Furor Gallico – Songs of the Earth

Furor Gallico nous rappelle brutalement que les celtes sont allés jusqu'à Rome.

Près de deux mille ans plus tard, il en est très clairement resté un petit quelque chose.

Furor Gallico fait parti de ces bonnes surprises qui parviennent de temps à autre à nos oreilles de l'autre côté des Alpes.

Le morceau d'introduction, éponyme de l'album, résume bien toutes les qualités de ce groupe: un chant puissant growlé des profondeurs de la terre, des mélodies légères, des instruments anciens, des voix plus claires ou des screams, quelques choeurs, des breaks bien placés, et la mixture qui sort du chaudron du druide musicien s'annonce pleine de vitalité !

Il manquait un peu de cornemuse dans la recette, mais cet oubli est vite corrigé dans "Nemàin's Breath".

Le groupe ose quelques chansons en italien. Il est vrai que vu de France, à part Eros Ramazzotti et d'autres chanteurs de charme plus ou moins anciens et plus ou moins morts à l'heure actuelle, cette pourtant belle langue est sous-représentée, d'autant plus quand on parle de metal !

Pourtant, à part peut-être avec le groupe de metal atmosphérique des années 90 Evol, je ne me souviens pas avoir entendu des chants en italien. Certes, il y a tout de même des grands noms comme Lacuna Coil, Opera IX ou encore la galaxie Luca Turilli pour ne citer que les plus connus. Mais spontanément, je ne me souviens que peu de titres chantés dans leur langue natale.
 


"La Notte Dei Cento Fuochi" (la nuit des cent feux) brille tel un joyau au milieu de l'album et me conforte  dans l'idée que le folk metal est un des rares genres à mettre en avant avec succès les langues régionales !

"Diluvio" confirme la tradition de chanteurs de charme de nos amis transalpins avec une belle et longue ballade.

On peut même trouver des influences jazzy, avec par exemple l'introduction de "Squass", qui laisse vite place à un gigue plus enjouée dont la présence est quasi-obligatoire chez tous les groupes qui se revendiquent de la mouvance folk. Et c'est tant mieux, car c'est justement ça qui rend merveilleusement bien en concert !

Les derniers morceaux sont également plein de surprises, jusqu'à la dernière seconde de l'album, avec une intéressante torture de guitare !

Furor Gallico nous offre donc là un album varié et donc riche en influences musicales, tout en restant suffisamment proche de l'univers du folk metal pour ne pas décontenancer des fans puristes.

En ce qui me concerne, je suis particulièrement curieux de les voir sur la scène du Cernunnos Fest dimanche 22 février prochain. L'épreuve du live est toujours déterminante dans le succès ultérieur; en tout cas, la partie technique en studio semble dès à présent maîtrisé.

Songs of The Earth mérite en tout cas d'être (re)connu .

Songs From The Earth - Sortie le 17/02/2015 chez Scarlet Records.

Playlist:
1. The Song of The Earth (4:49)
2. Nemàin's Breath (5:31)
3. Wild Jig Of Beltaine (5:13)
4. La Notte Dei Cento Fuochi (5:24)
5. Diluvio (6:55)
6. Squass (5:11)
7. Steam Over The Mountain (5:50)
8. To The End (5:19)
9. Eremita (6:31)
Durée totale: 50 minutes.
 

Thomas Orlanth

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements