Necrowretch – With Serpents Scourge

Mort noire à la française
 

L'extrême a encore de beaux jours devant lui en France, où la scène regorge de groupes prêts se déchaîner musicalement. Necrowretch, situé à Valence, sort son deuxième album studio intitulé With Serpents Scourge. Mélangeant habilement death et black metal pour faire sa propre tambouille à la fois sombre et brutale, le trio délivre un album direct et efficace, empli de noirceur spontanée et d'intensité bestiale.

Les portes de l'enfer se situeraient-elles à Valence ? On était en droit de se poser la question à l'écoute de Putrid Death Sorcery, mais voilà que Necrowretch enfonce le clou avec With Serpents Scourge, son deuxième album qui promet des séances de headbang intensif avec ce mélange de noirceur et de brutalité.

Sur l'ensemble, peu de choses changent depuis Putrid Death Sorcery. Le groupe envoie toujours le bois au sein d'un album homogène et court (35 minutes pour huit chansons et un interlude, "Infernal Imprecation"), à la recherche de mettre toujours plus d'intensité dans sa musique extrême sur le fond, comme sur la forme. Vlad, guitariste et chanteur, le dit lui-même :  Il faut que ce soit une descente aux enfers quand tu écoutes le disque !

Sur le fond, Necrowretch cultive les ténèbres avec des titres évocateurs comme "Feast off their Doom" ou "By Evil and Beyond". Sa musique est brutale et directe, avec des compos articulées autour d'une structure death metal identifiable, mais en incluant des sonorités black metal, notamment sur le pont de "Black Death Communion". La voix de Vlad est sèche et rugueuse, son cri est naturel (soutenu par un brin de reverb) et bestial, à la manière des formations de death old school.

Necrowretch

Sur la forme, le power-trio présente son bébé avec le son le plus agressif possible. La guitare est aigre et teigneuse, apuyée par la batterie d'Ilmar, énergique et précise. La basse d'Amphycion soutient cette dernière discrètement sans jamais prendre trop de place dans le mix final. Le rendu est sombre, putride et permet au groupe de rendre au mieux l'ambiance maléfique qui parcourt le disque de long en large. Si plus d'éléments black metal sont présents que dans le disque précédent, le propos brutal du groupe reste inchangé.

Si la France est souvent vue comme une terre de groupes de death metal moderne, Necrowretch impose sa différence avec un black/death sombre et direct que l'on penserait originaire de Scandinavie. S'il grandit, le groupe ne change rien à son propos et montre qu'il en veut toujours plus. On se retrouve ainsi avec une franche réussite ; With Serpents Scourge ne se perd jamais et sert toujours le propos brutal de la musique. Une sortie à suivre de près.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements