaucoup de l’intérêt de l’écoute et c’est malheureusement ce qui se passe une nouvelle fois sur cet album.

Callejon, 2015, germany, metalcore, wir sind angst

C’est un Callejon sur courant alternatif que l’on retrouve en 2015. Après une intro malsaine à souhait et un « Wir Sind Angst » ultra-efficace, l’album déroule et on découvre des titres très inégaux. 14 chansons, c’est beaucoup et sans que l’écoute soit excessivement longue, on sent que certains titres sont en trop ou servent de remplissage à l’image de « Neonblut ». Comme d’habitude chez les Allemands, la production est en béton armé et les riffs des deux guitares s’imposent toujours en grands maîtres dans le mix, même si ils continuent à manquer de personnalité. Le groupe a en tout cas fait des efforts pour que son travail ne soit pas linéaire tout en restant cohérent, précisément là où bien des groupes se plantent dans la scène metalcore actuelle.

Au niveau des réussites de l’album, on peut noter « Raketen », concentré de rage pure (bien qu’alourdie par un refrain hors-sujet) et superbement introduite par « Babel », qui sonne comme un hommage au heavy metal traditionnel. « Unter Tage » dévoile un côté pop plutôt bien mené lorsqu’il est ainsi assumé de fort belle manière, tandis que « Veni Vedi Vici » a tout pour devenir un hymne imparable des concerts du groupe. Au rang des déceptions, on constate que les mid-tempos comme « Krankheit Mensch » que tente de proposer Callejon sont toujours aussi inefficaces (n’est pas Rammstein qui veut). La ballade de fin d’album, « Erst wenn Disneyland brennt » est quant à elle un ratage complet au niveau musical tout du moins, puisque le second degré des paroles échappe au français lambda comme votre serviteur.

On touche d’ailleurs du doigt le cœur du problème. Si certains groupes peuvent rattraper le défaut de ne pas être très originaux dans leur musique par des paroles parfois hilarantes, Callejon se ferme volontairement à une partie du public qu’il cantonne à sa musique aux airs de déjà entendu. Pourtant l’Allemand a du charme et convainc quand le chanteur BastiBasti éructe avec toute sa rage sur les couplets efficaces de « Ich lehne leidenschaftlich ab », même si il a la mauvaise habitude de délivrer un chant clair pas toujours convaincant sur les refrains. Mais le groupe en général semble ne pas s’être assez impliqué dans le processus de composition et nous livre ainsi des titres aussi plats que « 1000 PS ».

Au final, Wir Sind Angst manque encore cruellement de mordant pour que Callejon puisse convaincre en dehors de sa terre natale. Malgré quelques très bons éléments, les Allemands n’arrivent pas à tenir la distance une nouvelle fois. Certes le potentiel est là, mais il tarde cruellement à éclore. 
 

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements