Dylan Carlson, guitariste du groupe Earth

De retour en France pour un concert à la Maroquinerie de Paris le 24 Janvier, La Grosse Radio s'est entretenue avec le guitariste, compositeur et membre fondateur du trio : Dylan Carlson. Un ténor de la scène drone, toujours plus difficile à classer mais à la musique toujours aussi inspirée.

"J’apprécie quand les gens disent que Earth a été pionnier d’une scène, etc… Mais pour moi, l’invention n’existe pas vraiment en musique."

Earth

Interview en face à face par Sanguine_sky et Tfaaon, questions de Sanguine_sky et Tfaaon

Sanguine_Sky / Tfaaon : Sur le dernier album, Primitive and Deadly, il y a deux guests, incluant la chanteuse de Rose Windows. Comment les as-tu contacté et avez-vous fait en studio?

Dylan : L'un des morceaux, « Rooks Across the Gate », était écrit à l'origine pour mon projet solo. J'avais donc des paroles mais Adrienne a aimé la chanson et voulait en faire un morceau d'Earth. Je connais Mark Lanegan depuis très, très longtemps, on a toujours parlé de travailler ensemble mais ça ne s'est jamais fait auparavant. On lui a demandé s'il voulait faire ce titre, mais il a souhaité en faire un autre en plus de celui-ci. Le morceau qui est devenu « There is a Serpent Coming », qui a aussi des paroles. Comme on avait un chanteur, je voulais également avoir une voix féminine sur un morceau. J'ai vu Rose Windows en concert de nombreuses fois, et j'adore la voix de leur chanteuse. Ils venaient de terminer de travailler avec Randall Dunn, qui a déjà travaillé avec nous avant. Elle a choisi de chanter sur « From the Zodiacal Light » et ce qui est drôle, c'est qu'au départ, nous ne savions pas si nous allions utiliser ce morceau. Mais c'est celui qu'elle voulait pour chanter avec nous.

Comment considères-tu Primitive and Deadly par rapport à tes précédentes œuvres?

C'est comme un cercle complet... après les album Angels, je voulais faire quelque chose de différent. J'ai donc pris du temps pour mon projet solo, qui est plus dans la veine de la folk anglaise... et puis les musiciens d'Earth ont changé, on a beaucoup tourné en tant que trio... Du coup, mon écriture est devenue plus orientée rock. Sur les précédents, il y avait du clavier, du trombone, du violoncelle et d'autres instruments que je ne voulais plus sur ce nouvel album.

Penses-tu que cet album représente une nouvelle direction musicale pour Earth ou plutôt une continuité?

J'ai commencé à écrire des morceaux pour le prochain album et ils sont dans cette veine. Alors... on verra ce qu'il adviendra. Je pense qu'on va continuer dans cette direction pour quelques temps.

Earth

Est-ce que tu peux nous parler de ta dernière sortie, qui est une collaboration avec The Bug [NDLR : une pointure du dubstep]?

En fait, il a bossé avec King Midas Sound sur le label Small but Hard, qui est dirigé par Simon Fowler. Il m’a contacté pour que j’enregistre des guitares sur quelques chansons sur lesquelles il bossait. J’ai fait ça aux studios Drop Out du groupe Part Chimp à Londres. Et il a fait tout le reste, le mixage, la programmation, etc… En fait, il m’a juste envoyé les chansons, j’ai posé ma guitare dessus, et il a fait son truc, que je ne connais pas forcément très bien d’ailleurs. Mais je suis plutôt content du résultat!

Oui justement, The Bug évolue dans un style complètement différent du tien!

Ouais! C’est assez étrange, car même si Earth a toujours été proche de la sphère rock et metal, il y a toujours eu des contacts avec des artistes d’autres genres. Quand on était sur No Quarter, ils avaient fait un album de remixes de nos chansons, et même quand j’étais chez Sub Pop, quelques chansons ont été remixées par DJ Spooky. Pour une raison que j’ignore, ce genre de musique est également apprécié dans d’autres univers musicaux. [rires] D’ailleurs, nous avons fait un concert au festival Joshua Tree avec Simian Noble Disco.

De quelle façon écris-tu les titres? As-tu changé au cours des années?

En général, je dirais que c'est toujours pareil qu'au début. J'ai un riff, puis je fais des variations de ce riff. Ensuite je me définis un objectif... j'ai une structure typique, je travaille sur quelques riffs, je réunis ceux qui ont l'air de bien coller ensemble...

Tu travailles seul sur les morceaux?

Oui, généralement j'arrive avec une idée, et ensuite je soumets ça au groupe et on le travaille.

Earth

Il y a des schémas et riffs répétitifs dans vos morceaux. Qu'est-ce que tu trouves intéressant dans la répétitivité?

Ce qui attire mon attention dans la musique, ce que j'aime, c'est un bon riff. Je me rappelle avoir grandi et pensé en écoutant de la musique : « ça c'est un bon riff, j'aimerais qu'ils le gardent pendant longtemps ». Mais beaucoup de groupes changeaient ce riff pour un autre, puis encore un autre, et encore un, etc. Je me disais toujours : « si seulement ils étaient restés sur celui-ci... ». Je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours été comme ça. Ce qui est drôle c'est qu'on peut essayer de faire la même chose encore et encore, le riff changera toujours, malheureusement.

Earth est souvent considéré comme un pionnier de la scène drone / doom. Aujourd'hui, de plus en plus de groupes jouent ce style de musique et celui-ci commence à obtenir de plus en plus de reconnaissance. Quel est ton point de vue par rapport à ça?

Oh, je pense qu’ils ne font que reproduire ce que je faisais à l’époque. [sans ton condescendant] J’essayais de prendre mes influences et de faire quelque chose avec celles-ci qui me correspondait musicalement. J’apprécie quand les gens disent que Earth a été pionnier d’une scène, etc… Mais pour moi, l’invention n’existe pas vraiment en musique. C’est juste un art, qui est vivant, et qui est modifié au fur et à mesure par les musiciens. C’est une pierre qui roule et qui amasse de la mousse en même temps qu’elle en perd. J’ai grandi en écoutant du rock and roll et j’ai pris quelque chose de ça, et mais aussi d’autres choses, tout cela pour faire ma propre musique. C’est comme ça que ça se fait, ou en tout cas, que je vois les choses.

En 2014, quels albums t'ont vraiment marqué?

Mon préféré de l'an dernier était The Satanist de Behemoth. J'ai aussi aimé l'album de Grand Magus Triumph and Power, ainsi que le premier album de Blues Pills. Dorian est un excellent guitariste et Elin une incroyable chanteuse.

Earth

Et as-tu été surpris par des groupes en concert?

J'ai tellement tourné l'an dernier que je n'ai pas vu beaucoup de concerts! [rires] J'aimerais vraiment avoir vu plus de groupes. J'ai vu King Dude et Wovenhand à Los Angeles, c'était un très bon concert. King Dude a fait notre première partie et mérite donc une mention. On a aussi fait un concert avec Deafheaven et j'ai adoré leur set.

Quels sont les plans d'Earth pour le futur? Tu as mentionné notamment l'écriture du nouvel album.

Oui, mais je ne sais pas encore quand nous allons l'enregistrer. On va tourner, comme ce qu'on fait actuellement, faire quelques festivals également, notamment en Mai... Mon objectif numéro 1 est aussi de terminer mon projet solo dans des délais raisonnables avant de travailler encore un peu sur des morceaux d'Earth.

Photos : © 2015 Fanny Storck  / Fanny Storck Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

Page de Tfaaon



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements