The Way of Purity – The Majesty of Your Becoming

The Way of Purity s'est taillé une petite réputation grâce à son profil engagé, ses membres masqués, son line-up réel inconnu plus qu'à travers sa musique. Proposant pourtant un death metal mélodique de facture tout à fait correcte, le groupe s'est décidé à frapper un grand coup avec sa nouvelle cuvée, intitulée The Majesty of Your Becoming. Une œuvre qui marque un nouveau départ pour la formation, avec une nouvelle chanteuse et un virage à 180 degrés qui en laissera perplexe plus d'un.

Le changement de voie est radical, si bien qu'il risque de déconcerter bon nombre de fans du groupe. Premièrement, les touches électroniques, ajoutées avec parcimonie sur les précédentes productions, sont désormais omniprésentes, et remplissent considérablement l'espace sonore. Cette transformation soudaine ne se limite pas uniquement à quelques pistes. La formation est tout simplement méconnaissable sur de nombreux aspects, de la composition jusqu'aux vocaux, où le chant extrême est totalement délaissé au profit de l'interprétation mélodieuse de Kirayel, nouvelle frontwoman du combo. The Way of Purity en abandonnerait presque le metal (« The Roots of Evil », « Disfigured by Karma ») tant l'abondance des influences industrielles est proéminente. Une volonté d'évolution plus qu'osée est ainsi amorcée, et les détracteurs seront très certainement nombreux.

Si l'on peut s'imaginer qu'une partie de la fanbase des musiciens leur tourne le dos après un revirement aussi surprenant, l'écoute de The Majesty of Your Becoming révèle un groupe très à l'aise avec sa nouvelle voie. Le but premier de l'offrande est d'accrocher immédiatement l'auditeur grâce à des compositions simples, directes, et efficaces, misant sur des mélodies aux inspirations pop et aux refrains calibrés mais entêtants. L'art de la piste qui fait mouche est cultivé durant les onze titres, ce qui peut donner un effet d'uniformité à l'ensemble, mais aussi et surtout un enchaînement de pièces redoutablement bien écrites. Les musiciens masqués savent parfaitement comment mettre en valeur un titre, lui donner du relief, lui offrir un regain d'intérêt considérable. Que ce soit par une production impeccable ou une ligne de chant savoureuse, The Way of Purity touche sa cible en plein cœur. La performance vocale de Kirayel est une des clefs de la réussite du groupe, tant celle-ci est à l'aise à son poste, capable d'interpréter les morceaux avec beaucoup d'aisance, et ce n'est pas l'excellente performance de l'Italienne sur « Noah » ou « Tide » qui permettrait de démentir cette affirmation.

On pourra tout de même regretter une tendance à trop tomber dans la facilité et laisser ainsi des pistes moins marquantes traîner sur le parcours, réduisant la durée de vie globale de l'album. L'opener « Dare to Be Yourself », mais aussi « Sarin » ou « Jackob » souffrent d'un manque de consistance et de mélodies qui peinent à marquer les esprits. La première nommée propose un refrain monotone et sans grand intérêt. Forcément, à force de tirer sur des ficelles similaires, quelques unes devaient céder mais d'autres sont bien plus solides et résistent à l'épreuve du temps. C'est le cas de « From the Nest to the Grave », où les synthés et le ton de la chanteuse apportent une ambiance plus sombre loin d'être déplaisante. « The Clouds Behind Your Eyes » se place comme une pierre angulaire grâce à la polyvalence de Kirayel, qui fait un travail remarquable. Cet aspect résolument travaillé et soigné est une constante du combo, qui exclut tout amateurisme de son œuvre, mais aussi tout effet de surprise ou folie.

The Way of Purity

Fort d'un troisième album de réelle qualité et soigneusement composé et interprété, The Way of Purity peut assumer la tête haute sa nouvelle orientation musicale. S'il subsiste des moments faibles et un côté trop net et lisse, The Majesty of Your Becoming peut se vanter de provoquer un véritable effet de surprise pour quiconque connaît les œuvres passées de la formation. A ne pas mettre entre toutes les mains, au risque de faire grincer des dents plus d'un amateur de metal, mais il ne serait pas étonnant que les plus hermétiques à votre genre musical favori se laissent tenter par cet opus.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements