While She Sleeps – Brainwashed

« We’re being brainwashed.. »


Il aura fallu six ans à While She Sleeps pour sortir son véritable premier album et seulement trois pour lui offrir un successeur. This Is The Six a réussi à placer les Anglais sur l’échiquier du metal de manière rapide grâce à une efficacité sans faille et une énergie débordante. Son successeur, Brainwashed reprend la même formule en encore mieux, que demander de plus?

While She Sleeps est un peu l’ovni de la sphère metalcore/hardcore. On retrouve dans la musique du combo toutes les influences du genre mais la recette est différente. Ici pas de breakdowns monstrueux, le chant est plus près de la saturation que du growl et les partitions sont beaucoup plus techniques. C’est d’ailleurs pour cela que l’on a pu retrouver le groupe en première partie d’In Flames ou en tournée à venir avec Cancer Bats, par exemple.

Malgré sa relative notoriété et des avis positifs un peu partout sur la toile, This Is The Six n’avait pas eu la même résonance à mes oreilles. En revanche, mon avis avait énormément évolué après l’épreuve du live. Un avis qui s’est confirmé lorsque le premier extrait de Brainwashed a été mis en ligne, il y a quelques mois maintenant. « Four Walls » est à l’image de ce nouvel album, le tempo peut ralentir sans nuire à l’efficacité, ni même à la violence que l’auditeur se prend en pleine face. Loz Taylor (chant) a parfaitement récupéré sa voix après son opération des cordes vocales et il n’hésite pas à le faire sentir tout au long de l’album.  Ici, pas de chant clair mielleux mais des chœurs par Sean Long (guitare), Mat Welsh (guitare) et  Aaran McKenzie (basse) qui unissent leur voix à de nombreuses reprises pour apporter encore plus de puissance à l’ensemble comme sur l’outro du titre éponyme.


Après un brouhaha en guise d’ouverture, « New World Torture » vient vous nettoyer les cages à miel avec tout ce qui fait la recette While She Sleeps, un chant torturé, une batterie qui  sonne très naturelle tout en tabassant méchamment, une mélodie de guitare entêtante et des touches de leads disséminées par-ci par-là. Même si cela n’est pas flagrant à la première écoute, Loz Taylor a changé sa manière d’aborder le chant notamment au niveau de la respiration, sans doute pour éviter de cracher à nouveau du sang et endommager inévitablement ses cordes vocales. Avec « Your Evolution », l’auditeur est encore une fois en terrain connu. Et puis « Brainwashed » débarque. Le morceau paraît classique mais dès le début il est impossible de ne pas sentir la pression qui monte au fur et à mesure que le temps passe, la batterie s’accélère et la basse claque. Loz Taylor éructe “Turn it off, turn it off, turn it off”, un moment de silence et puis les quatre voix se rejoignent pour un “We’re being brainwashed” qui va casser des nuques à la pelle en concert. Un moment jouissif qui vaut l’écoute de l’album à lui seul. Impossible d’y résister.

Dernier clip proposé, « Our Legacy » a tout de l’hymne indiscutable. D’autant plus que du côté des paroles, la maturité commence à se faire sentir. L’influence du hardcore par des paroles assez revendicatrices fait énormément penser à Stick To Your Guns, notamment sur « Life In Tension » et sa jumelle « Trophies Of Violence ».
 


Depuis le début de cette chronique, nous parlons beaucoup du chant mais il est temps de rendre justice aux musiciens de While She Sleeps. En concert, Sean Long (lead guitare) a cette réelle capacité à retranscrire le plus fidèlement possible ses parties tout en étant actif, ce qui est assez rare dans le genre. Sur Brainwashed, il est celui qui a pris le plus d’ampleur par rapport à l’opus précédent, se permettant même un solo complet sur « Our Legacy ». Mais hormis ce solo, c’est sa capacité à proposer des mélodies entêtantes – qui se rapproche de ce que pouvait faire Aaron Brooks chez The Ghost Inside – qui force l’admiration. D’autant plus qu’il se permet avec « Kangaezu Ni » de calmer le jeu le temps d’un interlude au piano. La base rythmique est toujours une part importante dans ce style musical, Aaran Mckenzie (basse) et Adam Savage (batterie) l’ont bien compris et notamment ce dernier que la production met en avant de la meilleure des manières avec un son de batterie qui sonne tellement loin des standards du genre. Exit le son boite à rythme et bonjour la finesse brutale. Tentez l’écoute de certains morceaux en vous focalisant sur son jeu, le jeu en vaut la chandelle.


Comme vous avez pu le comprendre tout au long de l’article, Brainwashed est un album sans défaut. Rarement un album de metalcore/hardcore aura été aussi cohérent tout du long et sans remplissage. While She Sleeps prend son temps avec des morceaux relativement longs, et à la première écoute la surprise peut être totale. Mais une très, très bonne surprise. 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements