Heol Telwen + Himinbjorg à  L’Espace B… et plus si affinités ! (19.03.2011)

*Une expédition punitive black metal menée par l'ami Lionel alias Born 666. Sur deux fronts, notre Pierre Tchernia du metal n'a pas chômé en ce samedi soir sur la Terre...*

L’organisation est toujours aussi excellente avec l’équipe de Battle’s Beer. Ce sont de fins connaisseurs qui arrivent toujours à nous proposer de belles affiches et ce même quand des groupes annulent au dernier moment.

Quoiqu’il en soit, avec eux le public répond toujours présent. Ils nous avaient déjà fait venir Kampfar de Norvège en 2008 ainsi que Darkestrah en 2010 tout droit venu du Kyrgyzstan en Asie Centrale (au Scrabble si vous le sortez, vous gagnez !).

- FHOI MYORE -

Après avoir tourné très longtemps en rond comme un Derviche Tourneur dans le quartier du 19ème arrondissement de Paris en longeant le Canal de l’Ourcq ; j’arrive juste à la fin de la prestation des niçois de Fhoi Myore. Les dernières notes entendues (malgré une corde cassée la fin du set) et l’enthousiasme débordant du public me font dire que leur musique teintée de Black Metal mélodique paraissait forte intéressante. J’attends donc de les revoir sur scène très bientôt.

- HEOL TELWEN -

Il fait déjà chaud dans la salle, donc direction le bar proche de la scène pour apprécier une bonne bière avec des amis avant d’apprécier à nouveau le Celtique Folk Metal d’ Heol Telwen.

Pour ma part, je pense avoir assisté au meilleur concert du groupe à ce jour dans une très chaude ambiance. C’est vrai que l’année dernière au Cernunnos la prestation était belle dans de beaux éclairages de l’Elysée Montmartre (une pensée en ce jour à ce lieu magique où j’ai vu de nombreuses légendes et qui vient de partir en fumée) mais où le son était épouvantable. Or là, en ce Samedi soir dans un Espace B rempli comme un œuf, ce fut littéralement grandiose.

On a eu le droit à « Ar Korrigan Du » et à « Enez Glaz » dans une ambiance survoltée et surchauffée. C’est simple, il devait faire au moins dans les 50°C.

Une simple équation mathématique s’impose :
« Si vous buviez une pinte, soit 50 cl de bière vous perdiez 1 l d’eau en transpiration + 0.5 l aux toilettes… »

Donc Chères journalistes de « Elle Magazine », « Biba » ou « Marie-Claire », au lieu d’écrire des articles sur « Comment perdre 5 Kg en 1 semaine en mangeant de la salade et des pousses de bambou », venez donc faire des reportages sur les concerts ou festivals Black ou Pagan et donnez des petites leçons à vos lectrices du genre « J’ai perdu 10 Kg en buvant 50 litres de bière au Wacken en écoutant Anaal Nakrath »…

Heol Telwen

Ce soir on a même le droit à une nouveauté avec « Genidezh En Marv » du  « enfin » futur album si attendu.

C’est Hades (Chant, Chœurs, Irish Whistle) et Gwadsech'hedik Kraban (Chant, Guitare, Chœurs, Tin Whistle, Guimbarde, Pipe) officiant aussi dans Bran Barr, Nydvind et Inborn Suffering qui nous le disent sur scène et que les nouveaux morceaux sont même très bien avancés… on a hâte de jeter une oreille dessus car An Deiz Ruz date tout de même de 2005. On croise les doigts pour que l’opus nous arrive cette année.

Les gouttes de sueur coulent sur le visage des musiciens en approchant de la fin du show avec « Kan ar Kern », et le guitariste a peu de temps pour se reposer avant de reprendre le manche de sa guitare pour remonter sur scène avec Nydwind.

On aura même le droit à un rappel : Merci à eux !

La salle est proche de la capacité d’une Boule Noire. Le son est fort et propre et cela fait du bien… peu de lights mais quelle ambiance.

Ce qui est bien dans l’Espace B c’est son organisation. On entre par un bar comme on peut en trouver dans la capitale, suivi par une grande salle qui sert ici au merchandising pour arriver dans la salle de concert où se trouve encore un bar tout en étant passé devant les toilettes.

- DARKENHÖLD -

Darkenhöld est une jeune formation fondée en 2008 à Nice par le guitariste Aldébaran (ex-Artefact), le chanteur Cervantès et le batteur Aboth. C’est du Black Metal basique, proche de celui qu’on pouvait écouter dans les années 90. On retrouve aussi un côté médiéval, peut-être un peu trop mis en avant par la tenu du chanteur avec sa capuche de moine cistercien. Le style est épuré et les joueurs sont sincères.

Darkenhöld

On finit même avec une reprise du premier album sorti en 1994 de Dimmu Borgir « For All Tid » en français. Un grand moment du set à n’en pas douter.

- NYDVIND -

Chez Nydvind on retrouve des membres de Bran Barr, d’Heol Telwen et d’Inborn Suffering : une grande famille. On aperçoit même dans le public Ahès (violon) et Llyr (guitare) de Bran Barr. C'est Richard "Hingard" Loudin (chanteur de Bran Barr) qui tient ici aussi la guitare en plus du chant et Olivier "Nesh" Sans à la Basse (Bran Barr aussi).

La prestation est époustouflante. Ils dégagent une réelle puissance tout en proposant un Pagan Metal assez technique. Des titres comme ”Son of Fire”, “Blood and Steel” ou meme “Eclipse Over the Shadowed Land” explosent sur scène. Ça bouge, ça saute dans le public, ça mosh pit, ça circle pit !

Nydvind

Le côté épique et guerrier est toujours aussi présent en live comme sur « Sworn to the Elders ». La technique que l’on peut entendre sur disque est ici bien restituée. Les chœurs de nos valeureux chevaliers sont toujours là. L’épée en avant on est près à accueillir les barbares. Le côté assez Black Metal est aussi présent avec « Upon The Throne Of North ».

On clôture avec un « Thunderhymn » bien envoyé et riche en émotion avec ses arpèges à la guitare toujours aussi bien mis en place.

- HIMINBJORG -

Himinbjorg est la demeure du Dieu de la mythologie nordique Heimdall. Ce lieu se situe "en haut du ciel". Ce soir Himinbjorg est en haut de l’affiche.

Le son est très bon pour le groupe emmené et dirigé par Zahaah au chant et à la guitare. Ce soir ils sont en formation deux guitares et batterie sans bassiste… ce qui manque sur certains titres mais le batteur abat un tel travail ! Zahaah aussi est impressionnant tant il maîtrise son jeu. Le batteur impressionne le public tant il est phénoménal. Il transpire à grosse goutte sur ses fûts. Il comble l’espace sonore et n’a pas besoin d’une énorme batterie pour nous faire vibrer.

Leur Pagan Metal est intense comme sur les titres extraits de leur album In the Ravens Shadows avec « In the Forest of the Demons », « Rising » ou encore même « The Inverted Dimension ».

Himinbjorg

Le groupe va enchaîner des titres de leur album Europa sorti en 2005 avec « The Law of the Worship », « Les Strates » et « Last Day in Alesia ».

On aura aussi le droit à « Destin de Sang » du dernier album datant de 2009 Chants d'Hier, Chants de Guerre, Chants de la Terre...

Ils concluent leur set par un impressionnant « The Horny and the Horned » d’Impaled Nazarene.

Une soirée qui restera donc longtemps dans les mémoires pour les nombreuses personnes qui se seront déplacées.
Le concert s’est terminé sur le coup des 23h00 en sueur devant l’entrée du bar.  Rien de mieux que de sécher dans un courant d’air froid !

- Concert Soirée Metal au Café de Paris -

Mais la soirée était loin d’être terminée puisqu’il fallait de suite enchaîner avec une soirée Metal qui se déroulait depuis 20h30 au Café de Paris rue Oberkampf avec Funeral Dawn, Les Moineaux Carnivores, Insain, NightCreepers, Cave Growl et en exclusivité mondiale DJ Facial (Metal Mix Maniac).

Funeral Dawn

Je n’aurai le temps d’apprécier que les Funeral Dawn avec une prestation mémorable qui nous permettra d’apprécier en spécial guest les growls de Hierønymus Thetruefacial caché derrière les envolés lyrique de Cécile. Jojo Funeral à la guitare nous aura conquis sur des titres comme «Forgotten Landscapes », « Kingdom keeper » ou encore même « Tree of Salem ». Leur Black Metal en aura convaincu plus d’un.

The Dead Three Seed nous donneront aussi une très belle prestation avec leur Thrash Old School mais ô combien professionnelle. Rien à redire.

The Dead Three Seed

Sur Paris il y a des passionnés qui savent organiser des évènements dont ils peuvent être fiers avec d’excellents groupes et des fans qui n’hésitent pas à se déplacer. Ce n’est pas donné à tout le monde.

Ça doit être cela que l’on appelle l’Esprit … Metal… !

Lionel / Born 666

PS : Interview des membres de Battle’s Beer sous peu…



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements