Dopethrone – Hochelaga

Avec trois albums au compteur qui leur ont permis de sillonner les routes, les canadiens de Dopethrone reviennent avec leur tout dernier opus : Hochelaga sorti le 13 avril dernier chez Totem Cat Records (Weedeater, Doctor Smoke).

"SMOKE DRINK DIE ! " Voici le doux refrain du tube de cet album "Scum Fuck Blues".
En effet, pour ce quatrième opus, Dopethrone n'a rien changé à sa manière de faire et revient encore plus crado, toujours moins subtile mais toujours aussi sludge.

Le grondement des guitares et le groove de la section rythmique sont très entraînants, on se complaît rapidement dans leur univers qui tend parfois au stoner sur "Vagabond" ou un poil plus sensible, moins animal comme sur "Dry Hitter".

Le chant est malheureusement en retrait par rapport à l'instru et a du mal à se renouveler, il reste trop linéaire au fil des titres et manque de variation.
Les structures que nous offrent Dopethrone sont particulièrement hypnotiques comme sur "Riff Dealer" ou la redondance n'est pas lassante mais, au contraire, attractive.

A cela s'ajoute toutes leurs références et influences rétros, leurs visuels cradingues et emprunt de la contre culture américaine.
Sans rien révolutionner à la musique, Dopethrone a salement accompli sa tâche sur Hochelaga et les fans de sludge auront de quoi se gaver pour quelques temps !

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements