Jonne – Jonne

 »On ne présente plus Jonne Järvelä vocaliste et compositeur de Korpiklaani.

C’est au cœur de la Laponie, où il a vécu quelques années isolé de la civilisation, que Jonne est tombé sous le charme de la culture traditionnelle du peuple Saami et c’est là même où il a appris le chant traditionnel Yoïk, sorte de cri guttural chamanique.

Musicien Folk acoustique à l’origine Jonne n’en oublie pas pour autant son amour pour le Metal et se consacre dès 1998 à mixer les deux genres en fondant le groupe Folk-Metal Shamaani Duo qui deviendra Shaman par la suite.

En 2001, invité par Finntroll pour ses cœurs de Yoïk, il fera toute la tournée à leur côté, suite à quoi il décide de dissoudre Shaman en 2003 pour fonder Korpiklaani.

Après plusieurs albums avec Korpiklaani, Jonne ressent le besoin d’un retour aux sources du Folk finlandais.

C’est en Septembre 2014 qu’il sort son 1er album solo Jonne chez Playground Music.

Jonne s’entoure de gens qui lui ressemblent et qui lui tiennent à cœur comme Naguetch, chanteur, flûtiste et percussionniste indien venu tout droit du Canada, Juho, ancien accordéoniste de Korpiklaani qui officie désormais à la guitare Folk, Natalie Koskinen vocaliste de Shape of Despair, Depressed Mode, Raven et Tyrant, Eero Haula et Ante Aikio chanteurs traditionnels finnois, Toni  »Sami » Perttula actuel accordéoniste de Korpiklaani, Santeri Kallio et Jan Rechberger respectivement claviériste et batteur du groupe Amorphis, ainsi que Jussi Rautio Guitariste de Battlelore, Santeri Kettu bassiste finnois aux bases plutôt Jazz et Pinja Lintonen violoniste classique et traditionnel finnois.

Ce qui devait être un simple album solo se transforme en un véritable groupe et une tournée s’organise en Finlande.

Ils se définissent eux-mêmes comme un groupe de bizarre acoustique ethno rock.
  En effet cet album n’est à proprement parlé pas Métal et tient plus du Folk et de la Musique du Monde. Il prend son essence dans des thème mythologiques tirés du Kalevala finlandais, tantôt emprunt de tradition et de chamanisme, tantôt lyrique voire bucolique.

La pochette de l’album représente Jonne tel une des entités mythologiques du Kalevala, peut-être Tapio dieu de la forêt ou encore le chaman-ermite vivant seul dans les forêts et se préoccupant de soigner les âmes égarées. Le masque de cuir que porte Jonne sur cette pochette est une œuvre originale et unique faite sur la demande de Jonne et par d’un artisan français originaire du Rhône-Alpes, Les Cuirs de Belfeuil.

Dans ce premier opus de Jonne il est intéressant de noter le travail exceptionnel du trio accordéon/violon/flûte.

  Le violon, de ses dissonances remplies d’émotions, apparaît parfois très déchiré et plaintif à la limite entre la musique traditionnelle russe et le Klezmer (musique Juive ashkénaze d’Europe centrale et de l’Est) dans  »Viuluni laulua soutaa » et  »Ämmänkuolema ». Mais à d’autre moment il sait se rendre très aérien et plus subtil comme sur le morceaux  »Joki ».

 Quant à l’accordéon, il nous ramène à nos contrées  »bretonnantes » avec un son très maritime dans le style d’un Giles Servat, en particulier sur la reprise de Paul Simon,  »The Boxer » ainsi que sur  »Joki » ; mais il emprunte aussi des sonnorités russe, entre autre sur   »Viuluni laulua soutaa » et également sur  »Ämmänkuolema ».

 La flûte, elle, se montre parfois Irlandaise, associée à des percutions de type bodrhan comme sur  »Tule hiidestä hevonen », mais elle apparait parfois amérindienne sur « Kuku Kaki » et « Metsään on iäksi mieli ».

Un travail exceptionnel également au niveau des choeurs féminins avec les morceaux « Ken söi lapsen lattialta? » et « Ämmänkuolema », ainsi qu’au niveau du chant indien de Naguetch associé aux Yoïks de Jonne dans « Kuku Kaki » et « Metsään on iäksi mieli » où l’on a l’impression étrange de participer à un Pow-Wow dans les forêts de Laponie.

A noter une touche inattendue de Jazz dans la rythmique basse et le piano sur « Ämmänkuolema » ainsi qu’une utilisation ponctuelle de l’orgue Hammond sur « Tule hiidestä hevonen ».

Enfin, un album assez éloigné du Metal, emprun de Folk et de traditions, avec quelques touches discrètes de Jazz qui lui procurent un certain côté de Prog. C’est littéralement comme si Gilles Servat voyageait en compagnie de son ami  »l’indien zarbi » aux pays des 1000 lacs finlandais. Une œuvre très linéaire et homogène au premiers abords mais aussi très riche, qui ne se révèle qu’au bout de plusieurs écoutes.

Un seul bémol, certains morceaux sont trop courts et manquent de consistance et de dynamisme.

Track list

1. Viuluni laulua soutaa
2. Ken söi lapsen lattialta?
3. Ämmänkuolema
4. Kuku käki
5. Metsään on iäksi mieli
6. Tule hiidestä hevonen
7. Leppäyön löyly
8. Joki

+ Bonus:
9. The Boxer (cover Paul Simon)

Facebook:
https://www.facebook.com/JonneMusic?fref=ts

Site officiel:
http://www.jonne.co/

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements