Robert Westerholt, guitariste de Within Temptation

Un des évènements de la scène metal en cette année 2011 : The Unforgiving, 5ème album studio des hollandais de Within Temptation, sortira le 25 mars prochain. On en est encore loin mais il n'est jamais trop tôt d'en parler... Et cela tombe bien puisque que nous avons réalisé ce lundi 7 février à Paris une entrevue avec Robert Westerholt, co-fondateur et guitariste principal du groupe.

Ju de Melon : Bonjour Robert et bienvenue à Paris ! Première question traditionnelle, parle-nous un peu de tes liens avec la France et sa capitale... Ca doit bien faire la, je ne sais pas moi, 12ème fois que tu viens ici...

Robert Westerholt : Oui, exactement ça, la 12ème fois, pile poil (rires) ! La première fois c'était à l'occasion d'un voyage scolaire... Puis la France a été le premier pays étranger que nous avons visité avec le groupe je crois, notre premier concert hors des Pays-Bas. Nous avons toujours eu un public fantastique en France, toujours un endroit spécial où nous aimons jouer, nous revenons toujours ici avec le même plaisir.

Robert Westerholt 2011 Paris

Ju de Melon : The Unforgiving est donc sur le point de voir le jour, encore un bon mois et demi d'attente cependant avant de le présenter aux fans... Dans quel état te trouves-tu ? Assez impatient j'imagine...

Robert Westerholt : En effet et surtout très excité à l'idée de proposer ce brûlot aux fans. Tu sais, c'est comme un bébé, comme un enfant... Nous avons travaillé dessus pendant deux longues années et désormais nous allons le livrer au monde, il ne nous appartiendra donc bientôt plus. Forcément, nous suivrons sa progression avec tout l'intérêt possible mais nous ne contrôlerons plus vraiment sa destinée... Nous aimons bien cette sensation, tout suit ainsi logiquement son cours.

Ju de Melon : Un concept entoure ce nouvel album dont un des personnages principaux se prénomme Sinéad (NDLR : Aussi le titre d'une chanson sur l'opus). Peux-tu nous le résumer en quelques mots ?

Robert Westerholt : En fait Sinéad n'est pas la figure principale de l'opus même s'il s'agit d'un des personnages importants, elle fait partie d'une équipe créée par la Mother Maiden et composée de gens qui ont tous fait quelque chose dans leur vie qu'ils regrettent. Ils veulent désormais "effacer" leur dette... Du coup, on se retrouve dans une histoire de tueurs contre d'autres tueurs ("killers against killers"), mais rien n'est tout blanc ou tout noir, il n'y a pas de bons ou de méchants ici : tout est "gris". Les personnes de cette team doivent tuer ou chasser des gens qui ont fait quelque chose de grave tout en essayant de se pardonner à eux-même ce qu'ils ont fait auparavant. Mais certains ont des passifs tellement lourds qu'ils ne peuvent se pardonner, d'où le titre The Unforgiving.

Ju de Melon : Qu'est-ce qui vous a donné l'envie de créer une telle histoire ? Une grande attirance pour tout ce qui est "marvel comics" ou autres films dérivés ?

Robert Westerholt : Il y a certes beaucoup d'éléments que l'on peut retrouver ici ou là dans des films ou autres histoires mais le concept n'a pas directement été inspiré par quoi que ce soit. L'dée principale vient de l'auteur de comics Steven O'Connell, il nous a proposé une histoire de base et nous sommes ensuite parti avec lui dans plusieurs directions. Même le réalisateur des courts métrages qui accompagnent l'histoire a proposé ses idées et ainsi complété l'histoire... Nous même dans le groupe avons avancé quelques pistes mais aussi enlevé certaines choses, au final nous avons été tout une équipe à mettre ce projet en place. Tout le monde a été enthousiaste et c'est pour cette raison que le résultat final est vraiment très bon selon moi.

Ju de Melon : Le titre de l'album résume parfaitement ce concept, a-t-il été dur à trouver parmi tant d'autres ou fut-il simplement une "formalité" ?

Robert Westerholt : Nous avons vraiment dû beaucoup réfléchir à ce sujet car nous voulions vraiment le meilleur possible. Le premier titre de travail était Faster, comme le titre de la chanson qui se trouve sur l'album, mais finalement nous voulions quelque chose de plus "général"... Et quand nous avons trouvé l'idée, nous savions que c'était le bon choix, cela nous est apparu comme une évidence. "This is it" comme on dit. Nous sommes très heureux de ce titre au final.

Ju de Melon : Il y a toujours un petit débat entre les premiers fans de Within Temptation et les nouveaux en ce qui concerne l'évolution du style... Cette question s'adresse donc à eux : comment décrirais-tu la musique de ce nouvel album en terme émotionnel ou plus technique ?

Robert Westerholt : Disons pour faire simple que c'est du Within Temptation tout ce qu'il y a de plus typique, mais... Sous une nouvelle évolution ! Nous avons toujours eu beaucoup d'éléments divers dans notre musique, je pense que nous avons ici poussé cet aspect à son maximum. Avant tout, les fans trouveront sur cet album tous nos goûts, ce que nous aimons profondément au niveau musical. Sharon par exemple, qui a beaucoup aimé ce qu'elle a fait il y a quelques années avec un DJ, a écrit une chanson plutôt "pop dance"... mais en contrepartie, il y a sur cet album les chansons les plus "heavy" dans l'histoire du groupe ! Un morceau comme "In the Middle of the Night" par exemple, probablement une de nos préférées... Après il y a aussi du metal symphonique, quelques ballades rock, bref une vraie variation dans les styles. Au final, ce disque est très mélodique, assez influencé par le son des années 80 aussi, avec des chansons plus "in your face". Bref, presque de tout.

Robert Westerholt 2011 Paris

Ju de Melon : Parlons un peu de l'écriture de la musique et des paroles, y a-t-il eu quelques changements dans les habitudes du groupe à ce niveau ?

Robert Westerholt : Oui, nous les avons changées, mais pas plus que ça non plus. Difficile de répondre à cette question clairement. Nous voulions de la nouveauté, de la fraîcheur, mais il fallait que cela reste "nous". Nous ne nous sommes imposés aucune limite, nous avons laissé aller le côté créatif sans se soucier de quoi que ce soit, avec plus de liberté cette fois-ci, mais au final tout s'est quasiment passé comme avant. Chaque idée a été repensée, laissée dans un coin puis retravaillée par la suite, et à la fin nous avons choisi tous ensemble les chansons que nous pensions être les meilleures. Du coup cela explique la grande diversité de l'album, mais cela reste malgré tout du Within Temptation pur et dur. Plein de nouveaux riffs et de nouvelles mélodies liées au concept, même si l'on reconnaît la signature du groupe.

Ju de Melon : Chose frappante, la production s'avère parfaite avec un bons nombres d'arrangements variés entre électro, atmopshérique et symphonique. Cela a dû prendre un certain temps à mettre en place j'imagine...

Robert Westerholt : C'est un peu toujours ça le même problème, car nous avons beaucoup d'éléments divers dans notre musique. Sur cet opus, on a peut-être plus décidé d'orienter certaines chansons vers un style ou certains arrangements précis pour les rendre plus "directes" et leur donner une couleur propre. Nous avons mieux maîtrisé ce point je pense, en évitant de "trop" en mettre sur tel ou tel morceau, le résultat final est ainsi plus fluide et plus mûr je dirais. Il faut parfois savoir faire des choix et je pense que nous avons fait les bons sur cet album.

Ju de Melon : Penses-tu que j'ai raison si je te dis que des morceaux comme "Iron" ou "A Demon's Fate" vont beaucoup plaire, y compris à des fans de la première heure ayant un peu "renié" l'évolution du groupe ?

Robert Westerholt : Peut-être mais là je ne saurais pas répondre à leur place (rires), chacun ses goûts, la musique c'est une question de ressenti personnel. Et nous avons aussi nos propres goûts, donc forcément ils se répercutent sur cet album. Plus que jamais, je dirais même ! Nous adorons chaque chanson. Maintenant je comprendrai parfaitement si certains n'aiment que quelques chansons ici et là et pas chacune d'entre elle... Mais je pense que cet album pourra beaucoup plaire dans son ensemble, une chanson après une autre, dans la "fluidité" des enchaînements. Du moins ceci est une évidence pour nous ! Car cet album a une vraie ligne directrice, et cela se ressent quand tu le laisses aller du début à la fin... En fait, tu as presque l'impression d'écouter une histoire, en t'imaginant des images. J'espère vraiment que les fans ressentiront cela à l'écoute de The Unforgiving.

Ju de Melon : Et si on revient un instant sur le morceau "A Demon's Fate", il y a un moment où le riff de guitare rappelle un peu le thème de "The Phantom of the Opera" (notamment repris en metal par Nightwish)... Volontaire ?

Robert Westerholt : En effet, il y a quelque chose (rires) ! Mais c'est une coïncidence d'écriture ici... Tu sais, ça fait partie du feeling, nous ne nous sommes pas posés de questions parfois : c'est venu comme c'est venu, et si nous l'avons senti ainsi, pourquoi changer ? Je vais te donner un autre exemple : mon riff préféré sur cet album se trouve probablement sur "In the Middle of the Night", après le premier refrain. Et bien tu le réécouteras, il fait très Metallica, je l'adore mais j'avoue que ça y ressemble beaucoup ! Mais pourquoi pas ? Ce n'est pas du copiage, c'est ce que nous avons ressenti à un moment donné et nous avons adoré. Donc on l'a laissé tel quel.

Ju de Melon : Et Sharon den Adel (NDLR : L'épouse de Robert dans la "vraie vie") semble plus que jamais au top niveau chant, penses-tu que sa vie en tant que mère de famille l'épanouit encore plus à ce niveau ?

Robert Westerholt : Pas plus que ça, par contre je pense que c'est dû au fait que Sharon est une chanteuse qui ne cesse d'apprendre. Elle adore ça ! Il y a beaucoup de chanteurs ou chanteuses qui apprennent très jeune et qui après ne font que se "perfectionner", or Sharon continue d'intégrer de nouvelles approches, de nouvelles choses à tenter avec sa voix. Et ce de façon de plus en plus naturelle ! C'est avant tout une chanteuse qui joue beaucoup sur les émotions, tout ce qu'elle chante vient du coeur et elle ne cesse de développer ce côté sur chacun des albums du groupe. En tant que compositeur, c'est fantastique de travailler avec une telle vocaliste, ça ouvre de nouvelles possibilités car elle est toujours prête à explorer de nouveaux horizons et de tenter de nouvelles choses.

Robert Westerholt 2011 Paris

Ju de Melon : Quant à toi, quelles sont disons tes 3 morceaux préférés sur cet album et pour quelles raisons ? La petite torture traditionelle (rires)...

Robert Westerholt : (rires) Oui mais c'est plus facile d'en choisir 3 qu'un seul ! Comme déjà dit, je mentionnerais d'abord "In the Middle of the Night" tout simplement parce que cette chanson a fort côté heavy et nous aimons ça, avec des changements de rythme intéressants. Je crois que c'est vraiment la première fois que nous avons un tel titre sur un album de Within Temptation. Ensuite, je dirais "Faster", tout simplement parce qu'il s'agit d'une piste simple et que c'est ce qu'il y a de plus dur à composer, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. J'ai essayé d'écrire ce genre de chansons pendant des années, sans réussite... D'ailleurs ce n'est pas moi qui l'ai écrite, elle a été composée par Sharon et notre producteur Daniel Gibson. On écrit beaucoup avec lui d'ailleurs ! Du coup voilà, j'ai été surpris par le résultat, j'ai crié une sorte de "fuck, they did it!" en l'écoutant... En troisième, je choisirais "Shot in the Dark" avec pas mal d'éléments 80s, des mélodies très colorées. C'est un morceau assez frais et naturel pour nous, cela représente bien ce que nous sommes tout en étant assez inédit.

Ju de Melon : Aucune référence à la chanson d'Ozzy Osbourne portant le même titre donc ?

Robert Westerholt : Ah non, c'est une vraie coïncidence pour le coup (rires)...

Ju de Melon : Quels sont les plans pour la prochaine tournée un peu retardée par la grossesse de Sharon ?

Robert Westerholt : Nous avons rajouté quelques dates en France, profitant de ce report. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup de billets avaient été vendus alors il a été possible de booker d'autres concerts. Je crois que nous auront 4 dates en plus dans votre pays, je ne suis plus sûr à 100%... En tout cas c'est cool ! De plus, cela va nous laisser le temps de mettre sur pied un show très visuel, en incorporant par exemple les courts métrages liés au concept ainsi que d'autres surprises. Nous voulons utiliser de nouvelles techniques, nous avons hâte d'offrir tout ça aux spectateurs.

Ju de Melon : Justement, nous n'en avons pas trop parlé, mais c'est une bonne idée de sortir quelques films ainsi qu'un comic book en plus de l'album. Original en tout cas.

Robert Westerholt : C'est vrai, d'autres groupes ont déjà tenté d'associer musique et BD, mais ici c'est avant tout parce que nous voulions innover dans la tradition des "concept albums". Nous désirions aller plus loin. Quand nous écrivons des chansons, nous voulons qu'une émotion en ressorte, une inspiration particulière liée à des images... sans pour autant "raconter l'histoire" de manière linéaire. Du coup, avec le comic book et les films, cela apporte une autre dimension et permet aux chansons d'aller plus loin dans les émotions, de moins se concentrer sur un "enchaînement d'évènements" se rapportant au concept. Il faut voir tout cela comme un "tout". Nous n'avions cependant pas le temps de faire un long métrange, nous avons donc réalisé 3 films de 5 minutes environ qui présentent chacun un personnage, ce qui ajoute donc au background. Il y aura 6 volumes pour la BD, dans lesquels toute l'histoire sera racontée du début à la fin...

Ju de Melon : Et plus généralement, qu'elle est aujourd'hui la chanson qui reste ta préférée dans toute la discographie du groupe ?

Robert Westerholt : C'est dur de répondre car on aime chacun de nos albums et chacune de nos chansons pour des raisons différentes. Après on a plusieurs sentiments, des chansons que nous adorons mais que nous aurions du mal à jouer en concert aujourd'hui par exemple... Au final on aime chaque album comme un enfant, chacun représentant une tranche de vie. Cela permet de nous remémorer de bons souvenirs et de voir notre évolution au fil des années. Nous n'avons aucun mauvais souvenir ni regret en tout cas.

Robert Westerholt 2011 Paris

Ju de Melon : Allez, soyons francs, penses-tu que ce nouvel album va marquer une certaine consécration internationale pour Within Temptation ?

Robert Westerholt : Tu sais, avec le temps nous avons appris une chose... Il ne faut jamais faire de la musique avec pour but d'obtenir un succès immédiat ou important. A la base nous écrivons et composons parce que nous aimons cela. Nous sommes portés par le feu de la création et rien d'autre. Après, il se passe ce qui doit se passer... Jusque là nous avons été plutôt chanceux car beaucoup de personnes ont aimé ce que nous avons fait, pour cet album on verra bien ce qu'il en est.

Ju de Melon : Question plus personnelle, quelle musique écoutes-tu le plus en dehors du groupe ? Toujours à fond dans la musique metal à tes moments perdus ?

Robert Westerholt : J'écoute out ce qui est bon, vraiment. Par exemple le dernier album d'Alter Bridge m'a beaucoup plu. J'écoute toujours beaucoup de metal mais aussi un peu de tous les styles. Cependant, à certains moments, j'ai besoin de ma dose metallique. Par exemple, quand je suis à un festival pop, j'ai besoin de faire une "pause" et de me mettre de la musique plus heavy.

Ju de Melon : Et quelques artistes ou groupes français que tu aimes bien ?

Robert Westerholt : Là tu me poses une colle (rires)...

Ju de Melon : On n'a pas beaucoup de groupes de metal internationalement reconnu il faut dire...

Robert Westerholt : Au Pays-Bas non plus pour être honnête !

Ju de Melon : On a quand même quelques gros poissons qui montent tels que Gojira ou Dagoba, t'as dû en entendre parler...

Robert Westerholt : Hmmm, je t'avoue que je ne les connais vaguement que de nom, mais sans plus.

Ju de Melon : Sinon il y a Johnny Hallyday, Charles Aznavour ou Serge Gainsbourg mais on change de style... (rires)

Robert Westerholt : Ah oui ça je connais, de très bons artistes !

Ju de Melon : Et ton point de vue sur la scène metal dite "à chanteuse" ? Rien qu'au Pays-Bas vous êtes bien entourés d'ailleurs avec Epica, Delain ou AnsoticcA...

Robert Westerholt : Très difficile à dire, je pense que l'époque dorée est révolue pour ce style. Du moins, je veux dire par là qu'il n'y a plus rien de spécial ou "d'original" à découvrir un nouveau groupe à chanteuse, la mode passe un peu et faut dire qu'il y en a tellement eu... Les femmes ont tout simplement pris une place à part entière dans le metal, et je pense que c'est une bonne chose. Je ne pense pas qu'il y ait de discrimination trop sexiste dans la musique de nos jours.

Ju de Melon : Merci beaucoup pour tes réponses Robert, quelques derniers mots aux fans français qui n'attendent qu'une chose : écouter ce nouvel opus ? Rendez-vous en automne pour un concert j'imagine !

Robert Westerholt : "A bientôt" [en français dans le texte], et nous sommes sûrs que ce sera une grande fête ici quand nous reviendrons jouer live ! Je suis persuadé que la tournée à venir sera la plus excitante que nous ayons jamais vécu, d'autant plus en France, vivement qu'on joue !

Ju de Melon : Au fait, question people, Sharon est-elle enceinte d'une fille ou d'un garçon ?

Robert Westerholt : C'est un garçon ! Ca sera le second... notre troisième enfant en tout. On commence à avoir une petite vie de famille bien remplie... (rires)

Robert Westerholt & Ju de Melon

C'est sur ces considérations dignes d'un Voici ou d'un Gala que l'interview prend fin dans la bonne humeur la plus totale. Le temps de délirer sur des détails ou de prendre quelques photos, et nous voici repartis. Près de 6 semaines à attendre avant la sortie de l'album mais vous pouvez déjà écouter les single "Where Is the Edge?" ou "Faster" sur Youtube...

"Where Is the Edge?" sur Youtube
"Faster" sur Youtube
Within Temptation sur La Grosse Radio

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements