Soilwork – Live in the Heart of Helsinki (live)

L’intensité immortalisée
 

Grand moment pour Soilwork : à près de 20 ans de carrière et après avoir sorti neuf albums, le groupe sort enfin son premier DVD live. Véritable aubaine pour les fans, cette nouvelle sortie contient quasiment deux heures de live, ainsi que des bonus en pagaille, comme un documentaire sur le dernier album en date du groupe. Après avoir fait attendre leur public, les Suédois ne se sont moqués de personne.

Soilwork, sur les planches depuis 20 ans si on compte la période Inferior Breed, a su mettre la patience de ses fans à l’épreuve. En effet, après toutes ses années de death mélodique moderne qui a fait headbanguer de nombreuses crinières, le groupe s’est enfin résolu à sortir un DVD live, enregistré dans la capitale de la Finlande et justement intitulé Live in the Heart of Helsinki. Le titre est on ne peut plus direct et explicite, à l’image de la musique présentée.

Même installé sur le canapé de son salon, on sent la température monter tant le Circus Club est rempli et le public est bouillant. Et pendant près de deux heures, c’est une foule en délire qui n’a de cesse d’acclamer le groupe suédois, sans oublier les habituels circle pits et headbangs indispensables à tout concert de death metal, old school ou moderne. Le frontman Speed ne manque d’ailleurs pas de le faire remarquer.

Et Soilwork prend un malin plaisir à faire le pont entre ces deux périodes en incluant dans son set des chansons extraites de tous ses albums. La part belle est faite à The Living Infinite, double-album acclamé par la presse et les fans et dont le groupe semble toujours aussi fier, la preuve avec les sept chansons jouées, dont le single « Spectrum of Eternity », toujours aussi accrocheur. Le groupe parcourt ensuite l’ensemble de sa carrière, avec les classiques comme « Nerve » ou « Stabbing the Drama » en conclusion, sans oublier son premier album Steelbath Suicide, représenté par l’enragée « Sadistic Lullabye ».

La rage est un terme qui correspond bien à Soilwork, lancé à toute vitesse sur les rails du death mélodique, prêt à faire headbanguer un décapité. L’interprétation est au diapason, avec un Speed toujours aussi rageur dans ses growls, mais pas moins pertinent dans ses parties de chant clair, toujours aussi nombreuses. Le chanteur n’hésite pas à se faire aider par des invités de marque qui sont Floor Jansen sur « Let this River Flow » ou encore Nathan J. Biggs, qui assure les parties de Devin Townsend sur « Black Star Deceiver ».

Soilwork

Côté musicien, on se régale sur le travail à la guitare de Sylvain Coudret et David Andersson, qui entremêlent riffs supersoniques, arpèges mélodiques et solos épiques sans jamais défaillir. Côté rythmique, Ola Flink et Dirk Verbeuren maintiennent la charpente en place pendant que Sven Karlsson glisse quelques ambiances au clavier. Tout ce beau petit monde est joyeusement orchestré et aidé par un mix au poil qui laisse tout le monde s’exprimer.

Pour son premier DVD live, Soilwork a décidé de marquer le coup et a bien réussi. Un live complet et interprété de la meilleure façon possible qui rassasiera même le plus mort de faim en termes de death mélodique. A recommander à tout fan du groupe, et, pourquoi pas, à quiconque aimerait découvrir la formation suédoise.

Photo : © 2014 Nidhal Marzouk / Yog photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe. 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements